[Arrondissement de Brest] [Arrondissement de Chateaulin] [Arrondissement de Morlaix] [Arrondissement de Quimper]
[Bodilis] [Botsorhel] [Carantec] [Cléder] [Le Cloître-Saint-Thégonnec] [Commana] [Garlan] [Guerlesquin] [Guiclan] [Guimaëc] [Guimiliau] [Henvic] [Ile de Batz] [Lampaul-Guimiliau] [Landivisiau] [Lanhouarneau] [Lanmeur] [Lannéanou] [Loc-Eguiner-Saint-Thégonnec] [Locmélar] [Locquénolé] [Locquirec] [Mespaul] [Morlaix] [Pleyber-Christ] [Plouégat-Guérand] [Plouégat-Moysan] [Plouénan] [Plouescat] [Plouezoc'h] [Plougar] [Plougasnou] [Plougonven] [Plougoulm] [Plougourvest] [Plouigneau] [Plounéour-Ménez] [Plounéventer] [Plounévez-Lochrist] [Plourin-lès-Morlaix] [Plouvorn] [Plouzévédé] [Le Ponthou] [Roscoff] [Saint-Derrien] [Sainte-Sève] [Saint-Jean-du-Doigt] [Saint-Martin-des-Champs] [Saint-Pol-de-Léon] [Saint-Sauveur] [Saint-Servais] [Saint-Thégonnec] [Saint-Vougay] [Santec] [Sibiril] [Sizun] [Taulé] [Tréflaouénan] [Tréflez] [Trezilidé]

 

 

Plouvorn

Petite commune du Nord-Finistère (2 573 habitants), Plouvorn est située sur le plateau du Léon, entre Brest et Morlaix, à neuf kilomètres au nord de Landivisiau.

La présence humaine est attestée à l'âge du Bronze.

Paroisse primitive, Plouvoir comprenait également à l'origine le territoire de Mespaul. Plusieurs mottes féodales s'y élèvent aux Xe et XIe s.

Comme de nombreuses autres paroisses du Haut Léon, l'économie locale est fortement marquée sous l'Ancien régime par la culture du lin. Au XIXe s., les agriculteurs se tournent vers la pomme de terre, l'artichaut et le chou-fleur.

L'église Saint-Pierre

La chapelle Notre-Dame de Lambader

La flèche

Les portes

La fontaine

Le calvaire

Le jubé

Le maître-autel

Les statues

La chapelle Sainte-Anne

Le calvaire de l'église

Le calvaire du cimetière

Le château de Keruzoret

La chapelle de Keruzoret

Le colombier de Keruzoret

Le château de Troërin

Le colombier de Troërin

Le monument aux morts

Pemoc'h Bihan

 

L'église Saint-Pierre

Remplaçant un édifice du XIVe et XVe s., l'église actuelle a été construite au début du XVIIe s., agrandie au début du XVIIIe s. et restaurée entre 1860 et 1865 selon les plans de l'architecte morlaisien Edouard Puyo.

La façade occidentale est surmontée d'un clocher léonard à double galerie, érigé en 1709.

  

Une pièce destinée à la conservation des archives est située au-dessus du porche latéral sud, rajouté en 1717..

  

  

Voici enfin le fenestrage du chevet.

La chapelle Notre-Dame de Lambader

Construite sur le modèle de Notre-Dame du Kreisker de Saint-Pol-de-Léon de 1433 à 1440 (règne du duc Jean V), la chapelle fut démontée et remontée de 1875 à 1877 à proximité de belles maisons anciennes. Jusqu'au XIXe s., le pardon de Lambader attira des milliers de pèlerins venus des quatorze paroisses avoisinantes.

  

Hautes de cinquante-sept mètres, la tour et sa flèche furent détruites par une tempête, le 2 février 1836. La reconstruction fut achevée en 1881-1882.

    

  

Voici les portes du porche nord, de la façade ouest (sous la tour du clocher) et de la façade sud 

    

Accolée à la façade sud de la chapelle se trouve une fontaine datant du XVIe s. Les pèlerins s'y lavaient le visage pour demander une guérison ou une grâce à la Vierge. On y trouve un banc et une petite pietà.

 

  

Près de la chapelle se trouve également un calvaire haut de six mètres. Elevé en 1550, il est déplacé en 1910. Il montre les statue géminées de la Vierge et de sainte Madeleine d'une part, de saint Jean et de saint Pierre (décapitée) d'autre part. 

  

La chapelle abrite notamment un jubé en bois de la fin du XVe s. ou du début du XVIe s., donné par Marc de Troerin et son épouse Isabelle de Kermellec. 

Voici le maître-autel :

On y trouve également de nombreuses statues anciennes, dont deux « Vierge à l'Enfant ». La première, portée en procession par quatre hommes, date de la première moitié du XVIe s., la seconde du XVIIe s.

  

La chapelle abrite aussi des statues de Vincent Ferrier et de saint Jean.

  

...de saint Matthieu et de saint Etienne.

  

La chapelle Sainte-Anne

Cette dépendance du manoir de Tromeur est construite en 1650. Endommagé sous la Révolution française, l'édifice renaît au milieu du XIXe s. lorsque le pape Grégoire XVI accorde une indulgence plénière aux prêtres y célébrant la messe (1842). Un pardon s'y déroule le 26 juillet.

La façade occidentale et son clocheton.

  

La façade orientale.

La façade nord et sa porte.

Le calvaire de l'église

Elevé au XVe s., il mesure quatre mètres de haut et présente une Vierge à l'Enfant couronnée au revers du Crucifix

  

Le calvaire du cimetière

Haut de six mètres, il est élevé en 1884. Le socle porte la mention « Perrine Delay 1884 Priez pour elle ».

  

Le château de Keruzoret

Situé au nord de la commune, l'actuel château de Keruzoret, date en grande partie de 1669.

Propriété successive des familles Coatudavel et Kersaintgilly (Moyen Age), Le Borgne de Keruzoret (XVIIe s.) et Audren de Kerdrel (XIXe s.), l'édifice fut rénové au début du XXe s. par l'architecte parisien Henri Parent, sur commande d'Amaury Audren de Kerdrel, maire de Plouvorn de 1880 à 1921.

De style léonard classique, le château comporte deux ailes accolées à une tour centrale contenant un escalier en colimaçon.

 

  

Originellement située dans le potager, la chapelle Saint-Trémeur, qui date du XVIe s., fut transférée en 1796 dans la cour du château. Le pignon occidental comporte les statues de saint Christophe et de saint Trémeur (décapité). La chapelle abrite un retable de style Renaissance.

 

A l'arrière de la chapelle figure également un colombier du XVIe s., comprenant six cents boulins (entre 2 000 et 3 000 pigeons).

 

Voici une vue d'ensemble, avec le château, la chapelle et le colombier.

 

A l'extrémité occidentale de l'allée et de la forêt bordant le château, se trouve cette maison de garde

 

Le château de Troërin

Construit en 1653 par Charles de Troërin à l'emplacement d'un manoir connu dès le début du XVe s., le bâtiment est agrandi en 1815. L'étang est aménagé vers 1700.

L'aile de droite est la partie la plus ancienne (sur la photo suivante, vue du côté oriental)

tandis que voici l'aménagement réalisé par Charles de Réals au début du XIXe s.

Le château de Troërin possède également un colombier, situé sur l'autre rive de l'étang, reconstruit vers 1700.

Le monument aux morts

Situé dans le cimetière, il comprend une pietà.

  

Pemoc'h bihan

Voici un autre aspect du patrimoine plouvornéen ;-)