[Arrondissement de Brest] [Arrondissement de Chateaulin] [Arrondissement de Morlaix] [Arrondissement de Quimper]
[Arzano] [Audierne] [Bannalec] [Baye] [Bénodet] [Beuzec-Cap-Sizun] [Briec] [Cléden-Cap-Sizun] [Clohars-Carnoët] [Clohars-Fouesnant] [Combrit] [Concarneau] [Confort-Meilars] [Douarnenez] [Edern] [Elliant] [Ergué-Gabéric] [Esquibien] [La Forêt-Fouesnant] [Fouesnant] [Gouesnac'h] [Goulien] [Gourlizon] [Guengat] [Guiler-sur-Goyen] [Guilligomarc'h] [Le Guilvinec] [Ile-Tudy] [Le Juch] [Landrévarzec] [Landudal] [Landudec] [Langolen] [Loctudy] [Locunolé] [Mahalon] [Melgven] [Mellac] [Moëlan-sur-Mer] [Névez] [Penmarc'h] [Peumerit] [Pleuven] [Plobannalec-Lesconil] [Plogastel-Saint-Germain] [Plogoff] [Plogonnec] [Plomelin] [Plomeur] [Plonéis] [Plonéour-Lanvern] [Plouhinec] [Plovan] [Plozévet] [Pluguffan] [Pont-Aven] [Pont-Croix] [Pont-l'Abbé] [Pouldergat] [Pouldreuzic] [Poullan-sur-Mer] [Primelin] [Querrien] [Quimper] [Quimperlé] [Rédené] [Riec-sur-Belon] [Rosporden] [Saint-Evarzec] [Saint-Jean-Trolimon] [Saint-Thurien] [Saint-Yvi] [Scaër] [Tourch] [Treffiagat] [Tréguennec] [Trégunc] [Tréméoc] [Tréméven] [Tréogat] [Le Trévoux]

 

Gouesnac'h

Sur la rive orientale de l'estuaire de l'Odet, Gouesnac'h (2 347 habitants) est située à neuf kilomètres au sud de Quimper.

Occupée par les Gaulois, puis par les Romains - qui implantèrent un camp fortifié à la pointe de Saint-Cadou, Gouesnac'h est un démembrement probable de la paroisse primitive de Pleuven. Un établissement monastique s'y implanta au haut Moyen Age.

Un grand pardon se déroule fin septembre à la chapelle Saint-Cadou. Une importante compétition de gouren (lutte bretonne) a lieu à cette occasion.

Eric Tabarly habitait à Gouesnac'h.

La stèle

La chapelle Saint-Cadou

La chapelle Notre-Dame du Vray Secours

L'oratoire Saint-Herbot

La fontaine de la chapelle Saint-Cadou

La stèle

Située à l'entrée du bourg, sur la route de Quimper, cette stèle daterait du Ier s. après J.-C. Christianisée par la suite, elle a retrouvée son aspect d'origine.

La chapelle Saint-Cadou

Elle est construite en 1578 à l'emplacement, selon la légende, d'une terre cédée par un paysan à saint Cadou. Important lieu de dévotion, le site attirait un grand nombre de personnes à l'occasion du « pardon des lutteurs », organisé le premier dimanche d'août. Restaurée à de multiples reprises (1620, 1632, 1656), elle est à l'état de ruines en 1874 suite à l'interdiction du pardon (du fait de la violence engendrée par les combats). Celui-ci rétabli avec un meilleur ordre, la chapelle est réparée et rouverte. Le clocher, de style gothique, est décoré de deux gargouilles en forme de petits canons.

Voici le portail méridional.

Des animaux plus ou moins fabuleux et un homme dans une position grotesque figurent sur les rampants.

 La chapelle Notre-Dame du Vray Secours

Construite en 1729, elle possède un clocheton avec dôme à lanternon.

L'oratoire Saint-Herbot

Il est édifié au XVIe s. près de la chapelle Saint-Cadou.

La fontaine de la chapelle Saint-Cadou

Construite au XVIe s., cette fontaine de dévotion, qui alimente un lavoir, avait la réputation de guérir les furoncles en échange d'une poignée de clous. Un écusson orne son fronton.