[COTES-D'ARMOR] [FINISTERE] [ILLE-ET-VILAINE] [LOIRE-ATLANTIQUE] [MORBIHAN]
[Bégard] [Belle-Isle-en-Terre] [La Bouillie] [Calanhel] [Carnoët] [La Chapelle-Neuve] [Châtelaudren] [Corlay] [Corseul] [Créhen] [Dinan] [Erquy] [Fréhel] [Glomel] [Grâces] [Guingamp] [Gurunhuel] [Le Haut-Corlay] [Hénanbihen] [Lamballe] [Lanfains] [Lanleff] [Lannion] [Lanvallay] [Lanvellec] [Lanvollon] [Léhon] [Loc-Envel] [Loguivy-Plougras] [Lohuec] [Louannec] [Louargat] [Maël-Carhaix] [Matignon] [Le Merzer] [Le Moustoir] [Paimpol] [Paule] [Pédernec] [Penvénan] [Perros-Guirec] [Planguenoual] [Pléboulle] [Plédéliac] [Plélo] [Pléneuf-Val-André] [Pleslin-Trigavou] [Plestin-les-Grèves] [Pleumeur-Bodou] [Plévenon] [Plévin] [Ploëzal] [Plouaret] [Ploubalay] [Ploubazlanec] [Ploubezre] [Plougonver] [Plougras] [Plougrescant] [Plouguiel] [Plouisy] [Ploulec'h] [Ploumilliau] [Plounérin] [Plounévez-Moëdec] [Plounévez-Quintin] [Plourac'h] [Plouzélambre] [Plufur] [Pluzunet] [Quintin] [Rostrenen] [Saint-Agathon] [Saint-Brandan] [Saint-Brieuc] [Saint-Cast-le-Guildo] [Saint-Denoual] [Saint-Jean-Kerdaniel] [Saint-Lormel] [Saint-Michel-en-Grève] [Saint-Nicolas-du-Pélem] [Saint-Quay-Perros] [Tonquédec] [Trébeurden] [Trébrivan] [Trédrez-Locquémeau] [Tréduder] [Treffrin] [Trégastel] [Tréglamus] [Trégomeur] [Trégrom] [Tréguier] [Trélévern] [Trémel] [Tréogan] [Trévou-Tréguignec] [La Vicomté-sur-Rance] [Le Vieux-Marché]

 

Lanfains

Petite commune du centre des Côtes-d'Armor, Lanfains (1 016 habitants) est située près de Quintin, à vingt-cinq kilomètres au sud-ouest de Saint-Brieuc. C'est l'une des communes les plus hautes de Bretagne, l'église se trouvant à 310 mètres d'altitude.

Démembrement de la paroisse primitive de Plaintel, Lanfains naît probablement au haut Moyen Age à la suite de la fondation d'un ermitage.

Sous l'Ancien Régime, elle relève religieusement du diocèse de Saint-Brieuc et dépend au civil du ressort de Saint-Brieuc (avec pour sudélégation Quintin).

De 1790 à 1801, la commune est le chef-lieu d'un canton.

Outre l'agriculture, l'économie locale tourne à partir du XIXe s. autour des forges du Pas (1828-1978) et de la collecte des chiffons et peaux par les « pillotoux » (l'équivalent du « pilhaouer » des monts d'Arrée).

En 1829, Lanfains s'agrandit aux dépens de Saint-Brandan, mais, dix ans plus tard, doit céder les villages de la Cave-aux-Loups et des Aulnais à L'Hermitage. 

L'église Saint-Guyganton

La croix du cimetière

La fontaine Notre-Dame-de-la-Clarté

La fontaine Saint-Lubin

Le monument aux morts

 

L'église Saint-Guyganton

Le bâtiment actuel est construit en 1711 et restauré en 1979.

Le clocher est refait en 1845.

  

La croix du cimetière

La fontaine Notre-Dame-de-la-Clarté

Bâtie en 1546 en contrebas de l'église, elle est reconstruite en 1778. Selon la légende, son eau pouvait guérir les maladies des yeux.

  

La fontaine Saint-Lubin

Aménagée au XIXe s. près de la fontaine Notre-Dame-de-la-Clarté, elle alimente un lavoir.

Le monument aux morts