[Arrondissement de Brest] [Arrondissement de Chateaulin] [Arrondissement de Morlaix] [Arrondissement de Quimper]
[Arzano] [Audierne] [Bannalec] [Baye] [Bénodet] [Beuzec-Cap-Sizun] [Briec] [Cléden-Cap-Sizun] [Clohars-Carnoët] [Clohars-Fouesnant] [Combrit] [Concarneau] [Confort-Meilars] [Douarnenez] [Edern] [Elliant] [Ergué-Gabéric] [Esquibien] [La Forêt-Fouesnant] [Fouesnant] [Gouesnac'h] [Goulien] [Gourlizon] [Guengat] [Guiler-sur-Goyen] [Guilligomarc'h] [Le Guilvinec] [Ile-Tudy] [Le Juch] [Landrévarzec] [Landudal] [Landudec] [Langolen] [Loctudy] [Locunolé] [Mahalon] [Melgven] [Mellac] [Moëlan-sur-Mer] [Névez] [Penmarc'h] [Peumerit] [Pleuven] [Plobannalec-Lesconil] [Plogastel-Saint-Germain] [Plogoff] [Plogonnec] [Plomelin] [Plomeur] [Plonéis] [Plonéour-Lanvern] [Plouhinec] [Plovan] [Plozévet] [Pluguffan] [Pont-Aven] [Pont-Croix] [Pont-l'Abbé] [Pouldergat] [Pouldreuzic] [Poullan-sur-Mer] [Primelin] [Querrien] [Quimper] [Quimperlé] [Rédené] [Riec-sur-Belon] [Rosporden] [Saint-Evarzec] [Saint-Jean-Trolimon] [Saint-Thurien] [Saint-Yvi] [Scaër] [Tourch] [Treffiagat] [Tréguennec] [Trégunc] [Tréméoc] [Tréméven] [Tréogat] [Le Trévoux]

 

Plogoff

Le site officiel de la commune

Petite commune (1 560 habitants) du sud-ouest du Finistère, à l'extrémité du Cap-Sizun, Plogoff se trouve à dix kilomètres  d'Audierne. Bordée par l'océan au sud et à l'ouest, elle figure parmi les lieux les plus visités de Bretagne : de renommée internationale, la pointe du Raz attire des dizaines de milliers de touristes tous les ans.

Mais Plogoff, ce n'est pas seulement ses côtes magnifiques et ses belles plages, comme celle de la baie des Trépassés, c'est aussi une commune possédant un beau patrimoine historique.

La présence d'un menhir et des vestiges de dolmens et de tumuli attestent d'une occupation humaine importante au Néolithique.

Paroisse primitive créée à l'arrivée des Bretons en Armorique (Ve-VIe s.), le territoire de Plogoff englobait à l'origine tout le Cap-Sizun (communes de Plogoff, Cléden-Cap-Sizun, Goulien, Primelin, Esquibien, Audierne, Beuzec-Cap-Sizun, Pont-Croix).

Le père Maunoir y organise plusieurs missions entre 1643 et 1655.

Sous l'Ancien Régime, les principaux seigneurs du Cap-Sizun (les Rosmadec de Pont-Croix, les Lézoualc'h de Goulien et les Kerazan de Cléden) y possédent des terres et des biens.

Durant la Révolution française, les prêtres réfractaires sont cachés par les habitants.

L'année 1980 est marquée par une opposition violente des habitants au projet de centrale nucléaire à Feunteun Aod. Aux lance-pierres répondent les charges et les gaz lacrymogènes des forces de l'ordre. Ce projet est finalement abandonné par François Mitterrand après son élection en 1981.

Le menhir de Lescoff

L'église Saint-Collodan

La chapelle Saint-Michel

La chapelle Saint-André

La chapelle Saint-Yves

La chapelle Notre-Dame-de-Bon-Voyage

La croix de Tal ar Groas

La croix de l'église

La croix de la chapelle Saint-Yves

La croix de Kerherneau

La croix de Ti-Bras

Le calvaire de Trogor

Le calvaire du cimetière

Le puits de Lescoff

Le lavoir de Kerhuon

Le lavoir de Porzan

Le lavoir de Saint-Michel

Le lavoir de Landrer

Le lavoir du Laoual

Le portail de Ty Bras

Le four à pain de Kerherneau

La porcherie du Landrer

Le sémaphore de la pointe du Raz

Le phare de la Vieille

Notre-Dame des Naufragés

Les blockhaus de Lescoff

Les blockhaus de la baie des Trépassés

Le monument de Feunteun Aod

Le nouveau monument aux morts

Le port de Bestrée

Le port de Feunteun Aod

Le port de Pors Loubous

Le menhir de Lescoff

Elevé au Néolithique, il mesure 3,8 mètres de haut. Il est aujourd'hui enclavé dans un mur.

