[Arrondissement de Brest] [Arrondissement de Chateaulin] [Arrondissement de Morlaix] [Arrondissement de Quimper]
[Bodilis] [Botsorhel] [Carantec] [Cléder] [Le Cloître-Saint-Thégonnec] [Commana] [Garlan] [Guerlesquin] [Guiclan] [Guimaëc] [Guimiliau] [Henvic] [Ile de Batz] [Lampaul-Guimiliau] [Landivisiau] [Lanhouarneau] [Lanmeur] [Lannéanou] [Loc-Eguiner-Saint-Thégonnec] [Locmélar] [Locquénolé] [Locquirec] [Mespaul] [Morlaix] [Pleyber-Christ] [Plouégat-Guérand] [Plouégat-Moysan] [Plouénan] [Plouescat] [Plouezoc'h] [Plougar] [Plougasnou] [Plougonven] [Plougoulm] [Plougourvest] [Plouigneau] [Plounéour-Ménez] [Plounéventer] [Plounévez-Lochrist] [Plourin-lès-Morlaix] [Plouvorn] [Plouzévédé] [Le Ponthou] [Roscoff] [Saint-Derrien] [Sainte-Sève] [Saint-Jean-du-Doigt] [Saint-Martin-des-Champs] [Saint-Pol-de-Léon] [Saint-Sauveur] [Saint-Servais] [Saint-Thégonnec] [Saint-Vougay] [Santec] [Sibiril] [Sizun] [Taulé] [Tréflaouénan] [Tréflez] [Trezilidé]

 

Commana

Porte des monts d'Arrée, la petite commune de Commana (988 habitants) se trouve à vingt-huit kilomètres de Morlaix et à cinquante-cinq km de Brest.

Sous l'Ancien Régime, elle dépendait du diocèse du Léon. En 1170, le roi d'Angleterre Henri II Plantagenêt y remporta une bataille sur le vicomte de Léon Guiomarch IV. Commana fut longtemps le siège d'une importante foire aux chevaux. 

L'allée couverte du Mougau

La stèle christianisée du Champ de foire

L'enclos paroissial

L'ossuaire

La porte triomphale

Le calvaire de Mougau-Bras

Le calvaire de Brezehant

La fontaine-lavoir Saint-Jean

Le monument aux morts

 

L'allée couverte du Mougau

dit Al Lia-Vaen (« la Pierre plate »)

Longue de quatorze mètres et vieille de 4 000 ans, cette allée couverte se trouve au pied des monts d'Arrée. Un passage entre deux piliers permet d'y accéder.

  

Vestige d'un tombeau collectif (ensemble de cinq dolmens), ce monument abrite des piliers ornés de motifs gravés (haches, outils.).

Ces représentations de seins renvoient sans doute à la protection d'une déesse-mère de la Fécondité veillant sur les morts.

Ici la gravure d'une spatule.

La stèle christianisée du Champ de foire

A la différence de nombre de monuments semblables, il ne s'agit sans doute pas d'une stèle gauloise de l'âge du fer mais plutôt d'une borne miliaire érigée à l'époque gallo-romaine.

L'enclos paroissial

L'ossuaire : Il fut construit entre 1677 et 1687.

Il est décoré de gargouilles gothiques.

La porte triomphale : Entrée principale de l'enclos, cet arc de triomphe, lourd et massif, est surmonté de trois lanternons. Sa grille n'était ouverte qu'à l'occasion des mariages et des enterrements. Jusqu'en 1978, deux statuettes décoraient les niches latérales.

  

Le calvaire de Mougau-Bras

Erigé au XVIe s. et restauré à l'occasion d'une mission en 1866, il mesure cinq mètres de haut. Deux anges recueillent le sang du crucifié dans un calice.

  

Le calvaire de Brezehant

Haut de 3,50 mètres, il fut élevé en 1892.

  

La fontaine-lavoir Saint-Jean

 

Elle est située entre le bourg et l'allée couverte du Mougau.

  

  

Le monument aux morts