[COTES-D'ARMOR] [FINISTERE] [ILLE-ET-VILAINE] [LOIRE-ATLANTIQUE] [MORBIHAN]
[Belle-Isle-en-Terre] [La Bouillie] [Calanhel] [Carnoët] [La Chapelle-Neuve] [Châtelaudren] [Corseul] [Créhen] [Dinan] [Erquy] [Fréhel] [Glomel] [Guingamp] [Gurunhuel] [Hénanbihen] [Lamballe] [Lanleff] [Lannion] [Lanvallay] [Lanvellec] [Lanvollon] [Léhon] [Loc-Envel] [Loguivy-Plougras] [Lohuec] [Louannec] [Louargat] [Maël-Carhaix] [Matignon] [Le Moustoir] [Paule] [Pédernec] [Penvénan] [Perros-Guirec] [Planguenoual] [Pléboulle] [Plédéliac] [Plélo] [Pléneuf-Val-André] [Pleslin-Trigavou] [Plestin-les-Grèves] [Pleumeur-Bodou] [Plévenon] [Plévin] [Plouaret] [Ploubalay] [Ploubazlanec] [Ploubezre] [Plougonver] [Plougras] [Plougrescant] [Plouguiel] [Ploulec'h] [Ploumilliau] [Plounérin] [Plounévez-Moëdec] [Plourac'h] [Plouzélambre] [Plufur] [Pluzunet] [Saint-Brieuc] [Saint-Cast-le-Guildo] [Saint-Denoual] [Saint-Lormel] [Saint-Michel-en-Grève] [Saint-Quay-Perros] [Tonquédec] [Trébeurden] [Trédrez-Locquémeau] [Tréduder] [Treffrin] [Trégastel] [Trégomeur] [Trégrom] [Tréguier] [Trélévern] [Trémel] [Tréogan] [Trévou-Tréguignec] [La Vicomté-sur-Rance] [Le Vieux-Marché]

 

Pleslin-Trigavou

Commune du nord-est des Côtes-d'Armor, limitrophe du département de l'Ille-et-Vilaine, Pleslin-Trigavou (3 370 habitants) est située entre Dinan au sud (à dix km) et Dinard au nord (à onze km), et à dix-huit km de Saint-Malo.

La présence d'un important site mégalithique témoigne de la présence humaine à Pleslin-Trigavou dès le Néolithique. Celle-ci se poursuit à l'époque celtique et gallo-romaine (passage de la voie romaine Alet-Corseul).

Paroisse primitive ou démembrement des paroisses primitives de Ploubalay (pour Trigavou) et de de Plouër (pour Pleslin), le territoire relève jusqu'au Concordat de 1801 de l'ancien diocèse de Saint-Malo. Au civil, les deux paroisses dépendent sous l'Ancien Régime de la subdélégation et du ressort de Dinan.

Au XIIe s., l'église de Trigavou est donnée aux moines du prieuré de Léhon.

A partir du XVIe s., de nombreux habitants embarquent sur les terre-neuvas malouins pour participer à la « Grande Pêche » à la morue dans les eaux de l'Atlantique Nord.

Communes séparées à partir de 1793, Pleslin et Trigavou sont réunies le 1er janvier 1973. 

Le cimetière des Druides

 

Je tiens à remercier vivement Christelle Cornec qui nous a aimablement fourni toutes les photos concernant les monuments de Pleslin-Trigavou.

 

Le cimetière des Druides

Egalement appelé « Champ des Roches », cet alignement, le troisième plus important de Bretagne, se compose de soixante-cinq pierres dressées disposées en cinq files parallèles (d'une longueur maximale de 97 mètres). Cinquante-cinq de ces menhirs sont renversés, et le plus grand mesure 3,5 m. Selon la légende, les pierres furent abandonnées ici par des fées qui allaient bâtir le Mont-Saint-Michel.

E.I.E.

E.I.E.

E.I.E.