[Arrondissement de Brest] [Arrondissement de Chateaulin] [Arrondissement de Morlaix] [Arrondissement de Quimper]
[Argol] [Berrien] [Bolazec] [Botmeur] [Brasparts] [Brennilis] [Camaret-sur-Mer] [Carhaix-Plouguer] [Cast] [Chateaulin] [Châteauneuf-du-Faou] [Cléden-Poher] [Le Cloître-Pleyben] [Collorec] [Coray] [Crozon] [Dinéault] [Le Faou] [La Feuillée] [Gouézec] [Huelgoat] [Kergloff] [Kerlaz] [Landeleau] [Landevennec] [Lannédern] [Lanvéoc] [Laz] [Lennon] [Leuhan] [Locmaria-Berrien] [Locronan] [Lopérec] [Loqueffret] [Lothey] [Motreff] [Pleyben] [Ploéven] [Plomodiern] [Plonévez-du-Faou] [Plonévez-Porzay] [Plounévézel] [Plouyé] [Pont-de-Buis-lès-Quimerch] [Port-Launay] [Poullaouen] [Quéménéven] [Roscanvel] [Rosnoën] [Saint-Coulitz] [Saint-Goazec] [Saint-Hernin] [Saint-Nic] [Saint-Rivoal] [Saint-Ségal] [Saint-Thois] [Scrignac] [Spézet] [Telgruc-sur-Mer] [Trégarvan] [Trégourez]

 

Le Faou

Petite commune du centre Finistère, Le Faou (1 669 habitants) est située à vingt-neuf kilomètres au sud-est de Brest et à quarante-deux kilomètres au nord de Quimper.

Démembrement de la paroisse primitive d'Hanvec, Le Faou, qui dépendait de l'ancien diocèse de Cornouaille fut une trêve de Rosnoën jusqu'au Concordat de 1801. Une importante vicomté du Faou existait au Moyen Age, mais le fief fut partagé au début du XVe s. entre plusieurs familles (Quellenec, Guémadeuc, Rohan, Richelieu, Beaumanoir, Magon). Le Faou abritait six foires annuelles sous l'Ancien Régime.

Lieu de pèlerinage, le bourg de Rumengol ne fut rattaché au Faou qu'en 1970.  

L'église Saint-Sauveur

La chapelle ruinée Saint-Jean-Baptiste

La croix de Kergadiou

La fontaine Notre-Dame de Rumengol

La maison du n°6, rue du Général-de-Gaulle

La maison du n°28, rue du Général-de-Gaulle

La maison du n°39, rue du Général-de-Gaulle

La maison du n°50, rue du Général-de-Gaulle

Le monument aux morts de l'église Saint-Sauveur

Le monument aux morts de Rumengol

 

L'église Saint-Sauveur

La première église est probablement bâtie au bord de la rivière par les hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem au XIIe s. L'édifice actuel est reconstruit entre 1544 et 1680. L'ancien cimetière est déménagé en 1868, tandis que l'ossuaire datant de 1603 a été détruit en 1892 afin d'élargir la route.

Elevée en plusieurs étapes, entre 1628 et 1714, la tour-clocher comprend deux chambres de cloches et une balustrade. Cet ensemble est surmonté d'un dôme octogonal, accosté de clochetons et couronné d'une lanterne.

  

Commencée en 1593, la construction du porche méridional est arrêtée la même année en raison du pillage de la ville par plusieurs centaines de soldats. Finalement achevé en 1610. A l'intérieur, des niches sculptées abritent les statues des apôtres, réalisées au XVIIe s.

  

Voici le portail occidental. Près du porche sud, une porte bouchée date de l'édifice médiéval.

  

De type Beaumanoir, le chevet avec abside à pans coupés porte la date de 1680 et les armes du dernier seigneur du Faou, Licolas Magaon de Gervaisais, et de son épouse.

Les fenestrages nord et sud.

  

  

Deux sacristies de styles bien différents sont établies au sud-est et au nord-est de l'église.

   

L'église est ornée de diverses gargouilles et sculptures.

La chapelle ruinée Saint-Jean

Construite en 1829 à l'est de Rumengol par le recteur Pouchous, elle fut abandonnée et tomba en ruines.

 

La croix de Kergadiou

Erigée en 1871 entre le bourg principal et le village de Rumengol, cette croix est peut-être l'une des ouvres du célèbre sculpteur Lar'hantec. Le socle est gravé d'éléments de la Passion. Une plaque mentionne une mission réalisée en 1945.

 

La fontaine Notre-Dame de Rumengol

Située dans le bourg du Rumengol, cette fontaine, accessible par deux escaliers, date de 1792.

  

On peut y voir un bas-relief représentant l'Annonciation, ainsi qu'une petite statue de saint Guénolé.

La maison du n°6, rue du Général-de-Gaulle

Située près de l'église Saint-Sauveur, la demeure actuelle, bâtie en 1632 sur une maison du XVIe s., a été divisée en deux maisons, avec commerces au rez-de-chaussée. L'ensemble a seri un temps de relais de poste à la fin du XVIIIe s.

La maison du n°28, rue du Général-de-Gaulle

La maison du n°39, rue du Général-de-Gaulle

Construite au XVIe s., cette maison de pays est agrandie au milieu du XVIIe s. La modification de la route Quimper-Landerneau entraîne son déplacement en 1764. Au XIXe s., elle  sert d'auberge. Acquise par la municipaluté, elle abrite de nos jours une exposition consacrée à la commune.

La maison du n°50, rue du Général-de-Gaulle

Le monument aux morts de l'église Saint-Sauveur

  

Le monument aux morts de Rumengol

Il honore la mémoire des habitants du village tombés durant la Grande Guerre.