[COTES-D'ARMOR] [FINISTERE] [ILLE-ET-VILAINE] [LOIRE-ATLANTIQUE] [MORBIHAN]
[Bégard] [Belle-Isle-en-Terre] [La Bouillie] [Calanhel] [Callac] [Camlez] [Carnoët] [La Chapelle-Neuve] [Châtelaudren] [Corlay] [Corseul] [Créhen] [Dinan] [Duault] [Erquy] [Le Faouët] [Fréhel] [Glomel] [Grâces] [Guingamp] [Gurunhuel] [Le Haut-Corlay] [Hénanbihen] [Hengoat] [Kerbors] [Lamballe] [Lanfains] [Langoat] [Lanleff] [Lanmérin] [Lanmodez] [Lannion] [Lanvallay] [Lanvellec] [Lanvollon] [Léhon] [Lézardrieux] [Locarn] [Loc-Envel] [Loguivy-Plougras] [Lohuec] [Louannec] [Louargat] [Maël-Carhaix] [Maël-Pestivien] [Matignon] [Le Merzer] [Minihy-Tréguier] [Le Moustoir] [Pabu] [Paimpol] [Paule] [Pédernec] [Penvénan] [Perros-Guirec] [Peumerit-Quintin] [Planguenoual] [Pléboulle] [Plédéliac] [Plélo] [Pléneuf-Val-André] [Pleslin-Trigavou] [Plestin-les-Grèves] [Pleubian] [Pleudaniel] [Pleumeur-Bodou] [Pleumeur-Gautier] [Plévenon] [Plévin] [Ploëzal] [Plouaret] [Ploubalay] [Ploubazlanec] [Ploubezre] [Plougonver] [Plougras] [Plougrescant] [Plouguiel] [Plouisy] [Ploulec'h] [Ploumilliau] [Plounérin] [Plounévez-Moëdec] [Plounévez-Quintin] [Plourac'h] [Plourivo] [Plouzélambre] [Plufur] [Plusquellec] [Pluzunet] [Pommerit-Jaudy] [Pommerit-le-Vicomte] [Quemper-Guézennec] [Quintin] [La Roche-Derrien] [Rospez] [Rostrenen] [Saint-Agathon] [Saint-Brandan] [Saint-Brieuc]

 

Le Haut-Corlay

Petite commune du centre des Côtes-d'Armor, Le Haut-Corlay (688 habitants) est située dans le pays Fañch, à trente-trois kilomètres au sud-ouest de Saint-Brieuc.

Dans l'Antiquité, la voie romaine Carhaix-Corseul traverse le territoire actuel du Haut-Corlay.

Démembrement de la paroisse primitive de Corlay, Le Haut-Corlay dépend sous l'Ancien Régime de la seigneurie de Quintin et du siège royal de Saint-Brieuc au civil et du diocèse de Cornouaille en religion.

A partir de 1794, la chouannerie menace la région : les archives communales sont incendiées en 1795. 

L'église Notre-Dame-et-Sainte-Philomène

La chapelle Saint-Maudez

La croix de la route de Quintin

La fontaine Sainte-Philomène

Le monument aux morts

 

L'église Notre-Dame-et-Sainte-Philomène

Dédiée à Notre-Dame de Bon Secours, cet édifice est bâti en 1764 afin de remplacer la précédente église détruite par un incendie vers 1760.

Le porche sud date du XVIe s.

  

La chapelle nord, avec son fenestrage, est également un remploi de l'église précédente.

  

La sacristie est accolée au chevet.

La chapelle Saint-Maudez

Située au village de la Croix, elle est construite en 1715 par Jacques Gouicquet, seigneur de Botcozel (qui s'y fait enterrer).

  

La croix de la route de Quintin

La fontaine Sainte-Philomène

Totalement close par des murs sur trois côtés, elle est située à cent mètres en contrebas de l'église.

  

Le monument aux morts