  

L'église Saint-Collodan

Construite au XVIe s. près d'une fontaine aujourd'hui enterrée, elle est à l'origine dédiée à saint Fiacre alors que la première chapelle consacrée à saint Collodan se trouvait initialement à Lescoff (aujourd'hui chapelle Saint-Michel). L'église n'est rebaptisée Saint-Collodan qu'en 1812. Elle est restaurée à plusieurs reprises, entre le XVIIe et le XVIIIe s., mais également en 1835 (agrandissement de la nef) et en 1853 (choeur).

  

Située primitivement au centre de l'église, le clocher à galerie unique et à flèche octogonale dentelée est déplacé au niveau du pignon occidental en 1733.

  

A la même époque est construit l'escalier nord-ouest qui permet d'accéder à la tourelle accolée au clocher.

  

Le porche sud porte la date 1772.

Et ici le portail occidental, qui n'a conservé qu'une seule des statues qui l'encadrait.

  

La sacristie.

Une statue mutilée décore l'un des rampants.

La chapelle Saint-Michel

Edifiée à Lescoff au XVIe s. (restaurée en 1770, clocher), elle était à l'origine dédiée à saint Cléden (saint Collodan). La première chapelle Saint-Michel de Lescoff ayant été détruite en 1812 son culte fut transféré en ces lieux tandis que l'église de Plogoff, initialement consacrée à saint Fiacre, fut rebaptisée Saint-Collodan.

Elle abrite notamment des ex-votos.

et plusieurs statues, notamment de saint Georges, saint Cléden et Saint-Maudez.

  

  

La chapelle Saint-André

Edifiée au XVIe s., elle était à l'origine située sur la côte, à Porz-ar-Zent. Suite à l'avancée de la mer, elle fut démontée et reconstruite au village de Landrer. Des restaurations et modifications ont été réalisées aux XVIIe et XVIIIe s.

Elle possède un clocheton amorti en dôme.

  

La fenêtre sud (remaniée au XVIIIe s.) et le vitrail du chevet.

  

La chapelle Saint-Yves

Construite à l'origine (1648-1652) au lieu-dit Cougon Sant-Youen, la petite chapelle Saint-Yves fut déplacée au début du XIXe s. (1817) après la sortie du bourg de Plogoff, en direction de la pointe du Raz, sur la gauche de la route. Rectangulaire, avec clocheton amorti par un dôme, la chapelle Saint-Yves comporte sur sa façade nord-ouest, comme la plupart des édifices religieux du Cap-Sizun, un petit escalier menant au clocheton. La chapelle abrite des statues (saint Yves, la Vierge), ainsi qu'une Pietà du XVIe s. et des maquettes de navires, dons des pêcheurs locaux.

  

La chapelle Notre-Dame-de-Bon-Voyage

Située sur les hauteurs dominant la baie du Loc'h, et sa plage, cette chapelle fut construite de 1702 à 1703 sur les plans du maçon François Favennec de Pleyben, suite à un voeu de Jean-Baptiste de Tréanna, seigneur de Kerazan, en mémoire d'un naufrage survenu en 1698.

   

La clocher a été restauré en 1852 par Clet Marzin, maçon et tailleur de pierre de Landrer, lieu-dit voisin.

A l'intérieur, le retable de l'autel date du XVIIIe s. Surmonté de la statue de Notre-Dame, il comprend deux petites représentations de la Nativité et de la Fuite en Egypte.

Dans les transepts, les autels sont dédiés à saint Joseph et à sainte Anne.

  

Un bénitier et un détail du plafond

  

La chapelle abrite également plusieurs ex-votos

La croix de Tal ar Groas

Elevée à Lescoff en 1539, elle mesure quatre mètres de haut. Un losange a été sculpté au centre de la croix monolithe.

La croix de l'église

Haute de 2,50 m, elle porte la date de 1656 mais pourrait être plus ancienne. Avec son ouverture centrale en forme de losange et angles rentrants arrondis, elle est stylistiquement proche des croix de Kerherneau et de Tal ar Groas. Le nom de « Jacqes Normand » figure sur le socle.

La croix de Saint-Yves

Haute de six mètres, la croix du placitre de la chapelle Saint-Yves date en partie de 1670 (le socle) et de 1805 (le fût). Une Vierge figure au revers.

  

La croix de Kerherneau

Proche dans sa forme de celle de l'église, cette croix, haute de trois mètres, est érigée en 1673.

  

La croix de Ti-Bras

Située en Lescoff, cette croix haute de quatre mètres date de 1738.

  

Le calvaire de Trogor

Haut de quatre mètres, il est élevé en 1776. Il porte l'inscription « Catherine Goardon B: M: Lorent RR ».

