[COTES-D'ARMOR] [FINISTERE] [ILLE-ET-VILAINE] [LOIRE-ATLANTIQUE] [MORBIHAN]
[Bégard] [Belle-Isle-en-Terre] [La Bouillie] [Calanhel] [Callac] [Camlez] [Carnoët] [Les Champs-Géraux] [La Chapelle-Blanche] [La Chapelle-Neuve] [Châtelaudren] [Coatréven] [Corlay] [Corseul] [Créhen] [Dinan] [Duault] [Erquy] [Le Faouët] [Fréhel] [Glomel] [Grâces] [Guingamp] [Gurunhuel] [Le Haut-Corlay] [Hénanbihen] [Hengoat] [Jugon-les-Lacs] [Kerbors] [Kermaria-Sulard] [Lamballe] [Lanfains] [Langoat] [Lanleff] [Lanmérin] [Lanmodez] [Lannion] [Lanvallay] [Lanvellec] [Lanvollon] [Léhon] [Lescouët-Gouarec] [Lézardrieux] [Locarn] [Loc-Envel] [Loguivy-Plougras] [Lohuec] [Louannec] [Louargat] [Maël-Carhaix] [Maël-Pestivien] [Matignon] [Merdrignac] [Le Merzer] [Minihy-Tréguier] [Le Moustoir] [Mûr-de-Bretagne] [Pabu] [Paimpol] [Paule] [Pédernec] [Penvénan] [Perros-Guirec] [Peumerit-Quintin] [Planguenoual] [Pléboulle] [Plédéliac] [Plélo] [Pléneuf-Val-André] [Pleslin-Trigavou] [Plestin-les-Grèves] [Pleubian] [Pleudaniel] [Pleumeur-Bodou] [Pleumeur-Gautier] [Plévenon] [Plévin] [Ploëzal] [Plouaret] [Ploubalay] [Ploubazlanec] [Ploubezre] [Plougonver] [Plougras] [Plougrescant] [Plouguiel] [Plouisy] [Ploulec'h] [Ploumilliau] [Plounérin] [Plounévez-Moëdec] [Plounévez-Quintin] [Plourac'h] [Plourivo] [Plouzélambre] [Plufur] [Plusquellec] [Pluzunet] [Pommerit-Jaudy] [Pommerit-le-Vicomte]

 

Pommerit-le-Vicomte

Petite commune du nord des Côtes-d'Armor, Pommerit-le-Vicomte (1 830 habitants) est située à trente-cinq kilomètres au nord-ouest de Saint-Brieuc.

Paroisse primitive établie au cour d'une zone forestière, Pommerit englobait également à l'origine les territoires du Faouët, de Gomménec'h, de Saint-Gilles-les-Bois et de Trévérec.

Au Moyen Age, les hospitaliers du Palacret sont implantés dans plusieurs lieux-dits.

La famille noble locale du Châtelier obtient le titre de vicomte à la fin du XIIIe s. La vicomté de Pommerit passe en 1575 à la famille Gouyon de la Moussaye et en 1681 au maréchal Guy de Durfort, avant d'être finalement incorporée au comté de Quintin (1691).

La paroisse de Saint-Gilles se détache de Pommerit en 1715.

Sous l'Ancien Régime, la paroisse de Pommerit relevait de l'ancien diocèse de Tréguier et de la subdélégation de Guingamp. Au déclenchement de la Révolution, son seigneur était le duc de Lorge.

Pommerit est jusqu'en 1801 le chef-lieu d'un canton comprenant également les communes de Gommenec'h, du Merzer et de Trévérec.

Comme pour la plupart des communes voisines, la culture du lin et le teillage sont les principales ressources de Pommerit jusqu'au début du XXe s.

Cinq résistants furent tués le 15 juillet 1944 en tentant de forcer un barrage allemand.

La chaire extérieure de l'enclos paroissial

L'oratoire de la chapelle Notre-Dame-du-Folgoat

La fontaine Notre-Dame-du-Folgoat

Le monument aux morts

 

La chaire extérieure de l'enclos paroissial

Construite au XVe s., elle est utilisée pour les prêches en plein air jusqu'au milieu du XXe s. Elle était autrefois surmontée d'une croix.

  

L'oratoire de la chapelle Notre-Dame-du-Folgoat

La fontaine Notre-Dame-du-Folgoat

Elle est située en contrebas de la chapelle du même nom.

Le monument aux morts