[Arrondissement de Brest] [Arrondissement de Chateaulin] [Arrondissement de Morlaix] [Arrondissement de Quimper]
[Bohars] [Bourg-Blanc] [Brélès] [Brest] [Brignogan-Plages] [Coat-Méal] [Le Conquet] [Daoulas] [Dirinon] [Le Drennec] [Le Folgoët] [La Forest-Landerneau] [Gouesnou] [Goulven] [Guilers] [Guipavas] [Guipronvel] [Guissény] [Hanvec] [Hôpital-Camfrout] [Irvillac] [Kerlouan] [Kernilis] [Kernouës] [Kersaint-Plabennec] [Lampaul-Plouarzel] [Lampaul-Ploudalmézeau] [Lanarvily] [Landéda] [Landerneau] [Landunvez] [Lanildut] [Lanneuffret] [Lannilis] [Lanrivoaré] [Lesneven] [Loc-Brévalaire] [Loc-Eguiner] [Locmaria-Plouzané] [Logonna-Daoulas] [Loperhet] [La Martyre] [Milizac] [Ouessant] [Pencran] [Plabennec] [Plouarzel] [Ploudalmézeau] [Ploudaniel] [Ploudiry] [Plouédern] [Plougastel-Daoulas] [Plougonvelin] [Plouguerneau] [Plouguin] [Plouider] [Ploumoguer] [Plounéour-Trez] [Plourin] [Plouvien] [Plouzané] [Porspoder] [Le Relecq-Kerhuon] [La Roche-Maurice] [Saint-Divy] [Saint-Eloy] [Saint-Frégant] [Saint-Méen] [Saint-Pabu] [Saint-Renan] [Saint-Thonan] [Saint-Urbain] [Trébabu] [Tréflévénez] [Trégarantec] [Tréglonou] [Le Tréhou] [Trémaouézan] [Tréouergat]

 

Hanvec

Commune du centre du département, Hanvec (1 867 habitants) est située à trente-deux kilomètres au sud-est de Brest.

Paroisse primitive, Hanvec englobait autrefois également Le Faou, Rosnoën, Lopérec et une partie de l'Hôpital-Camfrout. Don du roi Gradlon selon la tradition, la chapelle de Lanvoy appartenait à l'abbaye de Landévennec. D'abord dominée par les vicomtes du Faou, la région passa par la suite aux mains des seigneurs de Kerliver (XIVe-XVIIIe s.).

Possession du roi, la belle forêt du Cranou fut gérée par la Marine du XVIIIe au XIXe s. 

La chapelle ruinée de Lanvoy

La chapelle de Toulboën

L'ossuaire de l'église

La calvaire de la chapelle de Lanvoy

La croix du Boudouguen

Le calvaire de Kerohan

La croix ar C'halvez

La croix du Cranou

La fontaine-lavoir Sainte-Madeleine

La mairie

Le monument aux morts

 

La chapelle ruinée de Lanvoy

Probablement fondée par les moines de Landévennec au XIe s., la première chapelle, dédiée à saint Moe, puis à saint Bodian, est agrandie au XVIe s. et en partie reconstruite aux XVIIe (clocher à double étages en 1662, porche en 1690) et XVIIIe s. (ajout d'une sacristie). Elle est située à sept kilomètres du bourg, près de l'estuaire de la rivière du Faou.

  

  

La chapelle de Toulboën

Dédiée à saint Conval, cette chapelle a été transférée au milieu du XXe s. de la forêt du Cranou au village de Toulboën. L'édifice précédant la réconstruction était plus imposant.

L'ossuaire de l'église

Egalement appelé chapelle Saint-Jean, cet ossuaire est construit en 1653. La porte, encadrée par quatre baies en plein-cintre, comporte des pilastres cannelés de style Louis XIII. L'ossuaire abrite la tombe d'Urbain de Quélen, un zouave pontifical tué le 16 octobre 1867 à la bataille de Montelibretti, près de Rome.

Des représentations d'anges figurent aux quatre angles de l'édifice.

Le calvaire de la chapelle de Lanvoy

Elevé au XIVe s. sur le placitre de la chapelle aujourd'hui ruinée, ce calvaire est haut de 4,20 m. Couronnés d'un dais, le Christ en croix d'un côté et la Vierge à l'Enfant de l'autre sont encadrés chacun de deux personnages (Vierge, saint Jean, saint Pierre et un saint non identifié).

  

La croix du Boudouguen

Haute de cinq mètres, elle a été érigée au XVIe s.

  

Le calvaire de Kerohan

Dressé au XVIe s., ce calvaire, haut de 4,60 m, comporte un Crucifix surmonté d'un ange tenant le titulus et, au revers, une Vierge à l'Enfant couronnée par un autre ange.

  

La croix ar C'halvez

La « croix du charpentier », haute de quatre mètres, est élevée en 1619. Elle possède une table d'offrande à l'arrière.

  

La croix du Cranou

Située dans la forêt du Cranou, cette croix - qui a perdu sa croix - dépendait autrefois de la chapelle de Saint-Conval, déménagée à Toulboën au milieu du XXe s. Haute de quatre mètres, elle est due au célèbre sculpteur landernéen Roland Doré. Elle date de 1627.

La fontaine-lavoir Sainte-Madeleine

Rebâti au XIXe s. afin de remplacer une construction plus ancienne, cet ensemble fontaine-lavoir est situé à trois cents mètres au sud du bourg.

L'édicule abrite une statue du XVIIe s. représentant sainte Madeleine avec son pot de parfum. Les anciens habitants venaient autrefois l'invoquer pour faire tomber la pluie en cas de sécheresse.

  

On y trouve également sur les côtés intérieurs deux autres statues de la même époque, saint Jean et saint Pierre, installées probablement à l'origine sur un calvaire aujourd'hui disparu. Leur style semble désigner Roland Doré comme leur auteur.

  

La mairie

Cette maison, construite en 1675, dispose sur sa façade des ouvertures qui servaient autrefois de pigeonniers (privilège noble).

Le monument aux morts