[Arrondissement de Brest] [Arrondissement de Chateaulin] [Arrondissement de Morlaix] [Arrondissement de Quimper]
[Argol] [Berrien] [Bolazec] [Botmeur] [Brasparts] [Brennilis] [Camaret-sur-Mer] [Carhaix-Plouguer] [Cast] [Chateaulin] [Châteauneuf-du-Faou] [Cléden-Poher] [Le Cloître-Pleyben] [Collorec] [Coray] [Crozon] [Dinéault] [Le Faou] [La Feuillée] [Gouézec] [Huelgoat] [Kergloff] [Kerlaz] [Landeleau] [Landevennec] [Lannédern] [Lanvéoc] [Laz] [Lennon] [Leuhan] [Locmaria-Berrien] [Locronan] [Lopérec] [Loqueffret] [Lothey] [Motreff] [Pleyben] [Ploéven] [Plomodiern] [Plonévez-du-Faou] [Plonévez-Porzay] [Plounévézel] [Plouyé] [Pont-de-Buis-lès-Quimerch] [Port-Launay] [Poullaouen] [Quéménéven] [Roscanvel] [Rosnoën] [Saint-Coulitz] [Saint-Goazec] [Saint-Hernin] [Saint-Nic] [Saint-Rivoal] [Saint-Ségal] [Saint-Thois] [Scrignac] [Spézet] [Telgruc-sur-Mer] [Trégarvan] [Trégourez]

 

Landeleau

Petite commune du centre Finistère, Landeleau (1 047 habitants) est située sur la rive droite de l'Aulne, entre les monts d'Arrée et les montagnes Noires. Proche de Carhaix, elle est distante de cinquante-deux kilomètres de Quimper et de soixante-huit km de Brest.

La présence d'un dolmen atteste d'une occupation humaine du territoire au Néolithique. Dans l'Antiquité, la voie romaine Carhaix-Crozon traversait l'Aulne au niveau de Landeleau. Les émigrés bretons, conduits par l'évêque gallois saint Thélo, s'y implantèrent au VIe s.

Démembrement de la paroisse primitive de Plouyé, puis trève de Plonévez-du-Faou, Landeleau relevait de l'ancien diocèse de Cornouaille. Elle avait pour principale seigneurie le fief de Châteaugal.

La juridiction ducale, devenue royale en 1532, de Landeleau fut rattachée à Huelgoat et Châteauneuf-du-Faou en 1564.

En juillet 1593, le célèbre bandit de La Fontenelle s'empara du château du Grannec, faisant plus de sept cents victimes. Egalement touchée par la révolte des Bonnets rouges en 1675, la paroisse dut payer une amende de 2 000 livres.

Le maire de Landeleau fut assassiné par des chouans en 1801.

Au XIXe s., l'ouverture du canal de Nantes à Brest et l'arrivée du chemin de fer favorisèrent le développement économique de la commune. Un déclin s'amorça cependant au lendemain de la Première Guerre mondiale. 

La stèle gauloise

Le sarcophage

L'église Saint-Thélo

La chapelle Saint-Laurent du Pénity

La fontaine du bourg

Le monument aux morts

 

La stèle gauloise

Située face à la mairie, cette stèle, en partie mutilée, date de l'âge du fer (vers 500 avant J.-C.). Haute de 1,80 m, elle avait été trouvée au lieu-dit Les Trois-Croix.

Le sarcophage

A l'origine élément d'un temple gallo-romain, ce bloc de granit, long de 2,42 m, fut réutilisé comme sarcophage au haut Moyen Age. Il est situé près de l'entrée de l'église.

L'église Saint-Thélo

Etape de la Troménie, l'édifice actuel, construit entre 1896 et 1897 dans le style néogothique flamboyant selon les plans de l'architecte Le Guerrannic, a remplacé une église plus ancienne, bâtie vers 1540. Ces bâtiments successifs ont été élevés sur les lieux choisis par saint Thélo pour y installé son oratoire.

Le portail occidental est surmonté d'une statue du XVIe s. représentant Marie Madeleine portant son pot à parfum.

  

Le clocher, semi-encastré, a été réalisé en 1719 par l'architecte de Pleyben François Favennec. Il est restauré en 1886. L'une des cloches porte la date de 1619.

  

Voici le fenestrage du chevet et l'un de ceux de la façade méridionale.

  

La chapelle Saint-Laurent du Pénity

Fondée à l'emplacement d'un ancien monastère, elle a été construite entre le XVIe et le XVIIe s.. En ruines au début du XXe s., elle est restaurée en 1942. Unique survivante des sept chapelles de l'ancienne paroisse de Landeleau, elle a conservé en partie son sol en terre battue. Le dimanche de la Pentecôte, elle accueille la troisième étape de la Troménie,

  

La porte sud et le fenestrage du chevet.

  

La fontaine du bourg

Elle a été aménagée à la fin du XXe s.

Le monument aux morts