[COTES-D'ARMOR] [FINISTERE] [ILLE-ET-VILAINE] [LOIRE-ATLANTIQUE] [MORBIHAN]
[Bégard] [Belle-Isle-en-Terre] [La Bouillie] [Calanhel] [Callac] [Camlez] [Carnoët] [Les Champs-Géraux] [La Chapelle-Blanche] [La Chapelle-Neuve] [Châtelaudren] [Coatréven] [Corlay] [Corseul] [Créhen] [Dinan] [Duault] [Erquy] [Le Faouët] [Fréhel] [Glomel] [Grâces] [Guingamp] [Gurunhuel] [Le Haut-Corlay] [Hénanbihen] [Hengoat] [Jugon-les-Lacs] [Kerbors] [Kermaria-Sulard] [Lamballe] [Lanfains] [Langoat] [Lanleff] [Lanmérin] [Lanmodez] [Lannion] [Lanvallay] [Lanvellec] [Lanvollon] [Léhon] [Lescouët-Gouarec] [Lézardrieux] [Locarn] [Loc-Envel] [Loguivy-Plougras] [Lohuec] [Louannec] [Louargat] [Maël-Carhaix] [Maël-Pestivien] [Matignon] [Merdrignac] [Le Merzer] [Minihy-Tréguier] [Le Moustoir] [Mûr-de-Bretagne] [Pabu] [Paimpol] [Paule] [Pédernec] [Penvénan] [Perros-Guirec] [Peumerit-Quintin] [Planguenoual] [Pléboulle] [Plédéliac] [Plélo] [Pléneuf-Val-André] [Pleslin-Trigavou] [Plestin-les-Grèves] [Pleubian] [Pleudaniel] [Pleumeur-Bodou] [Pleumeur-Gautier] [Plévenon] [Plévin] [Ploëzal] [Plouaret] [Ploubalay] [Ploubazlanec] [Ploubezre] [Plougonver] [Plougras] [Plougrescant] [Plouguiel] [Plouisy] [Ploulec'h] [Ploumilliau] [Plounérin] [Plounévez-Moëdec] [Plounévez-Quintin] [Plourac'h] [Plourivo] [Plouzélambre] [Plufur] [Plusquellec] [Pluzunet] [Pommerit-Jaudy] [Pommerit-le-Vicomte]

 

Duault

Toute petite commune de l'ouest des Côtes-d'Armor, Duault (364 habitants) est située dans le Poher, près de Callac, entre Carhaix et Guingamp.

Une famille noble de Duault est mentionnée à partir de 1269.

Démembrement de la paraoisse primitive de Mael, Duaut-Kelen et ses trèves de Saint-Nicodème, Landugen et Burthulet (aujourd'hui en Saint-Servais) relèvent religieusement jusqu'à la Révolution du diocèse de Cornouaille et dépend au civil de la subdélégation de Callac et du siège royal de Carhaix.

Le territoire est touché par la révolte des Bonnets rouges en 1675, tandis que le marquis de Pontcallec se cache au presbytère de Duault après l'échec de sa conspiration (novembre 1719).

Rattachée à Callac sous la révolution française, la paroisse de Landugen est cédée à Duault en 1874.

Les communes de Saint-Nicodème et Burthulet (Saint-Servais) sont créées aux dépens de Duault par décret du 19 avril 1869.

Durant l'occupation allemande, Duault est située au cour d'une région de résistance et les 5 et 6 juin 1944, plusieurs unités de SAS de la France libre sont parachutées sur la forêt de Duault pour venir y soutenir le maquis local. De violents combats se déroulèrent autour de la ferme de Kerhamon du 11 au 12 juin et trente-et-un maquisards et otages furent fusillés par les Allemands.

L'église Saint-Maudez

Le lavoir du bourg

Le monument aux morts

 

L'église Saint-Maudez

Construit entre 1892 et 1894 selon les plans de l’architecte diocésain Joseph Le Guerrannic, l’édifice actuel a remplacé l’église du XVIe s.

Le clocher encastré possède une galerie abritée.

  

Le portail sud est encadré par deux blasons.

  

Le portail occidental est de facture plus simple.

Les fenestrages du chevet et de la chapelle méridionale.

  

Le lavoir du bourg

Aménagé au XXe s., il est situé sur la route de Callac.

Le monument aux morts