[Arrondissement de Brest] [Arrondissement de Chateaulin] [Arrondissement de Morlaix] [Arrondissement de Quimper]
[Bohars] [Bourg-Blanc] [Brélès] [Brest] [Brignogan-Plages] [Coat-Méal] [Le Conquet] [Daoulas] [Dirinon] [Le Drennec] [Le Folgoët] [La Forest-Landerneau] [Gouesnou] [Goulven] [Guilers] [Guipavas] [Guipronvel] [Guissény] [Hanvec] [Hôpital-Camfrout] [Irvillac] [Kerlouan] [Kernilis] [Kernouës] [Kersaint-Plabennec] [Lampaul-Plouarzel] [Lampaul-Ploudalmézeau] [Lanarvily] [Landéda] [Landerneau] [Landunvez] [Lanildut] [Lanneuffret] [Lannilis] [Lanrivoaré] [Lesneven] [Loc-Brévalaire] [Loc-Eguiner] [Locmaria-Plouzané] [Logonna-Daoulas] [Loperhet] [La Martyre] [Milizac] [Ouessant] [Pencran] [Plabennec] [Plouarzel] [Ploudalmézeau] [Ploudaniel] [Ploudiry] [Plouédern] [Plougastel-Daoulas] [Plougonvelin] [Plouguerneau] [Plouguin] [Plouider] [Ploumoguer] [Plounéour-Trez] [Plourin] [Plouvien] [Plouzané] [Porspoder] [Le Relecq-Kerhuon] [La Roche-Maurice] [Saint-Divy] [Saint-Eloy] [Saint-Frégant] [Saint-Méen] [Saint-Pabu] [Saint-Renan] [Saint-Thonan] [Saint-Urbain] [Trébabu] [Tréflévénez] [Trégarantec] [Tréglonou] [Le Tréhou] [Trémaouézan] [Tréouergat]

 

Guilers

Ville du nord-ouest du Finistère, Guilers (7 290 habitants) est située sur le plateau du Bas-Léon, à sept kilomètres au nord-ouest du centre de Brest.

Le territoire de la commune est traversé par l'ancienne voie romaine qui menait de la pointe Saint-Mathieu à la ville de Kerilien (en Plounéventer).

Démembrement de la paroisse de Milizac, Guilers dépendait sous l'Ancien Régime de la sénéchaussée de Brest et de Saint-Renan. Les principales familles nobles étaient les Mesnoalet et les Penancoët de Keroual.

La paroisse releva de l'ancien diocèse de Léon jusqu'au Concordat de 1801.

La trève de Bohars se sépara de Guilers en 1791.

Peuplée d'agriculteurs et d'ouvriers de l'Arsenal au XIXe s., la commune voit sa population augmenter considérablement au lendemain de la Seconde Guerre mondiale (il y avait moins de 1 000 habitants en 1946).

Très recherché les week-ends, le parc de Keroual abrite, au manoir, le festival Astropolis depuis 2001. 

L'église Saint-Valentin

La croix de Croas-Lan

Le colombier du château de Keroual

Le puits du château de Keroual

Le monument aux morts

 

L'église Saint-Valentin

Construite entre le XVe et XVIe s., elle tombe en ruines au début du XVIIIe s. et doit être entièrement rebâtie : le choeur est refait en 1726, la nef en 1762. En grande partie détruit lors des combats de la Libération en 1944, l'édifice est restauré en 1958.

Elevé en 1762, le clocher à deux étages comporte deux galeries.

  

Le porche méridional, de style Renaissance, et l'ossuaire d'attache ont été réalisés en 1601.

Voici enfin le chevet.

La croix de Croas-Lan

Elevée à la fin du XVe s. cette croix en kersanton, haute de 4,40 m, présente sous un double dais le Christ en Croix et au revers une Vierge à l'Enfant. Sous le Cruxifix, le noeud est décoré à ses angles de quatre personnages (Marie Madeleine, saint Jean, un prêtre et un individu en prière), ainsi que d'une Vierge de Pitié.

  

Le colombier du château de Keroual

Il se trouve dans le parc du manoir.

  

Le puits du château de Keroual

Surmonté d'un dôme, il fut construit au XVIIe s.

Le monument aux morts