[Arrondissement de Brest] [Arrondissement de Chateaulin] [Arrondissement de Morlaix] [Arrondissement de Quimper]
[Arzano] [Audierne] [Bannalec] [Baye] [Bénodet] [Beuzec-Cap-Sizun] [Briec] [Cléden-Cap-Sizun] [Clohars-Carnoët] [Clohars-Fouesnant] [Combrit] [Concarneau] [Confort-Meilars] [Douarnenez] [Edern] [Elliant] [Ergué-Gabéric] [Esquibien] [La Forêt-Fouesnant] [Fouesnant] [Gouesnac'h] [Goulien] [Gourlizon] [Guengat] [Guiler-sur-Goyen] [Guilligomarc'h] [Le Guilvinec] [Ile-Tudy] [Le Juch] [Landrévarzec] [Landudal] [Landudec] [Langolen] [Loctudy] [Locunolé] [Mahalon] [Melgven] [Mellac] [Moëlan-sur-Mer] [Névez] [Penmarc'h] [Peumerit] [Pleuven] [Plobannalec-Lesconil] [Plogastel-Saint-Germain] [Plogoff] [Plogonnec] [Plomelin] [Plomeur] [Plonéis] [Plonéour-Lanvern] [Plouhinec] [Plovan] [Plozévet] [Pluguffan] [Pont-Aven] [Pont-Croix] [Pont-l'Abbé] [Pouldergat] [Pouldreuzic] [Poullan-sur-Mer] [Primelin] [Querrien] [Quimper] [Quimperlé] [Rédené] [Riec-sur-Belon] [Rosporden] [Saint-Evarzec] [Saint-Jean-Trolimon] [Saint-Thurien] [Saint-Yvi] [Scaër] [Tourch] [Treffiagat] [Tréguennec] [Trégunc] [Tréméoc] [Tréméven] [Tréogat] [Le Trévoux]

 

Cléden-Cap-Sizun

Petite commune du sud-Finistère, à l'extrémité du Cap-Sizun, Cléden-Cap-Sizun (972 habitants) se trouve à quarante-neuf kilomètres à l'ouest de Quimper.

Bordée de falaises, la commune abrite la célèbre pointe du Van, qui fait face à la pointe du Raz.

Dans l'Antiquité, une voie romaine partait de Trouguer. Démembrement de la paroisse primitive de Plogoff, Cléden-Cap-Sizun fut sous la Révolution le chef-lieu d'un canton englobant également Plogoff et Goulien. 

La chapelle Saint-They

La chapelle Saint-Trémeur

La chapelle de Langroaz

avec son calvaire et sa fontaine

La chapelle Saint-Tugdual

La croix de la chapelle Saint-They

La croix de la pointe du Van

La fontaine Saint-They

La fontaine Sainte-Catherine

La fontaine Saint-Mathieu

La fontaine Saint-Tugdual

Le moulin Trouguer

Le port Vorlen

 

La chapelle Saint-They

Isolée à pointe du Van et dominant la baie des Trépassés, elle fut fondée au XVIe s., reconstruite de 1612 à 1674 et restaurée au XIXe s. Selon la légende, la cloche de la chapelle sonnait d'elle-même pour avertir les barques en danger.

La première photo montre la chapelle vue de Lescoff (en Plogoff), non loin de la pointe du Raz. La pointe du Van se trouve au fond à gauche.

Oeuvre du menuisier quimpérois Jean Le Masson, le maître-autel a été réalisé en 1632 pour l'église Saint-Clet. Il fut transféré ultérieurement à la chapelle Saint-They.

Les retables datent des XVIIe ou XVIIIe s. Comme le maître-autel, ils sont décorés de statues (la sainte Vierge, les saints They, Guénolé, Sébastien, Laurent, Collodan, Roch et sainte Barbe).

Notez les ex-votos offerts par les marins qui partaient en mer. Celui du deuxième retable représente le trois-mâts Pourquoi-Pas ?, disparu en 1936.

  

Le plafond de la chapelle est peint.

Deux fontaines se trouvent à proximité de la chapelle (voir plus bas).

La chapelle Saint-Trémeur

Construite en 1538 ans le village de Trouguennour, sur un escarpement longeant la route menant du Loc'h au bourg, elle est restaurée en 1620.

Voici le chevet et son fenestrage flamboyant.

Le clocheton ajouré abrite une cloche provenant d'un navire anglais ayant fait naufrage à Primelin en février 1861, le Durham.

  

Ici les portails sud et nord.

  

Ce blason figure sur le côté méridional.

Une longue inscription en breton est gravée sur la même façade. On peut la traduire ainsi : « En l'honneur de Dieu qui nous créa, de saint Trémeur et de saint Gildas fut fondée cette chapelle le dimanche précécent la fête du Saint-Esprit. Sachez la date exate : mil cinq cent trente huit ».

 La chapelle de Langroaz

Edifiée à partir de 1747, cette chapelle est dédiée à Notre-Dame de Pitié. Les seigneurs de Keridiern y avait droit de prééminence.

Le clocher fut construit en 1752. Sur son côté nord, on peut voir le petit escalier si typique des églises et chapelles de la région du Cap.

  

La chapelle abrite notamment un retable de 1757,.

. un groupe de cinq personnages en bois polychrome du XVIIe s.

et des ex-voto représentant des navires.

Dans l'enclos se trouve un calvaire sculpté par l'atelier de Roland Doré en 1630. Haut de cinq mètres, il porte les armes de René de Keridiern et de Marie de Keryvon.

Le mur de l'enclos abritait deux fontaines. L'une d'entre elles a été détruite au XXe s.

La chapelle Saint-Tugdual

Construite à partir 1772, elle comprend un clocher édifié par Hervé Ansquer en 1775 et une sacristie, accolée au chevet en 1779. Elle a été complètement restaurée en 1976-1977.

  

La façade et la porte nord.

  

La croix de la chapelle Saint-They

Située dans l'enclos de la chapelle, ce calvaire mutilé a été réalisé en 1630 par l'atelier du célèbre sculpteur Roland Doré. Restauré en 1772, il n'a conservé en lieu et place de la croix que la statue géminée de la Vierge et de saint Jacques.

  

La croix de la pointe du Van

Haute de 2,50 mètres, elle fut élevée en 1740 par un certain Jean Dagorn.

La fontaine Saint-They

Edifiée en 1680 à une centaine de mètres de la chapelle Saint-They, elle était réputée guérir les rhumatismes.

La fontaine Sainte-Catherine

Située sur la route de Goulien, non loin du Pont ar C'hlaon, le « pont des malades », cette petite fontaine construite en 1718 faisait l'objet d'une forte dévotion, la tradition attribuant à sainte Catherine le don de tout guérir.

  

La fontaine Saint-Mathieu

Construite en 1757, mais détruite lors du remembrement des années 1960, elle fut remontée en 1992 près de la chapelle Saint-They.

La fontaine Saint-Tugdual

Située en contrebas de la chapelle du même nom, elle se déverse dans un lavoir.

  

Le moulin Trouguerl

Situé au village de Keriolet, près de la pointe du Van, ce moulin à vent du XVIe s. servait, outre sa fonction première, de point de repère pour les bateaux de pêche. La disposition des ailes (en croix) permettait également d'annoncer les deuils aux marins.

  

Le port Vorlen

Unique port de la commune, il était utilisé autrefois notamment pour accueillir les pèlerins  de l'île de Sein qui se rendait à la chapelle Saint-They le jour du pardon. On y a installé un treuil pour permettre de remonter sur terre les canots lors des tempêtes.