[COTES-D'ARMOR] [FINISTERE] [ILLE-ET-VILAINE] [LOIRE-ATLANTIQUE] [MORBIHAN]
[Bégard] [Belle-Isle-en-Terre] [La Bouillie] [Calanhel] [Callac] [Camlez] [Carnoët] [La Chapelle-Neuve] [Châtelaudren] [Corlay] [Corseul] [Créhen] [Dinan] [Duault] [Erquy] [Le Faouët] [Fréhel] [Glomel] [Grâces] [Guingamp] [Gurunhuel] [Le Haut-Corlay] [Hénanbihen] [Hengoat] [Kerbors] [Lamballe] [Lanfains] [Langoat] [Lanleff] [Lanmérin] [Lanmodez] [Lannion] [Lanvallay] [Lanvellec] [Lanvollon] [Léhon] [Lézardrieux] [Locarn] [Loc-Envel] [Loguivy-Plougras] [Lohuec] [Louannec] [Louargat] [Maël-Carhaix] [Maël-Pestivien] [Matignon] [Le Merzer] [Minihy-Tréguier] [Le Moustoir] [Pabu] [Paimpol] [Paule] [Pédernec] [Penvénan] [Perros-Guirec] [Peumerit-Quintin] [Planguenoual] [Pléboulle] [Plédéliac] [Plélo] [Pléneuf-Val-André] [Pleslin-Trigavou] [Plestin-les-Grèves] [Pleubian] [Pleudaniel] [Pleumeur-Bodou] [Pleumeur-Gautier] [Plévenon] [Plévin] [Ploëzal] [Plouaret] [Ploubalay] [Ploubazlanec] [Ploubezre] [Plougonver] [Plougras] [Plougrescant] [Plouguiel] [Plouisy] [Ploulec'h] [Ploumilliau] [Plounérin] [Plounévez-Moëdec] [Plounévez-Quintin] [Plourac'h] [Plourivo] [Plouzélambre] [Plufur] [Plusquellec] [Pluzunet] [Pommerit-Jaudy] [Pommerit-le-Vicomte] [Quemper-Guézennec] [Quintin] [La Roche-Derrien] [Rospez] [Rostrenen] [Saint-Agathon] [Saint-Brandan] [Saint-Brieuc]

 

Plusquellec

Toute petite commune de l'ouest des Côtes-d'Armor, Plusquellec (573 habitants) est située près de Callac, entre Carhaix et Guingamp.

Paroisse primitive bretonne, Plusquellec englobait également à l'origine Calanhel et une grande partie de la superficie de Callac.

Mentionnée à partir de 1269, la famille noble de Plusquellec disparaît en 1882.. Les hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem de la commanderie de Pont-Melvez possédaient des terres à la Parenté.

Jusqu'à la Révolution française, la paroisse relève religieusement du diocèse de Quimper et dépend au civil de la subdélégation de Callac et du siège royal de Carhaix.

La création en 1790 des communes de Botmel (aujourd'hui en Callac) et de Calanhel enleva à Plusquellec plus de la moitié de son territoire.

Une mine de plomb argentifère est exploitée à Kerpipe jusqu'au XIXe s.

L'ancien presbytère

Le monument aux morts

 

L'ancien presbytère

Le bâtiment date de 1688. On y accède par une double porte cochère et piétonnière.

Le monument aux morts