[COTES-D'ARMOR] [FINISTERE] [ILLE-ET-VILAINE] [LOIRE-ATLANTIQUE] [MORBIHAN]
[Bégard] [Belle-Isle-en-Terre] [La Bouillie] [Calanhel] [Callac] [Camlez] [Carnoët] [Les Champs-Géraux] [La Chapelle-Neuve] [Châtelaudren] [Coatréven] [Corlay] [Corseul] [Créhen] [Dinan] [Duault] [Erquy] [Le Faouët] [Fréhel] [Glomel] [Grâces] [Guingamp] [Gurunhuel] [Le Haut-Corlay] [Hénanbihen] [Hengoat] [Jugon-les-Lacs] [Kerbors] [Kermaria-Sulard] [Lamballe] [Lanfains] [Langoat] [Lanleff] [Lanmérin] [Lanmodez] [Lannion] [Lanvallay] [Lanvellec] [Lanvollon] [Léhon] [Lézardrieux] [Locarn] [Loc-Envel] [Loguivy-Plougras] [Lohuec] [Louannec] [Louargat] [Maël-Carhaix] [Maël-Pestivien] [Matignon] [Merdrignac] [Le Merzer] [Minihy-Tréguier] [Le Moustoir] [Mûr-de-Bretagne] [Pabu] [Paimpol] [Paule] [Pédernec] [Penvénan] [Perros-Guirec] [Peumerit-Quintin] [Planguenoual] [Pléboulle] [Plédéliac] [Plélo] [Pléneuf-Val-André] [Pleslin-Trigavou] [Plestin-les-Grèves] [Pleubian] [Pleudaniel] [Pleumeur-Bodou] [Pleumeur-Gautier] [Plévenon] [Plévin] [Ploëzal] [Plouaret] [Ploubalay] [Ploubazlanec] [Ploubezre] [Plougonver] [Plougras] [Plougrescant] [Plouguiel] [Plouisy] [Ploulec'h] [Ploumilliau] [Plounérin] [Plounévez-Moëdec] [Plounévez-Quintin] [Plourac'h] [Plourivo] [Plouzélambre] [Plufur] [Plusquellec] [Pluzunet] [Pommerit-Jaudy] [Pommerit-le-Vicomte] [Quemper-Guézennec] [Quintin]

 

Pommerit-Jaudy

Petite commune du nord-ouest des Côtes-d'Armor, Pommerit-Jaudy (1 275 habitants) est située près de La Roche-Derrien, à vingt-quatre kilomètres au nord de Guingamp.

Dans l'Antiquité, le territoire est traversé par la voie romaine reliant Castel-Meur à Nantes.

Démembrement de la paroisse primitive de Ploëzal, Pommerit voit l'implantation d'une motte féodale à Coat-Nevenez vers le IX ou Xe s. Au Moyen Age, une léproserie est établie à Penn-Krecy.

La paroisse de Pommerit-Jaudy est formée au XVe s. Elle relève jusqu'à la Révolution française de l'ancien diocèse de Tréguier. Elle a pour subdélégation Pontrieux et ressort au siège de Lannion.

Un commissaire républicain, Charles Louis Le Roux, est assassiné par les chouans à Chef-du-Bois le 30 mai 1796.

L'église Saint-Pierre-ès-Liens

Le monument aux morts

 

L'église Saint-Pierre-ès-Liens

Elle est reconstruite de 1845 à 1849 selon les plans de l'architecte Auguste Lucas de Tréguier.

Partie la plus ancienne de l'édifice, la base de la tour date de 1742.

  

La sacristie.

Le monument aux morts

La statue représente un Poilu de la Première Guerre mondiale. Il tient un écu où sont mentionnés quelques unes des grandes batailles du conflit.