[Arrondissement de Brest] [Arrondissement de Chateaulin] [Arrondissement de Morlaix] [Arrondissement de Quimper]
[Arzano] [Audierne] [Bannalec] [Baye] [Beuzec-Cap-Sizun] [Cléden-Cap-Sizun] [Clohars-Carnoët] [Clohars-Fouesnant] [Combrit] [Concarneau] [Confort-Meilars] [Douarnenez] [Esquibien] [La Forêt-Fouesnant] [Fouesnant] [Gouesnac'h] [Goulien] [Guiler-sur-Goyen] [Guilligomarc'h] [Ile-Tudy] [Locunolé] [Mellac] [Moëlan-sur-Mer] [Penmarc'h] [Pleuven] [Plogoff] [Plomeur] [Plonéour-Lanvern] [Plouhinec] [Plovan] [Pont-Aven] [Pont-Croix] [Pouldreuzic] [Poullan-sur-Mer] [Primelin] [Querrien] [Quimper] [Quimperlé] [Rédené] [Riec-sur-Belon] [Rosporden] [Saint-Jean-Trolimon] [Saint-Thurien] [Saint-Yvi] [Scaër] [Tréméven] [Tréogat] [Le Trévoux]

 

Rédené

 

Commune du sud-est du Finistère, Rédené (2 684 habitants) est située à la frontière avec le Morbihan, sur la rive gauche de l'Ellé, à neuf kilomètres à l'est de Quimperlé et à dix-sept kilomètres au nord-ouest de Lorient.

A l'époque gallo-romaine, deux voies traversaient le territoire de Rédené.

Paroisse primitive, Rédené est mentionnée pour la première fois au XIe s., époque à laquelle l'abbaye bénédictine de Quimperlé acquiert plusieurs biens de son territoire. Plus tard, les moines y établissent le prieuré de Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle. Par ailleurs, un couvent de dominicains y est fondé en 1255.

Au Moyen Age, la paroisse a d'abord relevé de la seigneurie de Kemenet-Heboe, puis de celle de La Roche-Moisan (XIIIe s.).

Relevant depuis le haut Moyen Age du diocèse de Vannes, la paroisse de Rédené est rattachée à l'évêché de Quimper lors du Concordat de 1801. 

La croix de Rosbigot

La croix du bourg

Le monument aux morts

 

La croix de Rosbigot

Haute de 1,20 m, cette croix pattée date du Moyen Age.

La croix du bourg

Elle est haute de trois mètres.

Le monument aux morts