[COTES-D'ARMOR] [FINISTERE] [ILLE-ET-VILAINE] [LOIRE-ATLANTIQUE] [MORBIHAN]
[Bégard] [Belle-Isle-en-Terre] [La Bouillie] [Calanhel] [Callac] [Camlez] [Carnoët] [La Chapelle-Neuve] [Châtelaudren] [Corlay] [Corseul] [Créhen] [Dinan] [Duault] [Erquy] [Le Faouët] [Fréhel] [Glomel] [Grâces] [Guingamp] [Gurunhuel] [Le Haut-Corlay] [Hénanbihen] [Hengoat] [Kerbors] [Lamballe] [Lanfains] [Langoat] [Lanleff] [Lanmérin] [Lanmodez] [Lannion] [Lanvallay] [Lanvellec] [Lanvollon] [Léhon] [Lézardrieux] [Locarn] [Loc-Envel] [Loguivy-Plougras] [Lohuec] [Louannec] [Louargat] [Maël-Carhaix] [Maël-Pestivien] [Matignon] [Le Merzer] [Minihy-Tréguier] [Le Moustoir] [Pabu] [Paimpol] [Paule] [Pédernec] [Penvénan] [Perros-Guirec] [Peumerit-Quintin] [Planguenoual] [Pléboulle] [Plédéliac] [Plélo] [Pléneuf-Val-André] [Pleslin-Trigavou] [Plestin-les-Grèves] [Pleubian] [Pleudaniel] [Pleumeur-Bodou] [Pleumeur-Gautier] [Plévenon] [Plévin] [Ploëzal] [Plouaret] [Ploubalay] [Ploubazlanec] [Ploubezre] [Plougonver] [Plougras] [Plougrescant] [Plouguiel] [Plouisy] [Ploulec'h] [Ploumilliau] [Plounérin] [Plounévez-Moëdec] [Plounévez-Quintin] [Plourac'h] [Plourivo] [Plouzélambre] [Plufur] [Plusquellec] [Pluzunet] [Pommerit-Jaudy] [Pommerit-le-Vicomte] [Quemper-Guézennec] [Quintin] [La Roche-Derrien] [Rospez] [Rostrenen] [Saint-Agathon] [Saint-Brandan] [Saint-Brieuc]

 

Camlez

Petite commune du nord-ouest des Côtes-d'Armor, Camlez (861 habitants) est située dans le Trégor, entre Lannion et Tréguier.

La présence de mégalithes atteste d'une occupation humaine du territoire dès le Néolithique. Deux mottes féodales des Xe et XIe s. sont également signalées.

Démembrement de la paroisse primitive de Plougrescant puis de celle de Penvénan, la paroisse de Camlez est sous l'Ancien Régime un fief direct du diocèse de Tréguier. Au civil, elle relevait de la subdélégation et du ressort du siège royal de Lannion.

De 1906 à 1950, la ligne de chemin de fer Paimpol-Lannion comptait un arrêt au village de Saint-Nicolas.

La stèle de la Fécondité

La chapelle Saint-Nicolas

La croix de la chapelle Saint-Nicolas

 

La stèle de la Fécondité

Réalisée à l'âge du fer (entre 700 et 100 avant J.-C.), cette stèle, haute de 1,50 m, se trouve dans l'enclos de la chapelle Saint-Nicolas. Selon la tradition, elle permettait de rendre les femmes fertiles et de faire marcher plus vite les jeunes enfants.

La chapelle Saint-Nicolas

Egalement appelé Notre-Dame de Kervoenan, l'édifice actuel est bâti en 1824 pour remplacer l'ancienne chapelle privée du château de Kerham. Tombant en ruines au début du XXe s., elle est restaurée en 1922.

  

La croix de la chapelle Saint-Nicolas

Elevée en 1635, elle présente une Vierge à l'Enfant au revers du Crucifix.