[Arrondissement de Brest] [Arrondissement de Chateaulin] [Arrondissement de Morlaix] [Arrondissement de Quimper]
[Argol] [Berrien] [Bolazec] [Botmeur] [Brasparts] [Brennilis] [Camaret-sur-Mer] [Carhaix-Plouguer] [Cast] [Chateaulin] [Châteauneuf-du-Faou] [Cléden-Poher] [Le Cloître-Pleyben] [Collorec] [Coray] [Crozon] [Dinéault] [Le Faou] [La Feuillée] [Gouézec] [Huelgoat] [Kergloff] [Kerlaz] [Landeleau] [Landevennec] [Lannédern] [Lanvéoc] [Laz] [Lennon] [Leuhan] [Locmaria-Berrien] [Locronan] [Lopérec] [Loqueffret] [Lothey] [Motreff] [Pleyben] [Ploéven] [Plomodiern] [Plonévez-du-Faou] [Plonévez-Porzay] [Plounévézel] [Plouyé] [Pont-de-Buis-lès-Quimerch] [Port-Launay] [Poullaouen] [Quéménéven] [Roscanvel] [Rosnoën] [Saint-Coulitz] [Saint-Goazec] [Saint-Hernin] [Saint-Nic] [Saint-Rivoal] [Saint-Ségal] [Saint-Thois] [Scrignac] [Spézet] [Telgruc-sur-Mer] [Trégarvan] [Trégourez]

 

Roscanvel

Petite commune du centre Finistère, Roscanvel (1 036 habitants) fait partie de la presqu'île de Crozon. Le territoire lui-même de la commune est une presqu'île à part entière, à l'entrée du goulet de Brest, entre l'Atlantique et la rade de Brest.

Démembrement de la paroisse primitive de Crozon, Roscanvel fut d'abord une possession de l'abbaye de Landévennec (VIe s.), puis, dominée par les seigneurs de Crozon, elle fut cédée en 1173 par le vicomte de Léon aux moines de Doulas, qui y installèrent un prieuré-cure. Point stratégique pour la défense de Brest, la presqu'île de Roscanvel se couvrit de forts à partir du XVIe s. En 1594, un contingent espagnol fut assiégé plusieurs mois à l'extrémité de la presqu'île, désormais connue sous le nom de « pointe des Espagnols ».

Jusqu'au Concordat de 1801, Roscanvel dépendit de l'ancien diocèse de Cornouaille.

A la fin du XIXe s., la plupart des forts, désormais inutiles, se transformèrent en prisons (bagnards, communards, prisonniers en instance déportation. Durant la Seconde Guerre mondiale, les Allemands refortifièrent la presqu'île.

Le fort de Cornouaille

Le fort de la pointe des Espagnols

La batterie haute de Cornouaille

Le fort du port de Roscanvel

L'église Saint-Eloi

La fontaine Saint-Eloi

 

Le fort de Cornouaille

Situé près du hameau de Kerviniou, le fort de Cornouaille participait autrefois à la défense du goulet de Brest, le fort du Mengant lui faisant face sur la rive nord (commune de Plouzané).

Construit au niveau de la mer de 1690 à 1695 sur les plans de Vauban, la batterie basse pouvait accueillir trente-cinq canons.

D'autres fortifications furent aménagées par la suite sur la falaise, dont une tour de l'époque napoléonienne, des batteries de la fin du XIXe s., ainsi que des batteries allemandes (DCA et lance-torpilles) lors de la Seconde Guerre mondiale.

Sur la photo suivante, voici la batterie basse vue depuis la rive nord du goulet de Brest (fort du Mengant).

Le fort de la pointe des Espagnols

Conçue suivant le modèle établi par Napoléon Ier, cette tour est construite en 1811 pour défendre le goulet de Brest. Durant la Seconde Guerre mondiale, l'occupant allemand supprima la partie supérieure du fort pour permettre l'installation d'un poste de surveillance antiaérien.

La batterie haute de Cornouaille

Cette tour est construite en 1813 sur le plateau afin de protéger la batterie basse située au ras de la mer. Equipée de quatre canons de 16 ou de 24, elle abritait une garnison de soixante hommes.

Le fort du port de Roscanvel

Il a été construit en 1846.

L'église Saint-Eloi

Construite au XVIIe s., elle est modifiée (chevet) au XVIIIe s. par les seigneurs de Quélern. Ravagée par un incendie en septembre 1956, elle est restaurée l'année suivante selon les plans d'un architecte de Crozon, Philippe, qui fait supprimer les bas-côtés.

  

Dominée par une flèche ornée de pinacles et de crochets, le clocher comprend deux chambres de cloche et une plate-forme en galerie avec balustrade.

  

Encadré de contreforts, le portail occidental, en plein cintre, est surmonté d'un fronton triangulaire.

La fontaine Saint-Eloi

Elle est construite en 1666. Son édicule abritait une statue du saint. L'eau qui s'écoule de la fontaine alimente un lavoir.