[COTES-D'ARMOR] [FINISTERE] [ILLE-ET-VILAINE] [LOIRE-ATLANTIQUE] [MORBIHAN]
[Bégard] [Belle-Isle-en-Terre] [La Bouillie] [Calanhel] [Callac] [Camlez] [Carnoët] [La Chapelle-Neuve] [Châtelaudren] [Corlay] [Corseul] [Créhen] [Dinan] [Duault] [Erquy] [Le Faouët] [Fréhel] [Glomel] [Grâces] [Guingamp] [Gurunhuel] [Le Haut-Corlay] [Hénanbihen] [Kerbors] [Lamballe] [Lanfains] [Langoat] [Lanleff] [Lanmérin] [Lanmodez] [Lannion] [Lanvallay] [Lanvellec] [Lanvollon] [Léhon] [Lézardrieux] [Locarn] [Loc-Envel] [Loguivy-Plougras] [Lohuec] [Louannec] [Louargat] [Maël-Carhaix] [Maël-Pestivien] [Matignon] [Le Merzer] [Minihy-Tréguier] [Le Moustoir] [Pabu] [Paimpol] [Paule] [Pédernec] [Penvénan] [Perros-Guirec] [Peumerit-Quintin] [Planguenoual] [Pléboulle] [Plédéliac] [Plélo] [Pléneuf-Val-André] [Pleslin-Trigavou] [Plestin-les-Grèves] [Pleubian] [Pleumeur-Bodou] [Pleumeur-Gautier] [Plévenon] [Plévin] [Ploëzal] [Plouaret] [Ploubalay] [Ploubazlanec] [Ploubezre] [Plougonver] [Plougras] [Plougrescant] [Plouguiel] [Plouisy] [Ploulec'h] [Ploumilliau] [Plounérin] [Plounévez-Moëdec] [Plounévez-Quintin] [Plourac'h] [Plouzélambre] [Plufur] [Plusquellec] [Pluzunet] [Pommerit-le-Vicomte] [Quintin] [La Roche-Derrien] [Rospez] [Rostrenen] [Saint-Agathon] [Saint-Brandan] [Saint-Brieuc] [Saint-Cast-le-Guildo] [Saint-Clet] [Saint-Denoual] [Saint-Gilles-les-Bois] [Saint-Jean-Kerdaniel]

 

Saint-Gilles-les-Bois

Petite commune du nord des Côtes-d'Armor, Saint-Gilles-les-Bois (409 habitants) est située à trente-six kilomètres au nord-ouest de Saint-Brieuc.

Mentionnée pour la première fois en 1325, le village, trève de Pommerit-le-Vicomte, porte alors le nom de Saint-Gilles-le-Vicomte.

Berceau de la famille noble Kermoysan, Saint-Gilles voit l'implantation des templiers et des hospitaliers au Moyen Age.

La paroisse de Saint-Gilles n'est établie qu'en 1715. Sous l'Ancien Régime, elle relève de l'ancien diocèse de Tréguier, de la subdélégation de Guingamp, du ressort royal de Lannion et a pour seigneur le duc de Lorge.

Durant la Révolution la commune devient chef-lieu de canton et est rebaptisée « Bellevue ».

En 1833, Saint-Gilles-les-Bois cède l'enclave de Kerionou à la commune voisine de Trévérec.

La chapelle Sainte-Anne

 

La chapelle Sainte-Anne

L'édifice actuel, construit de 1879 à 1880 selon les plans de l'abbé Herviou, a remplacé un précédent bâtiment, édifié en 1680 et détruit en 1877.