[COTES-D'ARMOR] [FINISTERE] [ILLE-ET-VILAINE] [LOIRE-ATLANTIQUE] [MORBIHAN]
[Belle-Isle-en-Terre] [Carnoët] [Châtelaudren] [Corseul] [Créhen] [Dinan] [Erquy] [Fréhel] [Glomel] [Guingamp] [Gurunhuel] [Hénanbihen] [Lamballe] [Lanleff] [Lannion] [Lanvallay] [Lanvellec] [Lanvollon] [Loguivy-Plougras] [Louargat] [Maël-Carhaix] [Le Moustoir] [Paule] [Pédernec] [Perros-Guirec] [Planguenoual] [Pléboulle] [Plédéliac] [Plélo] [Plestin-les-Grèves] [Pleumeur-Bodou] [Plévenon] [Plévin] [Plouaret] [Ploubalay] [Ploubezre] [Plougras] [Ploulec'h] [Ploumilliau] [Plounérin] [Plounévez-Moëdec] [Plourac'h] [Plouzélambre] [Plufur] [Pluzunet] [Saint-Brieuc] [Saint-Michel-en-Grève] [Trébeurden] [Trédrez-Locquémeau] [Tréduder] [Treffrin] [Trégastel] [Trégomeur] [Trégrom] [Trémel] [Tréogan] [La Vicomté-sur-Rance] [Le Vieux-Marché]

 

Hénanbihen

 

Petite commune du nord-est des Côtes-d'Armor, Hénanbihen (1 313 habitants) est située entre Saint-Brieuc et Saint-Malo.

Démembrement de la paroisse primitive de Hénan(sal), Hénanbihen est en partie possédée par les moines de Saint-Aubin-des-Bois, tandis que les templiers (commanderie) et les hospitaliers (aumônerie) y sont implantés. Mentionnée en 1163, l'église est cédée à l'évêque de Saint-Brieuc en 1233.

Relevant du diocèse de Saint-Brieuc, la paroisse avait Lamballe pour subdélégation et Jugon pour ressort.

A l'occasion du débarquement anglais de 1758, des troupes françaises sont stationnées à Hénanbihen.

Au début de la Révolution, la commune fut le chef-lieu d'un canton. Le 15 mars 1795, les chouans investirent le bourg. 

Le manoir du Reposoir

 

Je tiens à remercier vivement Carl Rault qui nous a aimablement fourni toutes les photos concernant les monuments d'Hénanbihen.

 

Le manoir du Reposoir

Le manoir actuel a remplacé au XVIe s. un précédent bâtiment, connu depuis 1420. Des modifications (suppression d'un dôme) ont été réalisées au XIXe s.

©C.R.