[Arrondissement de Brest] [Arrondissement de Chateaulin] [Arrondissement de Morlaix] [Arrondissement de Quimper]
[Arzano] [Audierne] [Bannalec] [Beuzec-Cap-Sizun] [Cléden-Cap-Sizun] [Clohars-Carnoët] [Clohars-Fouesnant] [Combrit] [Concarneau] [Confort-Meilars] [Douarnenez] [Esquibien] [La Forêt-Fouesnant] [Fouesnant] [Gouesnac'h] [Goulien] [Guiler-sur-Goyen] [Guilligomarc'h] [Ile-Tudy] [Locunolé] [Penmarc'h] [Pleuven] [Plogoff] [Plomeur] [Plonéour-Lanvern] [Plouhinec] [Plovan] [Pont-Aven] [Pont-Croix] [Pouldreuzic] [Poullan-sur-Mer] [Primelin] [Querrien] [Quimper] [Quimperlé] [Rédené] [Riec-sur-Belon] [Saint-Jean-Trolimon] [Saint-Thurien] [Scaër] [Tréméven] [Tréogat]

 

Riec-sur-Belon

 

Commune du sud-est du Finistère, Riec-sur-Belon (4 129 habitants) est située, entre les fleuves côtiers de l'Aven et du Belon, à douze kilomètres de Quimperlé et à trente-six kilomètres de Quimper.

Plusieurs monuments mégalithiques attestent d'une occupation humaine importante au Néolithique. A l'époque gallo-romaine, le territoire de la commune était traversé par deux voies romaines (Quimper-Vannes et Moëlan-Carhaix).

Probablement paroisse primitive, Riec englobait autrefois également une partie du Trévoux et de Bannalec.

La famille noble de Guer de Pontcaller domina la paroisse pendant six siècles (XIIIe-XVIIIe s.).

L'élevage des huîtres plates se développa au XIXe s. C'est en 1898 que fut rajouté « Belon » au nom de Riec.

Au XXe s., la commune, proche de Pont-Aven et de l'océan, devint une station touristique. 

Le dolmen de Kerscao

L'ancienne chapelle Saint-Fiacre

 

Le dolmen de Kerscao

Aussi appelé dolmen de Loyan ou Loj-Korrigan (« repaire des Korrigans »), ce petit ensemble est composé de trois piliers et d'une table.

  

L'ancienne chapelle Saint-Fiacre

Construite aux XVe et XVIe s. à Riec-sur-Belon, elle tombait en ruines au début du XXe s. et fut démontée en 1919. Rachetée en 1925 par le député Charles Leboucq, elle fut reconstruite en 1936 à Concarneau, au Cabellou. Cliquer ici.