[Arrondissement de Brest] [Arrondissement de Chateaulin] [Arrondissement de Morlaix] [Arrondissement de Quimper]
[Arzano] [Audierne] [Bannalec] [Baye] [Bénodet] [Beuzec-Cap-Sizun] [Briec] [Cléden-Cap-Sizun] [Clohars-Carnoët] [Clohars-Fouesnant] [Combrit] [Concarneau] [Confort-Meilars] [Douarnenez] [Edern] [Elliant] [Ergué-Gabéric] [Esquibien] [La Forêt-Fouesnant] [Fouesnant] [Gouesnac'h] [Goulien] [Gourlizon] [Guengat] [Guiler-sur-Goyen] [Guilligomarc'h] [Le Guilvinec] [Ile-Tudy] [Le Juch] [Landrévarzec] [Landudal] [Landudec] [Langolen] [Loctudy] [Locunolé] [Mahalon] [Melgven] [Mellac] [Moëlan-sur-Mer] [Névez] [Penmarc'h] [Peumerit] [Pleuven] [Plobannalec-Lesconil] [Plogastel-Saint-Germain] [Plogoff] [Plogonnec] [Plomelin] [Plomeur] [Plonéis] [Plonéour-Lanvern] [Plouhinec] [Plovan] [Plozévet] [Pluguffan] [Pont-Aven] [Pont-Croix] [Pont-l'Abbé] [Pouldergat] [Pouldreuzic] [Poullan-sur-Mer] [Primelin] [Querrien] [Quimper] [Quimperlé] [Rédené] [Riec-sur-Belon] [Rosporden] [Saint-Evarzec] [Saint-Jean-Trolimon] [Saint-Thurien] [Saint-Yvi] [Scaër] [Tourch] [Treffiagat] [Tréguennec] [Trégunc] [Tréméoc] [Tréméven] [Tréogat] [Le Trévoux]

 

Le Trévoux

Petite commune du sud-est du Finistère, Le Trévoux (1 368 habitants) est située près de Quimperlé, à quarante kilomètres de Quimper et à vingt-sept km de Lorient.

Occupé au Néolithique et à l'époque gallo-romaine - la voie romaine Quimper-Vannes le traversait -, le territoire du Trévoux est probablement issu du démembrement, au Moyen Age, de la paroisse de Riec ou de celle de Bannalec. Le Trévoux releva de l'ancien diocèse de Cornouaille jusqu'au Concordat de 1801.

En 1791, la commune acquit plusieurs villages cédés par Riec-sur-Belon. 

Le menhir de Laniscar

Les remparts de Lanorgard

L'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul

Le calvaire du cimetière

La statue de saint Christophe

Le monument aux morts

 

Le menhir de Laniscar

Haut de 3,60 m., il est le seul survivant d'un ancien alignement.

  

Les remparts de Lanorgard

Construits du XVIe au XVIIe s. pour le château seigneurial de Lanorgard, ces remparts, hauts de cinq à six mètres, ne « protègent » plus de nos jours que le monastère Saint-François (établi en 1986 dans un ancien manoir du XVIIIe s.).

L'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul

Construite vers 1500, elle est restaurée de 1753 à 1757 et de nouveau en 1898 (ajout d'une sacristie et agrandissement du choeur).

  

Voici le portail occidental.

Le porche sud date du XVIIe s.

Et ici le fenestrage nord.

Le calvaire du cimetière

Haut de six mètres, il fut élevé au XIXe s. et restauré en 1905.

  

La statue de saint Christophe

Réalisée au XIXe s. pour la chapelle Saint-Herbot, cette oeuvre représente le saint portant l'Enfant Jésus. La chapelle étant détruite en 1952, la statue est d'abord récupérée par les religieuses de Lanorgard avant d'être cédée à la paroisse (1975). Elle se trouve aujourd'hui près de l'église.

Le monument aux morts