[Arrondissement de Brest] [Arrondissement de Chateaulin] [Arrondissement de Morlaix] [Arrondissement de Quimper]
[Bohars] [Bourg-Blanc] [Brélès] [Brest] [Brignogan-Plages] [Coat-Méal] [Le Conquet] [Daoulas] [Dirinon] [Le Drennec] [Le Folgoët] [La Forest-Landerneau] [Gouesnou] [Goulven] [Guilers] [Guipavas] [Guipronvel] [Guissény] [Hanvec] [Hôpital-Camfrout] [Irvillac] [Kerlouan] [Kernilis] [Kernouës] [Kersaint-Plabennec] [Lampaul-Plouarzel] [Lampaul-Ploudalmézeau] [Lanarvily] [Landéda] [Landerneau] [Landunvez] [Lanildut] [Lanneuffret] [Lannilis] [Lanrivoaré] [Lesneven] [Loc-Brévalaire] [Loc-Eguiner] [Locmaria-Plouzané] [Logonna-Daoulas] [Loperhet] [La Martyre] [Milizac] [Ouessant] [Pencran] [Plabennec] [Plouarzel] [Ploudalmézeau] [Ploudaniel] [Ploudiry] [Plouédern] [Plougastel-Daoulas] [Plougonvelin] [Plouguerneau] [Plouguin] [Plouider] [Ploumoguer] [Plounéour-Trez] [Plourin] [Plouvien] [Plouzané] [Porspoder] [Le Relecq-Kerhuon] [La Roche-Maurice] [Saint-Divy] [Saint-Eloy] [Saint-Frégant] [Saint-Méen] [Saint-Pabu] [Saint-Renan] [Saint-Thonan] [Saint-Urbain] [Trébabu] [Tréflévénez] [Trégarantec] [Tréglonou] [Le Tréhou] [Trémaouézan] [Tréouergat]

 

Kernilis

A trente kilomètres au nord de Brest , dans le Bas-Léon, la petite commune de Kernilis (1 185 habitants) est probablement un démembrement de la paroisse primitive de Plouguerneau.

Originellement situé près de la forteresse de Carman, sur la rive droite de l'aber Wrac'h, le centre paroissial, dit « de Kermavan », fut transféré vers l'actuel bourg vers le XVe s. Ruinés au XVIIIe s., les marquis de Kermavan, rebaptisés Carman, durent vendre leurs terres en 1741 au financier Louis-François Crozat. A cette époque, l'économie locale reposait principalement sur l'exploitation des carrières de granit. Durant la Révolution des prêtres réfractaires trouvèrent refuge à Kernilis. 

L'église sainte-Anne

La vieille croix de l'enclos

Le calvaire du cimetière

L'ancienne mairie

Le puits de l'ancienne mairie

Le monuments aux morts

Le vieil if

 

L'église Sainte-Anne

Bâti au XVIIe s., l'édifice a été presque entièrement reconstruit en 1866 selon les plans de l'architecte brestois Bourdais (l'un des futurs constructeurs du palais du Trocadéro à Paris).

Le clocher, élevé en 1637, est l'un des seuls éléments du bâtiment d'origine à avoir été conservé. Foudroyé le 11 décembre 1827, il est restauré à l'identique. Il comporte une balustrade et trois chambres de cloches sur deux étages.

  

Le porche occidental provient également de l'église du XVIIe s., mais devait initialement servir de porte latérale. L'actuel portail sud date lui de la reconstruction de 1866.

  

Voici enfin la sacristie.

La vieille croix de l'enclos

Située sous le vieil if, cette croix médiévale est haute de 1,50 m.

Le calvaire du cimetière

Au pied de l'église, ce calvaire date du XVe s. ; haut de 5,30 m, il fut restauré en 1869.

  

L'ancienne mairie

Construite au début du XXe s., le bâtiment servit successivement d'école, de mairie et de club du troisième âge.

Devant l'ancienne mairie se trouve un vieux puits en pierre.

Le monument aux morts

Le vieil if

Agé de plus de quatre cents ans, ce vénérable arbre aurait été planté - avec trois autres aujourd'hui disparus - à la fin du XVIe s. par François de Maillé de Carman en signe de soumission à Henri IV.