[Arrondissement de Brest] [Arrondissement de Chateaulin] [Arrondissement de Morlaix] [Arrondissement de Quimper]
[Arzano] [Audierne] [Bannalec] [Baye] [Bénodet] [Beuzec-Cap-Sizun] [Briec] [Cléden-Cap-Sizun] [Clohars-Carnoët] [Clohars-Fouesnant] [Combrit] [Concarneau] [Confort-Meilars] [Douarnenez] [Edern] [Elliant] [Ergué-Gabéric] [Esquibien] [La Forêt-Fouesnant] [Fouesnant] [Gouesnac'h] [Goulien] [Gourlizon] [Guengat] [Guiler-sur-Goyen] [Guilligomarc'h] [Le Guilvinec] [Ile-Tudy] [Le Juch] [Landrévarzec] [Landudal] [Landudec] [Langolen] [Loctudy] [Locunolé] [Mahalon] [Melgven] [Mellac] [Moëlan-sur-Mer] [Névez] [Penmarc'h] [Peumerit] [Pleuven] [Plobannalec-Lesconil] [Plogastel-Saint-Germain] [Plogoff] [Plogonnec] [Plomelin] [Plomeur] [Plonéis] [Plonéour-Lanvern] [Plouhinec] [Plovan] [Plozévet] [Pluguffan] [Pont-Aven] [Pont-Croix] [Pont-l'Abbé] [Pouldergat] [Pouldreuzic] [Poullan-sur-Mer] [Primelin] [Querrien] [Quimper] [Quimperlé] [Rédené] [Riec-sur-Belon] [Rosporden] [Saint-Evarzec] [Saint-Jean-Trolimon] [Saint-Thurien] [Saint-Yvi] [Scaër] [Tourch] [Treffiagat] [Tréguennec] [Trégunc] [Tréméoc] [Tréméven] [Tréogat] [Le Trévoux]

 

La Forêt-Fouesnant

Commune du Sud-Finistère, La Forêt-Fouesnant (2 809 habitants) se trouve à treize kilomètres au sud-est de Quimper. Abritée au fond d'une belle baie de l'Atlantique, cette station balnéaire est surtout connue pour abriter l'un des plus grands ports de plaisance de Bretagne, Port-la-Forêt. Pays des navigateurs Michel Desjoyaux et Jean Le Cam, on y trouve un chantier naval construisant notamment des trimarans géants.

Bien que tournée vers le large, La Forêt-Fouesnant possède également un riche terroir, grâce à ses arbres fruitiers (pommes, cerises, etc.).

Habité dès le néolithique (menhir, cairns et dolmens en témoignent), parcouru dans l'Antiquité par la voie romaine Quimper-Quimperlé, le territoire de La Forêt-Fouesnant n'apparaît véritablement dans l'Histoire qu'avec l'établissement d'un prieuré de l'abbaye Sainte-Croix de Quimperlé à Locamand, au XIe s. Ancienne trève de Fouesnant, sous le nom de Notre-Dame de Basse-Mer, La Forest ne devint une paroisse indépendante qu'en 1851 et une commune le 14 juillet 1873. Le 25 mai 1955, elle change de nom pour devenir « La Forêt-Fouesnant ».

Le cairn de Kerleven

La stèle de Loc-Amand

Le calvaire de l'église Notre-Dame

Le lavoir de Stang Allestre

Le porche du prieuré de Loc-Amand

Le porche du manoir du Stang

Le four à pain de Kertauban

Le cairn de Kerleven

Composé initialement de trois chambres funéraires, ce monument du Néolithique, découvert en 1961, n'a conservé que d'eux entre-elles, dégagées de leur couverture supérieure. L'une date environ de 4 825 avant J.-C., l'autre de 3 800 avant J.-C.

Le cairn est aujourd'hui situé à l'intérieur d'un terrain de camping.

La stèle de Loc-Amand

Elevée à l'âge du fer, puis abattue, elle fut redressée en 1903.

Le calvaire de l'église Notre-Dame

Haut de 5,50 mètres, il fut élevé en 1566. Inséré dans une enceinte carrée à pilastres gothiques (surmontés de statues de la Vierge et de saint Jean) servant de chaire à prêcher, il comprend le Crucifix et deux larrons.

Le lavoir de Stang Allestre

Enclos de murets, il est situé entre le bourg et l'anse de La Forêt-Fouesnant.

Le porche du prieuré de Loc-Amand

Construit en 1756, ce porche en anse de panier, encadré de pinacles et surmonté d'une contre-courbe, est le seul élément subsistant du prieuré, donné en 1069 à l'abbaye Sainte-Croix de Quimperlé et en 1623 au collège des jésuites de Quimper, avant d'être finalement vendu comme bien national à la Révolution et de tomber en ruine.

Le porche du manoir du Stang

Comprenant une porte cavalière et une porte piétonne, il date du XVIe s. On peut y voir deux écussons, l'un aux armes des Guernisac et l'autre portant un aigle.

Le four à pain de Kertauban

Haut de trois mètres, il a été construit en 1700.