[COTES-D'ARMOR] [FINISTERE] [ILLE-ET-VILAINE] [LOIRE-ATLANTIQUE] [MORBIHAN]
[Belle-Isle-en-Terre] [Calanhel] [Carnoët] [La Chapelle-Neuve] [Châtelaudren] [Corseul] [Créhen] [Dinan] [Erquy] [Fréhel] [Glomel] [Guingamp] [Gurunhuel] [Hénanbihen] [Lamballe] [Lanleff] [Lannion] [Lanvallay] [Lanvellec] [Lanvollon] [Loc-Envel] [Loguivy-Plougras] [Lohuec] [Louargat] [Maël-Carhaix] [Le Moustoir] [Paule] [Pédernec] [Perros-Guirec] [Planguenoual] [Pléboulle] [Plédéliac] [Plélo] [Plestin-les-Grèves] [Pleumeur-Bodou] [Plévenon] [Plévin] [Plouaret] [Ploubalay] [Ploubezre] [Plougonver] [Plougras] [Ploulec'h] [Ploumilliau] [Plounérin] [Plounévez-Moëdec] [Plourac'h] [Plouzélambre] [Plufur] [Pluzunet] [Saint-Brieuc] [Saint-Michel-en-Grève] [Trébeurden] [Trédrez-Locquémeau] [Tréduder] [Treffrin] [Trégastel] [Trégomeur] [Trégrom] [Trémel] [Tréogan] [La Vicomté-sur-Rance] [Le Vieux-Marché]

 

Calanhel

Petite commune de l'ouest des Côtes-d'Armor, Calanhel (255 habitants) est située non loin des limites du Finistère, à vingt-trois km au nord de Carhaix, à trente-quatre km au sud-ouest de Guingamp et à trente-cinq km au sud-est de Morlaix

Démembrement de la paroisse primitive de Plusquellec, Calanhel avait autrefois pour principales familles nobles les Kergadou et La Roche-Droniou. Village essentiellement agricole, Calanhel releva jusqu'au Concordat de 1801 de l'ancien diocèse de Cornouaille. Sous l'Ancien régime, elle avait pour ressort la cour royale de Carhaix et pour subdélégation Callac. 

La chapelle Saint-Maur

La fontaine Saint-Maur

 

La chapelle Saint-Maur

Elle a été construite en 1778, probablement pour remplacer un édifice plus ancien. Le pardon annuel se déroule le quatrième dimanche après Pâques.

  

Le portail occidental est surmonté d'une inscription gravée, d'un fronton triangulaire et d'une niche qui contenait une statue aujourd'hui disparue

La fontaine Saint-Maur

Edifiée au XVIe s. en contrebas de la chapelle du même nom, elle posséderait selon la tradition une eau permettant de guérir des rhumatismes. Cette renommée attirait nombre de pèlerins pour le pardon, qui avait lieu trois semaines avant la Pentecôte.