[COTES-D'ARMOR] [FINISTERE] [ILLE-ET-VILAINE] [LOIRE-ATLANTIQUE] [MORBIHAN]
[Belle-Isle-en-Terre] [Calanhel] [Carnoët] [La Chapelle-Neuve] [Châtelaudren] [Corseul] [Créhen] [Dinan] [Erquy] [Fréhel] [Glomel] [Guingamp] [Gurunhuel] [Hénanbihen] [Lamballe] [Lanleff] [Lannion] [Lanvallay] [Lanvellec] [Lanvollon] [Loc-Envel] [Loguivy-Plougras] [Lohuec] [Louargat] [Maël-Carhaix] [Le Moustoir] [Paule] [Pédernec] [Perros-Guirec] [Planguenoual] [Pléboulle] [Plédéliac] [Plélo] [Plestin-les-Grèves] [Pleumeur-Bodou] [Plévenon] [Plévin] [Plouaret] [Ploubalay] [Ploubezre] [Plougonver] [Plougras] [Ploulec'h] [Ploumilliau] [Plounérin] [Plounévez-Moëdec] [Plourac'h] [Plouzélambre] [Plufur] [Pluzunet] [Saint-Brieuc] [Saint-Michel-en-Grève] [Trébeurden] [Trédrez-Locquémeau] [Tréduder] [Treffrin] [Trégastel] [Trégomeur] [Trégrom] [Trémel] [Tréogan] [La Vicomté-sur-Rance] [Le Vieux-Marché]

 

Lanvallay

 

Commune du nord-est des Côtes-d'Armor, Lanvallay (3 268 habitants) est située sur la rive droite de la Rance, face à Dinan, à vingt-huit kilomètres au sud de Saint-Malo et à cinquante km au nord-ouest de Rennes.

Démembrement de la paroisse primitive de Pleudihen, Lanvallay trouverait son origine dans la fondation d'un ermitage vers le VIe s., par un moine venu de Landévennec, Balao. Un autre ermitage est créé par Solenus à Saint-Solen. Au XIe s., les seigneurs voisins de Dinan y implantent un prieuré au profit des moines bénédictins de Saint-Florent de Saumur.

Jusqu'à la révolution de 1789, la paroisse de Lanvallay relève de l'ancien évêché de Dol.

La commune s'agrandit successivement des villages de Saint-Piat (1828) et de La Courbure (1847) et, sous le Second Empire, un nouveau bord est créé au sommet de la colline, sur la route Rennes-Dinan. Enfin, le 1er janvier 1973, Lanvallay annexe purement et simplement les anciennes communes de Saint-Solen et Tressaint, créées en 1790.

Le vieux pont du port de Dinan

 

Le vieux pont du port de Dinan

Edifié au XIe s. pour remplacer un gué, le premier pont sur la Rance fut remplacé par un second construit au XVe s. Dynamité par les Allemands à l'été 1944, il fut reconstruit vers 1950.

Photos prises des remparts de Dinan