[Arrondissement de Brest] [Arrondissement de Chateaulin] [Arrondissement de Morlaix] [Arrondissement de Quimper]
[Bohars] [Bourg-Blanc] [Brélès] [Brest] [Brignogan-Plages] [Coat-Méal] [Le Conquet] [Daoulas] [Dirinon] [Le Drennec] [Le Folgoët] [La Forest-Landerneau] [Gouesnou] [Goulven] [Guilers] [Guipavas] [Guipronvel] [Guissény] [Hanvec] [Hôpital-Camfrout] [Irvillac] [Kerlouan] [Kernilis] [Kernouës] [Kersaint-Plabennec] [Lampaul-Plouarzel] [Lampaul-Ploudalmézeau] [Lanarvily] [Landéda] [Landerneau] [Landunvez] [Lanildut] [Lanneuffret] [Lannilis] [Lanrivoaré] [Lesneven] [Loc-Brévalaire] [Loc-Eguiner] [Locmaria-Plouzané] [Logonna-Daoulas] [Loperhet] [La Martyre] [Milizac] [Ouessant] [Pencran] [Plabennec] [Plouarzel] [Ploudalmézeau] [Ploudaniel] [Ploudiry] [Plouédern] [Plougastel-Daoulas] [Plougonvelin] [Plouguerneau] [Plouguin] [Plouider] [Ploumoguer] [Plounéour-Trez] [Plourin] [Plouvien] [Plouzané] [Porspoder] [Le Relecq-Kerhuon] [La Roche-Maurice] [Saint-Divy] [Saint-Eloy] [Saint-Frégant] [Saint-Méen] [Saint-Pabu] [Saint-Renan] [Saint-Thonan] [Saint-Urbain] [Trébabu] [Tréflévénez] [Trégarantec] [Tréglonou] [Le Tréhou] [Trémaouézan] [Tréouergat]

 

Guipronvel

Petite commune du nord-ouest du Finistère, Guipronvel (691 habitants) est située sur le plateau du Bas-Léon, à seize kilomètres au nord de Brest.

Démembrement de la paroisse primitive de Milizac, Guipronvel releva de l'ancien diocèse de Léon jusqu'au Concordat de 1801. Sous l'Ancien Régime, son territoire faisait partie de la sénéchaussée de Brest et Saint-Renan.

Commune dès 1789, elle ne devint une paroisse indépendante qu'en 1852. 

L'église Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle

Le calvaire de Toul-an-Dour

La fontaine de Dorguen

Le monument aux morts

 

L'église Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle

L’édifice est construit en 1652 par les seigneurs de Trémobian. Le choeur date de 1779.

La façade occidentale présente un clocher-mur encastré, avec une galerie et deux étages de cloches.

 

Restauré au XXe s., le porche méridional abritait autrefois les statues des apôtres.

Le portail gothique occidental est un remploi de la fin du XVe s. ou du début du XVIIe s.

La porte nord.

Un ossuaire d’attache en ruine du XVIIe s. est accolé au porche.

La sacristie date de 1652.

Le fenestrage occidental.

Les échaliers de l'enclos.

Le calvaire de Toul-an-Dour

Haut de quatre mètres, il est élevé au XVIe s. au Quinquis puis transporté au Dorguen avant d’être finalement installé à Toul an Dour. Le socle présente les statues du Christ aux Liens et de Madeleine.

  

  

La fontaine de Dorguen

Elle est située à quatre cents mètres à l'est du centre bourg.

  

Le monument aux morts

Il consiste en deux simples plaques ajoutées au calvaire du cimetière.