[Arrondissement de Brest] [Arrondissement de Chateaulin] [Arrondissement de Morlaix] [Arrondissement de Quimper]
[Bodilis] [Botsorhel] [Carantec] [Cléder] [Le Cloître-Saint-Thégonnec] [Commana] [Garlan] [Guerlesquin] [Guiclan] [Guimaëc] [Guimiliau] [Henvic] [Ile de Batz] [Lampaul-Guimiliau] [Landivisiau] [Lanhouarneau] [Lanmeur] [Lannéanou] [Loc-Eguiner-Saint-Thégonnec] [Locmélar] [Locquénolé] [Locquirec] [Mespaul] [Morlaix] [Pleyber-Christ] [Plouégat-Guérand] [Plouégat-Moysan] [Plouénan] [Plouescat] [Plouezoc'h] [Plougar] [Plougasnou] [Plougonven] [Plougoulm] [Plougourvest] [Plouigneau] [Plounéour-Ménez] [Plounéventer] [Plounévez-Lochrist] [Plourin-lès-Morlaix] [Plouvorn] [Plouzévédé] [Le Ponthou] [Roscoff] [Saint-Derrien] [Sainte-Sève] [Saint-Jean-du-Doigt] [Saint-Martin-des-Champs] [Saint-Pol-de-Léon] [Saint-Sauveur] [Saint-Servais] [Saint-Thégonnec] [Saint-Vougay] [Santec] [Sibiril] [Sizun] [Taulé] [Tréflaouénan] [Tréflez] [Trezilidé]

 

Ile de Batz

Rattachée aux îles du Ponant, l'île de Batz est longue de 3,5 kilomètres pour 1,5 km de large. Un étroit bras de mer, en proie à de violents courants, la sépare de Roscoff.

La commune, appelée Ile-de-Batz, abrite 574 habitants.

A l'origine presqu'île reliée dans sa partie orientale au continent, Batz devient une île à l'époque celtique, mais reste accessible à marée basse jusqu'an l'an 1000. L'occupation humaine est attestée dès l'âge du bronze.

Démembrement de la paroisse primitive de Plougoulm, l'île est liée à la légende de saint Paul-Aurélien. Vers 525, le fondateur du diocèse de Saint-Pol-de-Léon y aurait vaincu un dragon qui terrorisait les habitants, avant d'y fonder un monastère.

Au début du IXe s., le monastère primitif est détruit par les Vikings, qui font de l'île l'un de leurs repaires. Les moines rennais de Saint-Melaine relève au XIIe s. le vieux couvent, qui devient l'un de leurs prieurés.

Au Moyen Age et à l'époque moderne, Batz est une cible privilégiée pour les Anglais. C'est pourquoi, afin de la protéger elle et le port de Roscoff, l'île est fortifiée par Vauban à la fin du XVIIIe s.

Michel Le Nobletz entreprend d'évangéliser l'île à partir de 1611.

Pendant des siècles, les hommes sont pêcheurs et les femmes chargées de s'occuper de la terre. La récolte du goémont est également une activité importante.

En 1865, le télégraphe relie l'île de Batz au continent. 

L'église Notre-Dame-du-Bon-Secours

 

L'église Notre-Dame-du-Bon-Secours

Dominant le port de Kernoc, le bâtiment actuel est construit par l'architecte Edouard Puyo de 1873 à 1874, à l'emplacement de l'ancien cimetière de l'île.