[Arrondissement de Brest] [Arrondissement de Chateaulin] [Arrondissement de Morlaix] [Arrondissement de Quimper]
[Bohars] [Bourg-Blanc] [Brélès] [Brest] [Brignogan-Plages] [Coat-Méal] [Le Conquet] [Daoulas] [Dirinon] [Le Drennec] [Le Folgoët] [La Forest-Landerneau] [Gouesnou] [Goulven] [Guilers] [Guipavas] [Guipronvel] [Guissény] [Hanvec] [Hôpital-Camfrout] [Irvillac] [Kerlouan] [Kernilis] [Kernouës] [Kersaint-Plabennec] [Lampaul-Plouarzel] [Lampaul-Ploudalmézeau] [Lanarvily] [Landéda] [Landerneau] [Landunvez] [Lanildut] [Lanneuffret] [Lannilis] [Lanrivoaré] [Lesneven] [Loc-Brévalaire] [Loc-Eguiner] [Locmaria-Plouzané] [Logonna-Daoulas] [Loperhet] [La Martyre] [Milizac] [Ouessant] [Pencran] [Plabennec] [Plouarzel] [Ploudalmézeau] [Ploudaniel] [Ploudiry] [Plouédern] [Plougastel-Daoulas] [Plougonvelin] [Plouguerneau] [Plouguin] [Plouider] [Ploumoguer] [Plounéour-Trez] [Plourin] [Plouvien] [Plouzané] [Porspoder] [Le Relecq-Kerhuon] [La Roche-Maurice] [Saint-Divy] [Saint-Eloy] [Saint-Frégant] [Saint-Méen] [Saint-Pabu] [Saint-Renan] [Saint-Thonan] [Saint-Urbain] [Trébabu] [Tréflévénez] [Trégarantec] [Tréglonou] [Le Tréhou] [Trémaouézan] [Tréouergat]

 

Coat-Méal

Petite commune du nord-ouest du Finistère, Coat-Méal (934 habitants) est située dans le Bas-Léon, à quinze kilomètres au nord de Brest.

Démembrement de la paroisse primitive de Plouguin ou de celle de Plouvien (XVIIe s.), Coat-Méal trouve son origine dans la fondation au Moyen Age d'un prieuré par l'abbaye de Daoulas.

S'étendant le long de l'Aber Benoît, l'ancienne châtellenie de Coat-Méal, établie en 1179, était située à Castel-Huel.

Jusqu'au Concordat de 1801, la paroisse de Coat-Méal releva de l'ancien diocèse de Léon.

En 1875, la commune annexa plusieurs territoires (mille hectares) qui dépendaient jusque-là de Plouguin. 

L'église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs

Le calvaire du cimetière

Le calvaire de Croaz ar Beg Houarn

La croix de Mengleuz

Le monument aux morts

 

L'église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs

Fondé au XIVe s., l’édifice est à l’origine une simple chapelle cédée par le vicomte de Léon Guyomar IV aux moines de Daoulas afin d’y établir un prieuré-cure. Relevant à l’origine de la paroisse de Plouguin, elle obtient son indépendance au XVIIe s. Des modifications et des restaurations sont réalisées aux XVIIe et XVIIIe s., avec notamment une importante reconstruction en 1789. La sacristie date de 1896. Consacrée initialement à Notre-Dame, l’église prend le nom de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs au XIXe s. Le pardon principal se déroule le troisième dimanche d’août, tandis qu’une fête moins importante a lieu le mardi de Pâques.

Bâti au milieu du XVIIe s. et restauré en 1769, le clocher comprend une ballustrade et trois chambres de cloches. Des travaux sur la flèche sont réalisés en 1851 et 1886.

  

Datant du XIIIe s. ou de la fin du XIVe s., le porche méridional abrite des statues du Christ et des douze apôtres sculptées au XIVe et au XVe s.

  

Construit au XVe s., le portail occidental est surmonté d’une statue représentant une Vierge à l’Enfant.

Le calvaire du cimetière

Haut de huit mètres, il fut sculpté en 1886 par le Brestois Victor Lapierre. Notez le fût orné d'une vigne grimpante.

  

Le calvaire de Croaz ar Beg Houarn

Présentant une Vierge à l’Enfant au revers du Crucifix, il date du XVIe s. et mesure six mètres de haut.

  

La croix de Mengleuz

Elevée au haut Moyen-Age, cette croix pattée à chanfrein mesure 1,45 m de haut.

Le monument aux morts