[COTES-D'ARMOR] [FINISTERE] [ILLE-ET-VILAINE] [LOIRE-ATLANTIQUE] [MORBIHAN]
[Bégard] [Belle-Isle-en-Terre] [La Bouillie] [Calanhel] [Callac] [Camlez] [Carnoët] [Les Champs-Géraux] [La Chapelle-Neuve] [Châtelaudren] [Coatréven] [Corlay] [Corseul] [Créhen] [Dinan] [Duault] [Erquy] [Le Faouët] [Fréhel] [Glomel] [Grâces] [Guingamp] [Gurunhuel] [Le Haut-Corlay] [Hénanbihen] [Hengoat] [Jugon-les-Lacs] [Kerbors] [Kermaria-Sulard] [Lamballe] [Lanfains] [Langoat] [Lanleff] [Lanmérin] [Lanmodez] [Lannion] [Lanvallay] [Lanvellec] [Lanvollon] [Léhon] [Lézardrieux] [Locarn] [Loc-Envel] [Loguivy-Plougras] [Lohuec] [Louannec] [Louargat] [Maël-Carhaix] [Maël-Pestivien] [Matignon] [Merdrignac] [Le Merzer] [Minihy-Tréguier] [Le Moustoir] [Mûr-de-Bretagne] [Pabu] [Paimpol] [Paule] [Pédernec] [Penvénan] [Perros-Guirec] [Peumerit-Quintin] [Planguenoual] [Pléboulle] [Plédéliac] [Plélo] [Pléneuf-Val-André] [Pleslin-Trigavou] [Plestin-les-Grèves] [Pleubian] [Pleudaniel] [Pleumeur-Bodou] [Pleumeur-Gautier] [Plévenon] [Plévin] [Ploëzal] [Plouaret] [Ploubalay] [Ploubazlanec] [Ploubezre] [Plougonver] [Plougras] [Plougrescant] [Plouguiel] [Plouisy] [Ploulec'h] [Ploumilliau] [Plounérin] [Plounévez-Moëdec] [Plounévez-Quintin] [Plourac'h] [Plourivo] [Plouzélambre] [Plufur] [Plusquellec] [Pluzunet] [Pommerit-Jaudy] [Pommerit-le-Vicomte] [Quemper-Guézennec] [Quintin]

 

Jugon-les-Lacs

Petite ville de l'est des Côtes-d'Armor, Jugon-les-Lacs (1 822 habitants) est située à vingt-trois kilomètres à l'ouest de Dinan.

Démembrement de la paroisse primitive de Plénée, Jugon entre dans l'Histoire avec la construction de son premier château, au milieu du XIe s., par Eudon, premier comte de Penthièvre. Passée aux seigneurs de Dinan (XIIe s.), puis au duc Pierre Ier Mauclerc (vers 1214), la forteresse, située à un emplacement stratégique, est prise et reprise à plusieurs reprises lors de la guerre de Succession de Bretagne (1341, 1342, 1364, 1373). Siège d'une importante châtellenie, le château est finalement démantelé en 1420 et rasé en 1616.

Un prieuré est établi à Jugon vers 1108 par Olivier de Dinan et deux paroisses sont fondées au Moyen Age (Notre-Dame et Saint-Malo).

Sous l'Ancien Régime, la cité profite économiquement du développement du commerce et de l'artisanat. Siège d'une sénéchaussée royale, elle relève religieusement jusqu'à la Révolution de l'ancien diocèse de Saint-Brieuc.

Le 16 décembre 1794, la ville est prise par les chouans de Boishardy.

La commune actuelle naît le 1er avril 1973 de la fusion des anciennes communes de Jugon, Lescouët-Jugon et Saint-Igneuc.

L'hôtel Sevoy

 

L'hôtel Sevoy

Le notable Jean Sevoy fait bâtir en 1634 cet hôtel particulier de style Louis XIII. Elle comprend une fine tour d'escalier octogonale.