[Arrondissement de Brest] [Arrondissement de Chateaulin] [Arrondissement de Morlaix] [Arrondissement de Quimper]
[Bohars] [Bourg-Blanc] [Brélès] [Brest] [Brignogan-Plages] [Coat-Méal] [Le Conquet] [Daoulas] [Dirinon] [Le Drennec] [Le Folgoët] [La Forest-Landerneau] [Gouesnou] [Goulven] [Guilers] [Guipavas] [Guipronvel] [Guissény] [Hanvec] [Hôpital-Camfrout] [Irvillac] [Kerlouan] [Kernilis] [Kernouës] [Kersaint-Plabennec] [Lampaul-Plouarzel] [Lampaul-Ploudalmézeau] [Lanarvily] [Landéda] [Landerneau] [Landunvez] [Lanildut] [Lanneuffret] [Lannilis] [Lanrivoaré] [Lesneven] [Loc-Brévalaire] [Loc-Eguiner] [Locmaria-Plouzané] [Logonna-Daoulas] [Loperhet] [La Martyre] [Milizac] [Ouessant] [Pencran] [Plabennec] [Plouarzel] [Ploudalmézeau] [Ploudaniel] [Ploudiry] [Plouédern] [Plougastel-Daoulas] [Plougonvelin] [Plouguerneau] [Plouguin] [Plouider] [Ploumoguer] [Plounéour-Trez] [Plourin] [Plouvien] [Plouzané] [Porspoder] [Le Relecq-Kerhuon] [La Roche-Maurice] [Saint-Divy] [Saint-Eloy] [Saint-Frégant] [Saint-Méen] [Saint-Pabu] [Saint-Renan] [Saint-Thonan] [Saint-Urbain] [Trébabu] [Tréflévénez] [Trégarantec] [Tréglonou] [Le Tréhou] [Trémaouézan] [Tréouergat]

 

Bourg-Blanc

Commune du Nord-Finistère, Bourg-Blanc (3 154 habitants) est située sur le plateau du Bas-Léon, à quinze kilomètres au nord de Brest.

Démembrement de la paroisse primitive de Plouvien, Bourg-Blanc releva de l'ancien diocèse de Léon jusqu'au Concordat de 1801.

Saint Urfold, oncle de saint Hervé, y fonda un ermitage au VIe s., tandis qu'un hôpital y fut fondé au milieu du XIVe s.

Les différents points d'eau présents sur le territoire de la commune sont dus à l'exploitation de mines d'étain. 

La borne milliaire christianisée de l'enclos paroissial

L'église Notre-Dame

La chapelle Saint-Urfold

L'ancien ossuaire de l'enclos paroissial

Le calvaire de la chapelle Saint-Urfold

Le monument aux morts

 

La borne milliaire christianisée de l'enclos paroissial

Vers 1930, le recteur Rolland ajouta une croix à cette pierre taillée à l'époque gallo-romaine et retrouvée sur la route de Milizac. Les deux anges au calice et la pietà proviennent probablement d'un ancien calvaire du XVIe s., aujourd'hui disparu. L'ensemble mesure 3,50 m de haut.

  

  

L'église Notre-Dame

Construit dans la deuxième moitié du XVIIIe s., l’édifice a été agrandi en 1862.

  

La façade occidentale et le clocher encastré ont été reconstruits en 1859 par l’architecte Joseph Bigot. Il possède une flèche octogonale et deux galeries.

  

Le porche sud date de 1770.

  

Encadré de pilastres et surmonté d’un fronton à angelot, le portail occidental est de style classique.

La sacristie.

La chapelle Saint-Urfold

Situé à un kilomètre au nord-ouest du bourg, ce petit édifice rectangulaire est construit au XVe s. à l'emplacement où vécut saint Urfold, oncle de saint Hervé. Vendue comme bien national la Révolution, la chapelle est cédée à la commune en 1825 par le sieur Guena. Réouverte au culte en 1841, elle abrite le tombeau de l'ermite. Autrefois lors du pardon, qui se déroulait le lundi de Pentecôte, les malades souffrant de rhumatisme passaient plusieurs fois à genoux devant le sarcophage pour demander leur guérison.

  

Le portail occidental.

Le chevet et son fenestrage.

  

L'ancien ossuaire de l'enclos paroissial

Construit à la fin du XVIe s., restauré en 1842 et en 1990, cet ossuaire est devenu la chapelle des Trépassés, dédiée à saint Eloi et saint Herbot. Comportant sept baies cintrées, il  abrite de nos jours un musée.

Le calvaire de la chapelle Saint-Urfold

Haut de cinq mètres, il fut élevé au XVIe s. sur l'un des murs de l'enclos de la chapelle, et restauré en 1927.

Une Pietà figure sur le socle. Les personnages géminés de la croix représentent notamment sainte Madeleine et saint Jean.

Le monument aux morts

Haute de cinq mètres, la croix surmontant le monument aux morts a été érigée au XXe s.