   

Le calvaire du cimetière

Réalisé en 1869 par les sculpteurs brestois Poilleu, père et fils, ce calvaire mesure six mètres de haut. Le fût comporte des écôts. Les quatre faces de la base et de l'une des marches supportent les plaques de l'ancien monument aux morts.

  

Le puits de Lescoff

Edifié en 1803, ce puits se trouve devant la maison natale de mon arrière-grand-père.

Le lavoir de Kerhuon

Perdu au bout d'un long chemin, ce beau lavoir fleuri date du XVIIe s.

 

Le lavoir de Porzan

Situé dans la lande, entre Lescoff et la pointe du Raz, il a été construit au XXe s.

Le lavoir de Saint-Michel

Il est aménagé au XXe s. au sud-est de la chapelle Saint-Michel.

Le lavoir de Landrer

Le lavoir du Laoual

Installée sur le chemin menant à la baie des Trépassés, cette structure bétonnée est réalisée au XXe s.

Le portail de Ty Bras

Construite en 1661 par un chanoine honoraire de Cornouaille, Guillaume Bocou, la maison de Ty Bras est située à Lescoff. Ce portail monumental date de la même époque. Le puits privé de la demeure se trouve en dehors de la propriété, à droite du portail.

Le four à pain de Kerherneau

Recouverte de mottes de terre, cette maison en pierre comportant le four au nord est édifiée en 1818.

La porcherie du Landrer

Le sémaphore de la pointe du Raz

Il conserve la tour de l'ancien phare construit en 1838. Six guetteurs et trois matelots assuraient autrefois le service.

Le phare de la Vieille

Construit - souvent dans des conditions dangereuses - à partir de 1882 entre la pointe du Raz et l'île de Sein, sur le rocher de la Gorlebella (« la roche la plus éloignée »), le phare de la Vieille fut allumé le 15 septembre 1887.

Haut de vingt-sept mètres, il a permis la sécurisation du passage du raz de Sein. Electrifié en 1992 seulement, il fut l'avant-dernier phare français à être automatisé et, en signe de protestation, les derniers gardiens refusèrent la relève en 1995.

  

Notre-Dame des Naufragés

Dressée quelques mètres devant le sémaphore de la pointe du Raz, cette ofuvre en marbre de Carrare est due au sculpteur Cyprian Godebski, qui l'a réalisé en 1904.

Un pardon y est célébré le dernier dimanche de juillet. On y chante le cantique Intron Varia Beg Ar Raz (« Notre-Dame de la pointe du Raz »).

  

Les blockhaus de Lescoff

Comme beaucoup de communes bordant les côtes de l'Atlantique ou de la Manche de France, Plogoff abrite encore nombre de casemates datant de la Seconde Guerre mondiale et de la construction du mur de l'Atlantique par les Allemands. Située peu avant la pointe du Raz même, Lescoff compte ainsi plusieurs de ces blockhaus.

Les deux tours que l'on peut voir sur les photos suivantes servaient à soutenir un grand radar allemand, le Mammut (Fumo Caesar 52), d'une portée de 300 kilomètres (cliquer ici pour plus d'informations).

 

Les blockhaus de la baie des Trépassés

Plusieurs éléments du mur de l'Atlantique étaient destinés à protéger la plage de tout débarquement ou action allié. Ce bunker est situé sur le territoire de la commune de Plogoff (d'autres, en face, se trouvant en Cléden-Cap-Sizun).

Le monument aux résistants de Feuteun Aod

  

Le nouveau monument aux morts

Oeuvre du sculpteur local Robert Vaillant, il est inauguré en 1983 afin de remplacer les vieilles plaques installées sur le socle du calvaire du cimetière.

Le port de Bestrée

A flanc de falaise, ce petit port de pêche proche de la pointe du Raz servait autrefois d'embarcadère pour l'île de Sein, ainsi que pour la relève des phares d'ar Men et de la Vieille (jusqu'à l'automatisation).

Un treuil pour remonter le poisson y a été installé.

Le port de Feunteun Aod

Utilisé dès l'époque médiévale, le petit port, bien abrité, de Feunteun Aod (« fontaine de la côte ») servait notamment au ravitaillement en eau douce des navires pratiquant le cabotage. Les premiers équipements modernes (cale, terre-plein) furent construits en 1889 ; un brise-lames et un treuil furent rajoutés en 1922.

En 1978, les falaises faisant face au port furent choisies pour accueillir le projet de centrale nucléaire de Plogoff, Feunteun Aod devant devenir par la même un port en eau profonde.

Le port de Pors Loubous

Avec vingt canots et vingt-cinq sloops, le « port des oiseaux » étaient au début du XXe s. le plus important de Plogoff.

Chargé par le général de Gaulle d'organiser la résistance française, l'officier de marine Honoré d'Estienne d'Orves y débarqua clandestinement le 22 décembre 1940.