[Arrondissement de Brest] [Arrondissement de Chateaulin] [Arrondissement de Morlaix] [Arrondissement de Quimper]
[Arzano] [Audierne] [Bannalec] [Baye] [Bénodet] [Beuzec-Cap-Sizun] [Briec] [Cléden-Cap-Sizun] [Clohars-Carnoët] [Clohars-Fouesnant] [Combrit] [Concarneau] [Confort-Meilars] [Douarnenez] [Edern] [Elliant] [Ergué-Gabéric] [Esquibien] [La Forêt-Fouesnant] [Fouesnant] [Gouesnac'h] [Goulien] [Gourlizon] [Guengat] [Guiler-sur-Goyen] [Guilligomarc'h] [Le Guilvinec] [Ile-Tudy] [Le Juch] [Landrévarzec] [Landudal] [Landudec] [Langolen] [Loctudy] [Locunolé] [Mahalon] [Melgven] [Mellac] [Moëlan-sur-Mer] [Névez] [Penmarc'h] [Peumerit] [Pleuven] [Plobannalec-Lesconil] [Plogastel-Saint-Germain] [Plogoff] [Plogonnec] [Plomelin] [Plomeur] [Plonéis] [Plonéour-Lanvern] [Plouhinec] [Plovan] [Plozévet] [Pluguffan] [Pont-Aven] [Pont-Croix] [Pont-l'Abbé] [Pouldergat] [Pouldreuzic] [Poullan-sur-Mer] [Primelin] [Querrien] [Quimper] [Quimperlé] [Rédené] [Riec-sur-Belon] [Rosporden] [Saint-Evarzec] [Saint-Jean-Trolimon] [Saint-Thurien] [Saint-Yvi] [Scaër] [Tourch] [Treffiagat] [Tréguennec] [Trégunc] [Tréméoc] [Tréméven] [Tréogat] [Le Trévoux]

 

Bannalec

Petite ville du Sud-Finistère, Bannalec (5 144 habitants) est située entre l'Isole et l'Aven, à trente-deux kilomètres à l'est de Quimper.

Paroisse primitive, dont le territoire d'origine englobait également une partie de Rosporden (Kernével) et Scaër), Bannalec fut mentionnée pour la première fois en 1030. L'abbaye de Quimperlé y était autrefois possessionnée (village de Trébalay).

A partir du Moyen Age, la principale seigneurie de la paroisse fut celle de Quimerc'h, érigée en baronnie par le duc Jean V. Elle fut successivement aux mains des familles Quérimerc'h, Hautbois (1350), Tinténiac (1526) et Du Breil de Rays (XVIIIe s).

Touché par les combats de la guerre de la Ligue (1597), le village fut particulièrement impliqué dans la révolte du Papier timbré en 1675.

Trois Bannalecois furent guillotinés à Paris en juin 1794 pour avoir conduit une révolte de conscrits huit mois plus tôt.

Jusqu'au Concordat de 1801, Bannalec releva de l'ancien diocèse de Cornouaille.

Le chemin de fer arriva à Bannalec en 1863 (ligne Lorient-Quimper). De 1870 à 1871, 250 habitants trouvèrent la mort à la suite d'une épidémie de variole. 

Le monolithe de Trémeur

La chapelle Saint-Jacques

La chapelle Notre-Dame-des-Neiges

La croix de la chapelle Saint-Jacques

L'oratoire Saint-Trémeur

 

Le monolithe de Trémeur

Retrouvée dans une mare, cette stèle fut élevée par les Gaulois.

  

La chapelle Saint-Jacques

Située à sept kilomètres au nord du bourg, elle est construite près des rives de l'Isole en 1683 par les seigneurs de Mur de Livinot. Elle possédait autrefois son propre cimetière.

  

Encadré de deux pilastres, le portail occidental est dit en anse de panier. Il est surmonté d'une accolade à crossettes, elle-même couronnée d'un fleuron.

La porte sud, de même style que la précédente, était surmontée d'une statue de saint Jacques, aujourd'hui disparue.

Voici les fenestrages du chevet et de la façade méridionale

  

Les décorations extérieures montrent notamment un homme présentant le blason mutilé des Murs de Livinot, ainsi que deux têtes d'ange encadrant une coquille Saint-Jacques.

La chapelle Notre-Dame-des-Neiges

Egalement appelée « église blanche », elle est édifiée en 1860 à Loj Groës, dans le style néogothique, en remplacement d'un édifice religieux plus ancien et tombé en ruine. La chapelle se trouve sur le parcours du Tro Breiz.

La croix de la chapelle Saint-Jacques

Haute de trois mètres, cette croix monolithe fut probablement érigée au XIXe s.

L'oratoire Saint-Trémeur

Il est construit en 1947 avec des éléments (porte en arc brisé) provenant de l'ancienne chapelle de Trébalay, tombée en ruines. La statue du saint, réalisée au XVIIe s., se trouvait à l'origine dans la chapelle Saint-Trémeur (détruite).