[COTES-D'ARMOR] [FINISTERE] [ILLE-ET-VILAINE] [LOIRE-ATLANTIQUE] [MORBIHAN]
[Bégard] [Belle-Isle-en-Terre] [La Bouillie] [Calanhel] [Carnoët] [La Chapelle-Neuve] [Châtelaudren] [Corlay] [Corseul] [Créhen] [Dinan] [Erquy] [Fréhel] [Glomel] [Grâces] [Guingamp] [Gurunhuel] [Le Haut-Corlay] [Hénanbihen] [Lamballe] [Lanfains] [Lanleff] [Lannion] [Lanvallay] [Lanvellec] [Lanvollon] [Léhon] [Loc-Envel] [Loguivy-Plougras] [Lohuec] [Louannec] [Louargat] [Maël-Carhaix] [Matignon] [Le Merzer] [Le Moustoir] [Paimpol] [Paule] [Pédernec] [Penvénan] [Perros-Guirec] [Planguenoual] [Pléboulle] [Plédéliac] [Plélo] [Pléneuf-Val-André] [Pleslin-Trigavou] [Plestin-les-Grèves] [Pleumeur-Bodou] [Plévenon] [Plévin] [Ploëzal] [Plouaret] [Ploubalay] [Ploubazlanec] [Ploubezre] [Plougonver] [Plougras] [Plougrescant] [Plouguiel] [Plouisy] [Ploulec'h] [Ploumilliau] [Plounérin] [Plounévez-Moëdec] [Plounévez-Quintin] [Plourac'h] [Plouzélambre] [Plufur] [Pluzunet] [Quintin] [Rostrenen] [Saint-Agathon] [Saint-Brandan] [Saint-Brieuc] [Saint-Cast-le-Guildo] [Saint-Denoual] [Saint-Jean-Kerdaniel] [Saint-Lormel] [Saint-Michel-en-Grève] [Saint-Nicolas-du-Pélem] [Saint-Quay-Perros] [Tonquédec] [Trébeurden] [Trébrivan] [Trédrez-Locquémeau] [Tréduder] [Treffrin] [Trégastel] [Tréglamus] [Trégomeur] [Trégrom] [Tréguier] [Trélévern] [Trémel] [Tréogan] [Trévou-Tréguignec] [La Vicomté-sur-Rance] [Le Vieux-Marché]

 

Rostrenen

Gros bourg du sud-ouest des Côtes-d'Armor, Rostrenen (3 307 habitants) est le centre du pays Fisel, situé à cinquante-cinq kilomètres au sud-ouest de Saint-Brieuc.

Démembrement de la paroisse primitive de Pouguernével, Rostrenen naît au Xe ou au début du XIe s. à la suite de la construction d'un château en bois par la famille de Rostrenen. Celui-ci est rapidement remplacé par une puissante forteresse en pierre. Les seigneurs de Rostrenen obtiennent le titre de baron en 1493.

La chapelle Notre-Dame de Rostrenen devient le siège d'une paroisse en 1483.

La ville est durement touchée par les guerres de Religion de la fin du XVIe s. : pris et repris, le château est rasé sur ordre d'Henri IV (1601).

Sous l'Ancien Régime, Rostrenen dépendait religieusement du diocèse de Cornouaille et, civilement, de la vicomté de Poher, de la subdélégation de Corlaix et de la sénéchaussée de Carhaix.

La cité, promue chef-lieu de district en 1790, est prise par les chouans le 14 février 1800.

La commune s'agrandit en 1823 aux dépens de Kergrist-Moëlou (Kerbescont et Campostal) et en 1970 au détriment de Bonen (Locmaria-Gaudin), de Glomel (douze villages), de Plouguernével (Coadernault, Faouédic) et à nouveau de Kergrist-Moëlou (vingt villages). 

La chapelle Notre-Dame-de-la-Joie

La croix de la chapelle Notre-Dame-de-la-Joie

 

La chapelle Notre-Dame-de-la-Joie

Située au village de Locmaria-Gaudin, à l'origine sur le territoire de la paroisse de Plouguernével, cette chapelle est construite entre le début du XVe s. (nef et choeur) et le XVIe s. (chapelle sud), sans doute par les seigneurs de Quenec'h Quiily (en Keringant). Elle a probablement remplacé un édifice plus ancien (Xe ou XIe s.). Erigée en trève de Bonen en 1842, la chapelle est annexée à Rostrenen depuis 1962. Chose rare, elle a conservé son cimetière.

La tour-porche date de 1696. Sa flèche de pierre, bâtie en 1720 et détruite par une tempête en 1877, est remplacée par un clocher en bois, supprimé en 1951.

 

Voici les portails ouest et sud.

  

La chapelle a conservé des fenestrages du XIVe s. (la première photo montre celle du chevet).

  

  

Ainsi que ces rampants sculptés.

La croix de la chapelle Notre-Dame-de-la-Joie

Elle est élevée au XXe s. Sur les côtés de cette croix sont gravées les phrases « Tu as connu la mort » et « Tu es ressuscité ».