[Arrondissement de Brest] [Arrondissement de Chateaulin] [Arrondissement de Morlaix] [Arrondissement de Quimper]
[Bodilis] [Botsorhel] [Carantec] [Cléder] [Le Cloître-Saint-Thégonnec] [Commana] [Garlan] [Guerlesquin] [Guiclan] [Guimaëc] [Guimiliau] [Henvic] [Ile de Batz] [Lampaul-Guimiliau] [Landivisiau] [Lanhouarneau] [Lanmeur] [Lannéanou] [Loc-Eguiner-Saint-Thégonnec] [Locmélar] [Locquénolé] [Locquirec] [Mespaul] [Morlaix] [Pleyber-Christ] [Plouégat-Guérand] [Plouégat-Moysan] [Plouénan] [Plouescat] [Plouezoc'h] [Plougar] [Plougasnou] [Plougonven] [Plougoulm] [Plougourvest] [Plouigneau] [Plounéour-Ménez] [Plounéventer] [Plounévez-Lochrist] [Plourin-lès-Morlaix] [Plouvorn] [Plouzévédé] [Le Ponthou] [Roscoff] [Saint-Derrien] [Sainte-Sève] [Saint-Jean-du-Doigt] [Saint-Martin-des-Champs] [Saint-Pol-de-Léon] [Saint-Sauveur] [Saint-Servais] [Saint-Thégonnec] [Saint-Vougay] [Santec] [Sibiril] [Sizun] [Taulé] [Tréflaouénan] [Tréflez] [Trezilidé]

 

Garlan

Située dans le nord-est du Finistère, en Trégor, la petite commune de Garlan (821 habitants) se trouve à six kilomètres à l'est de Morlaix.

Traversée par la voie romaine Morlaix-Lannion, Garlan abritait la seigneurie de Boiséon, qui possédait le droit de haute justice. Durant les troubles de la Ligue, le village adhéra à la Sainte-Union morlaisienne contre le roi Henri IV.

L'église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs

La chapelle Sainte-Anne

Le château de Kervézec

Le pigeonnier de Kerrohan-Vraz

L'église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs

L'église actuelle a été construite de 1877 à 1879 par Ernest Le Guerranic, à la place d'un précédent édifice qui devait dater du XVIe ou du XVIIe s.

Le clocher est haut de vingt-cinq mètres.

  

Voici la façade occidentale et son portail.

  

La chapelle Sainte-Anne

Relevant sous l'Ancien Régime du manoir de Rascoët, ce petit édifice rectangulaire est construit au XVIIe s. par Jean Thépault, seigneur de Tréfalégan, et restauré en 1964. Le clocher-mur est surmonté d'un clocheton.

Le château de Kervézec

L'édifice que l'on peut admirer de nos jours date en grande partie de 1568, mais une partie fut rajoutée par Pol Potier de Courcy à la fin du XIXe s.

Le château, dont la mention la plus ancienne remonte à 1667, fut successivement la propriété des familles Prigent, Guillotou, de Courcy, Abrial et Charmeil (depuis 1979).

Dans sa partie la plus ancienne, le château a conservé un portail, défendu par des meurtrières, une galerie à machicoulis et une lucarne Renaissance.

Le reste fut rénové au XIXe s.

 

Le pigeonnier de Kerrohan-Vraz

Situé au milieu d'un champ, ce pigeonnier date du XVIe s. Il comporte 980 boulins, indiquant que le fief de Kerrohant - qui disposait du droit de haute justice - devait s'étendre sur au moins 500 hectares.