[COTES-D'ARMOR] [FINISTERE] [ILLE-ET-VILAINE] [LOIRE-ATLANTIQUE] [MORBIHAN]
[Bégard] [Belle-Isle-en-Terre] [La Bouillie] [Calanhel] [Callac] [Camlez] [Carnoët] [Les Champs-Géraux] [La Chapelle-Blanche] [La Chapelle-Neuve] [Châtelaudren] [Coatréven] [Corlay] [Corseul] [Créhen] [Dinan] [Duault] [Erquy] [Le Faouët] [Fréhel] [Glomel] [Grâces] [Guingamp] [Gurunhuel] [Le Haut-Corlay] [Hénanbihen] [Hengoat] [Jugon-les-Lacs] [Kerbors] [Kermaria-Sulard] [Lamballe] [Lanfains] [Langoat] [Lanleff] [Lanmérin] [Lanmodez] [Lannion] [Lanvallay] [Lanvellec] [Lanvollon] [Léhon] [Lescouët-Gouarec] [Lézardrieux] [Locarn] [Loc-Envel] [Loguivy-Plougras] [Lohuec] [Louannec] [Louargat] [Maël-Carhaix] [Maël-Pestivien] [Matignon] [Merdrignac] [Le Merzer] [Minihy-Tréguier] [Le Moustoir] [Mûr-de-Bretagne] [Pabu] [Paimpol] [Paule] [Pédernec] [Penvénan] [Perros-Guirec] [Peumerit-Quintin] [Planguenoual] [Pléboulle] [Plédéliac] [Plélo] [Pléneuf-Val-André] [Pleslin-Trigavou] [Plestin-les-Grèves] [Pleubian] [Pleudaniel] [Pleumeur-Bodou] [Pleumeur-Gautier] [Plévenon] [Plévin] [Ploëzal] [Plouaret] [Ploubalay] [Ploubazlanec] [Ploubezre] [Plougonver] [Plougras] [Plougrescant] [Plouguiel] [Plouisy] [Ploulec'h] [Ploumilliau] [Plounérin] [Plounévez-Moëdec] [Plounévez-Quintin] [Plourac'h] [Plourivo] [Plouzélambre] [Plufur] [Plusquellec] [Pluzunet] [Pommerit-Jaudy] [Pommerit-le-Vicomte]

 

Plounévez-Quintin

Petite commune du sud-ouest des Côtes-d'Armor, Plounévez-Quintin (1 074 habitants) est située dans le pays Fañch, près de Rostrenen, à quarante-sept kilomètres au sud-ouest de Saint-Brieuc.

Démembrement de la paroisse primitive de Plouguernével, Plounévez (« nouvelle paroisse ») est une fondation ancienne.

Sous l'Ancien Régime, Plounévez dépendait religieusement du diocèse de Cornouaille et, civilement, du comté de Quintin, de la baronnie de Trovran et du ressort de Carhaix. La paroisse de Plounévez avait pour succursale Trémargat.

A la Révolution, le village est rattaché à Bothoa (aujourd'hui en Saint-Nicolas-du-Pélem). 

L'église Saint-Pierre

La maison en schiste de Kerhir

Le monument aux morts

 

L'église Saint-Pierre

Bâtie au XVIe s. par les seigneurs de Quélen, l’église est en partie reconstruite entre 1784 et 1785 par l’ingénieur Anfray (nef, chapelle Sainte-Anne) et restaurée en 1864 (bas-côté nord). Le cimetière de Plounévez-Quintin est demeuré autour de l’église jusqu’en 1945.

La tour porche est élevée entre 1783 et 1786.

  

Le portail sud.

Les fenestrages de la chapelle nord et du chevet.

  

La maison en schiste de Kerhir

Ce type de demeures très modestes, appelées « lochen », se retrouve dans plusieurs communes du pays Fañch. Elles étaient construites à l'aide de grandes dalles de schistes par de pauvres travailleurs. Initialement, le toit était de chaume.

Le monument aux morts