[COTES-D'ARMOR] [FINISTERE] [ILLE-ET-VILAINE] [LOIRE-ATLANTIQUE] [MORBIHAN]
[Bégard] [Belle-Isle-en-Terre] [La Bouillie] [Calanhel] [Carnoët] [La Chapelle-Neuve] [Châtelaudren] [Corlay] [Corseul] [Créhen] [Dinan] [Erquy] [Fréhel] [Glomel] [Grâces] [Guingamp] [Gurunhuel] [Le Haut-Corlay] [Hénanbihen] [Lamballe] [Lanfains] [Lanleff] [Lannion] [Lanvallay] [Lanvellec] [Lanvollon] [Léhon] [Loc-Envel] [Loguivy-Plougras] [Lohuec] [Louannec] [Louargat] [Maël-Carhaix] [Matignon] [Le Merzer] [Le Moustoir] [Paimpol] [Paule] [Pédernec] [Penvénan] [Perros-Guirec] [Planguenoual] [Pléboulle] [Plédéliac] [Plélo] [Pléneuf-Val-André] [Pleslin-Trigavou] [Plestin-les-Grèves] [Pleumeur-Bodou] [Plévenon] [Plévin] [Ploëzal] [Plouaret] [Ploubalay] [Ploubazlanec] [Ploubezre] [Plougonver] [Plougras] [Plougrescant] [Plouguiel] [Plouisy] [Ploulec'h] [Ploumilliau] [Plounérin] [Plounévez-Moëdec] [Plounévez-Quintin] [Plourac'h] [Plouzélambre] [Plufur] [Pluzunet] [Quintin] [Rostrenen] [Saint-Agathon] [Saint-Brandan] [Saint-Brieuc] [Saint-Cast-le-Guildo] [Saint-Denoual] [Saint-Jean-Kerdaniel] [Saint-Lormel] [Saint-Michel-en-Grève] [Saint-Nicolas-du-Pélem] [Saint-Quay-Perros] [Tonquédec] [Trébeurden] [Trébrivan] [Trédrez-Locquémeau] [Tréduder] [Treffrin] [Trégastel] [Tréglamus] [Trégomeur] [Trégrom] [Tréguier] [Trélévern] [Trémel] [Tréogan] [Trévou-Tréguignec] [La Vicomté-sur-Rance] [Le Vieux-Marché]

 

Saint-Quay-Perros

Petite commune du nord-ouest des Côtes-d'Armor, Saint-Quay-Perros (1 469 habitants) est située dans le Trégor, près de Perros-Guirec, à sept kilomètres au nord de Lannion.

La présence d'une allée couverte atteste d'une occupation humaine du territoire dès le Néolithique.

Démembrement de la paroisse primitive de Pleumeur-Bodou, Saint-Quay dépend sous l'Ancien Régime du ressort de Lannion et relève religieusement du diocèse de Tréguier. En 1841, la paroisse de Saint-Quay devient une simple succursable de celle de Perros-Guirec.

En 1921, la commune prend pour nom officiel Saint-Quay-Perros pour ne plus être confondue avec Saint-Quay-Pontrieux. 

L'allée couverte de Crec'h-Quillé

La chapelle Saint-Méen

La fontaine Saint-Méen

 

L'allée couverte de Crec'h-Quillé

Construite vers 2 200 avant J.-C., cette sépulture collective, fouillée entre 1963 et 1966, fait 28,5 mètres de long pour 9 m de large et 2 m de hauteur. Elle possède une entrée latérale qui donne sur une chambre intérieure longue de 15,8 m.

Face à l'entrée latérale, une pierre présente une sculpture en relief, probablement la déesse mère, représentée par des mamelons et un collier.

 

La chapelle Saint-Méen

Typique des chapelles de style gothique régional construites dans le Trégor au XVIe s., celle-ci est édifiée en 1538 par la famille seigneuriale locale des Hingant.

Il comporte un clocher-pignon avec une seule chambre de cloche, accessible par un escalier extérieur.

  

Le portail occidental, dit en anse de panier, comprend deux pinacles, une archivolte à crochets et fleurons et un claveau cruciforme.

Voici la porte sud.

Enfin les fenestrages de la façade méridionale sud et du chevet.

  

La fontaine Saint-Méen

Située près de la chapelle Saint-Méen, elle date probablement du XIXe s. L'eau de la fontaine avait autrefois la réputation de guérir les maladies de peau, notamment la gale.