[Arrondissement de Brest] [Arrondissement de Chateaulin] [Arrondissement de Morlaix] [Arrondissement de Quimper]
[Bohars] [Bourg-Blanc] [Brélès] [Brest] [Brignogan-Plages] [Coat-Méal] [Le Conquet] [Daoulas] [Dirinon] [Le Drennec] [Le Folgoët] [La Forest-Landerneau] [Gouesnou] [Goulven] [Guilers] [Guipavas] [Guipronvel] [Guissény] [Hanvec] [Hôpital-Camfrout] [Irvillac] [Kerlouan] [Kernilis] [Kernouës] [Kersaint-Plabennec] [Lampaul-Plouarzel] [Lampaul-Ploudalmézeau] [Lanarvily] [Landéda] [Landerneau] [Landunvez] [Lanildut] [Lanneuffret] [Lannilis] [Lanrivoaré] [Lesneven] [Loc-Brévalaire] [Loc-Eguiner] [Locmaria-Plouzané] [Logonna-Daoulas] [Loperhet] [La Martyre] [Milizac] [Ouessant] [Pencran] [Plabennec] [Plouarzel] [Ploudalmézeau] [Ploudaniel] [Ploudiry] [Plouédern] [Plougastel-Daoulas] [Plougonvelin] [Plouguerneau] [Plouguin] [Plouider] [Ploumoguer] [Plounéour-Trez] [Plourin] [Plouvien] [Plouzané] [Porspoder] [Le Relecq-Kerhuon] [La Roche-Maurice] [Saint-Divy] [Saint-Eloy] [Saint-Frégant] [Saint-Méen] [Saint-Pabu] [Saint-Renan] [Saint-Thonan] [Saint-Urbain] [Trébabu] [Tréflévénez] [Trégarantec] [Tréglonou] [Le Tréhou] [Trémaouézan] [Tréouergat]

 

Saint-Méen

Petite commune du Nord-Finistère, Saint-Méen (609 habitants) se trouve en Léon, à vingt-quatre kilomètres au nord-est de Brest.

Située au croisement de deux voies romaines (Kérilien-Plouguerneau et pointe Saint-Mathieu - Saint-Pol-de-Léon), Saint-Méen est un démembrement de la paroisse primitive de Ploudaniel. Elle faisait autrefois partie de l'archidiaconé de Kemenet-Ily (ancien diocèse de Léon).

La commune s'agrandit en 1846 de territoires cédés par Ploudaniel et en 1954 de onze hameaux de Plouider. En 1902, les habitants s'opposèrent vivement à l'expulsion des Soeurs du Saint-Esprit par la troupe. 

L'église Saint-Méen

La croix de Penlan Bihan

Le calvaire du cimetière

Le calvaire de Prat-Guen

Le calvaire de Coz-Castel

L'ancien manoir de Morizur

Le monument aux morts

 

L'église Saint-Méen

Sa construction date de 1837-1838.

  

Mais le clocher à dôme n'est achevé qu'en 1867 suivant les plans de l'architecte Joseph Bigot.

  

Le portail méridional, de style gothique flamboyant, est un remploi de l'édifice précédent.

La croix de Penlan Bihan

Dite aussi de Poulopry, cette petite croix chanfreinée (80 cm), érigée au haut Moyen Age, possède en son centre la gravure d'une croix curviligne, une caractéristique qui se retrouve sur trois autres croix de la commune.

Le calvaire du cimetière

Haut de six mètres, il date au XVIe s. Le Crucifix et, au revers, une Pietà, sont encadrés par les statues géminées de la Vierge, de saint Jean, de sainte Madeleine et de saint Méen. Un ange recueille le sang du Crucifié. On peut y voir également trois écus (dont celui de la famille Le Moyne de Coz-Castel) et la mention gravée d'une mission en 1880.

  

Le calvaire de Prat-Guen

Elevé au XVIe s. dans un enclos, autrefois fermé par une grille, ce calvaire fait cinq mètres de haut. Sur le croisillon, encadrée par deux saintes femmes, une Vierge à l'Enfant est surmontée d'une petite croix de réalisation récente. Les éléments de l'autel proviennent de plusieurs missions (1892, 1936, 1950).

  

Le calvaire de Coz-Castel

Haut de 4,50 m, ce calvaire avait été érigé en 1632 au village de Guennéroc par la famille Abgral. Cette oeuvre du sculpteur sculpteur landernéen Roland Doré présente, outre le crucifix, des statues de la Vierge et de saint Jean sur le croisillon.

L'ancien manoir de Morizur

Construit en 1505 pour remplacer une maison forte, le manoir passa successivement aux mains des Lesmais, des Kerc'hoent de Coatanfao et des Denis de Kérédern. Tombé en ruines, le manoir fut cédé à la paroisse du Folgoët par sa dernière propriétaire, la comtesse de Gouzillon de Belizal : ses pierres de taille servirent alors à la construction de l'Abri du Pèlerin.

Le monument aux morts