[COTES-D'ARMOR] [FINISTERE] [ILLE-ET-VILAINE] [LOIRE-ATLANTIQUE] [MORBIHAN]
[Bégard] [Belle-Isle-en-Terre] [La Bouillie] [Calanhel] [Camlez] [Carnoët] [La Chapelle-Neuve] [Châtelaudren] [Corlay] [Corseul] [Créhen] [Dinan] [Erquy] [Fréhel] [Glomel] [Grâces] [Guingamp] [Gurunhuel] [Le Haut-Corlay] [Hénanbihen] [Kerbors] [Lamballe] [Lanfains] [Langoat] [Lanleff] [Lanmérin] [Lanmodez] [Lannion] [Lanvallay] [Lanvellec] [Lanvollon] [Léhon] [Lézardrieux] [Loc-Envel] [Loguivy-Plougras] [Lohuec] [Louannec] [Louargat] [Maël-Carhaix] [Matignon] [Le Merzer] [Minihy-Tréguier] [Le Moustoir] [Paimpol] [Paule] [Pédernec] [Penvénan] [Perros-Guirec] [Planguenoual] [Pléboulle] [Plédéliac] [Plélo] [Pléneuf-Val-André] [Pleslin-Trigavou] [Plestin-les-Grèves] [Pleubian] [Pleumeur-Bodou] [Pleumeur-Gautier] [Plévenon] [Plévin] [Ploëzal] [Plouaret] [Ploubalay] [Ploubazlanec] [Ploubezre] [Plougonver] [Plougras] [Plougrescant] [Plouguiel] [Plouisy] [Ploulec'h] [Ploumilliau] [Plounérin] [Plounévez-Moëdec] [Plounévez-Quintin] [Plourac'h] [Plouzélambre] [Plufur] [Pluzunet] [Quintin] [La Roche-Derrien] [Rospez] [Rostrenen] [Saint-Agathon] [Saint-Brandan] [Saint-Brieuc] [Saint-Cast-le-Guildo] [Saint-Denoual] [Saint-Jean-Kerdaniel] [Saint-Lormel] [Saint-Michel-en-Grève] [Saint-Nicolas-du-Pélem] [Saint-Quay-Perros] [Tonquédec] [Trébeurden] [Trébrivan] [Trédarzec] [Trédrez-Locquémeau] [Tréduder] [Treffrin]

 

Kerbors

Toute petite commune du nord des Côtes-d'Armor, Kerbors (306 habitants), baignée par la Manche, est située sur la rive droite de l'embouchure du Jaudy, à huit kilomètres au nord-est de Tréguier.

La présence d'une allée couverte atteste une occupation humaine du territoire dès le Néolithique.

Démembrement de la paroisse primitive de Pleubian, Kerbors devient paroisse succursale de celle-ci en 1605. Créée en 1790, la commune est supprimée dès 1791 et rattachée à Pleubian. Elle ne retrouve son indépendance municipale qu'en 1856.

L'allée couverte de Men ar Rompet

Le monument aux morts

 

L'allée couverte de Men ar Rompet

Longue de huit mètres, la « pierre des géants », également dite « pierre des druides, a été construite par les hommes du Néolithique.

Le monument aux morts