[COTES-D'ARMOR] [FINISTERE] [ILLE-ET-VILAINE] [LOIRE-ATLANTIQUE] [MORBIHAN]
[Bégard] [Belle-Isle-en-Terre] [La Bouillie] [Calanhel] [Callac] [Camlez] [Carnoët] [La Chapelle-Neuve] [Châtelaudren] [Corlay] [Corseul] [Créhen] [Dinan] [Duault] [Erquy] [Le Faouët] [Fréhel] [Glomel] [Grâces] [Guingamp] [Gurunhuel] [Le Haut-Corlay] [Hénanbihen] [Hengoat] [Kerbors] [Lamballe] [Lanfains] [Langoat] [Lanleff] [Lanmérin] [Lanmodez] [Lannion] [Lanvallay] [Lanvellec] [Lanvollon] [Léhon] [Lézardrieux] [Locarn] [Loc-Envel] [Loguivy-Plougras] [Lohuec] [Louannec] [Louargat] [Maël-Carhaix] [Maël-Pestivien] [Matignon] [Le Merzer] [Minihy-Tréguier] [Le Moustoir] [Pabu] [Paimpol] [Paule] [Pédernec] [Penvénan] [Perros-Guirec] [Peumerit-Quintin] [Planguenoual] [Pléboulle] [Plédéliac] [Plélo] [Pléneuf-Val-André] [Pleslin-Trigavou] [Plestin-les-Grèves] [Pleubian] [Pleudaniel] [Pleumeur-Bodou] [Pleumeur-Gautier] [Plévenon] [Plévin] [Ploëzal] [Plouaret] [Ploubalay] [Ploubazlanec] [Ploubezre] [Plougonver] [Plougras] [Plougrescant] [Plouguiel] [Plouisy] [Ploulec'h] [Ploumilliau] [Plounérin] [Plounévez-Moëdec] [Plounévez-Quintin] [Plourac'h] [Plourivo] [Plouzélambre] [Plufur] [Plusquellec] [Pluzunet] [Pommerit-Jaudy] [Pommerit-le-Vicomte] [Quemper-Guézennec] [Quintin] [La Roche-Derrien] [Rospez] [Rostrenen] [Saint-Agathon] [Saint-Brandan] [Saint-Brieuc]

 

Hengoat

Toute petite commune du nord des Côtes-d'Armor, Hengoat (207 habitants) est située près de La Roche-Derrien, à vingt-deux kilomètres au nord de Guingamp.

Démembrement de la paroisse primitive de Pleudaniel, la paroisse de Hengoat, dont dépend la trève de Pouldouran, relève sous l'Ancien Régime du diocèse de Tréguier, de la subdélégation de Pontrieux et ressort au siège royal de Lannion.

Un terrible crime commis en 1882 à Hengoat a inspiré le roman Le Crucifié de Kéralies de Charles Le Goffic.

L'église saint-Maudez

Le calvaire du cimetière

Le monument aux morts

 

L'église saint-Maudez

Edifiée au XIVe s., elle est endommagée lors de la guerre de Succession de Bretagne et fait l'objet d'une bulle d'indulgence en 1380. L'édifice est reconstruit de 1846 à 1847 par l'architecte Charles Kerleau de Penvénan.

  

La flèche est détruite par la foudre en décembre 1886 et aussitôt reconstruite.

  

Restauré lors des travaux de 1846, le porche méridional est plus ancien que la majeure partie du bâtiment..

Le calvaire du cimetière

Il date de la fin du XIXe ou du début du XXe s. Le socle présente les statues de la Vierge et de saint Jean.

  

  

Le monument aux morts