[Arrondissement de Brest] [Arrondissement de Chateaulin] [Arrondissement de Morlaix] [Arrondissement de Quimper]
[Argol] [Berrien] [Bolazec] [Botmeur] [Brasparts] [Brennilis] [Camaret-sur-Mer] [Carhaix-Plouguer] [Cast] [Chateaulin] [Châteauneuf-du-Faou] [Cléden-Poher] [Le Cloître-Pleyben] [Collorec] [Coray] [Crozon] [Dinéault] [Le Faou] [La Feuillée] [Gouézec] [Huelgoat] [Kergloff] [Kerlaz] [Landeleau] [Landevennec] [Lannédern] [Lanvéoc] [Laz] [Lennon] [Leuhan] [Locmaria-Berrien] [Locronan] [Lopérec] [Loqueffret] [Lothey] [Motreff] [Pleyben] [Ploéven] [Plomodiern] [Plonévez-du-Faou] [Plonévez-Porzay] [Plounévézel] [Plouyé] [Pont-de-Buis-lès-Quimerch] [Port-Launay] [Poullaouen] [Quéménéven] [Roscanvel] [Rosnoën] [Saint-Coulitz] [Saint-Goazec] [Saint-Hernin] [Saint-Nic] [Saint-Rivoal] [Saint-Ségal] [Saint-Thois] [Scrignac] [Spézet] [Telgruc-sur-Mer] [Trégarvan] [Trégourez]

 

Saint-Nic

Petite commune du centre ouest du Finistère, Saint-Nic (734 habitants) est située sur la baie de Douarnenez (plages de Pentrez et Caméros), à trente-deux kilomètres au nord-ouest de Quimper.

La présence de mégalithes atteste d'une occupation humaine du territoire dès le Néolithique. Issue du démembrement de la paroisse primitive de Plomodiern, Saint-Nic est mentionnée pour la première fois au XIe s. Autrefois la route Quimper-Brest, via le port de Lanvéoc, traversait le village. Celui-ci fut touché en 1675 par la révolte du papier timbré.

Débuté dans les années 1930, le caractère balnéaire de la commune n'a véritablement pris son essor (constructions de résidences secondaires) qu'à partir de 1960. 

La chapelle Saint-Jean

La chapelle Saint-Côme-et-Saint-Damien

Le calvaire de la chapelle Saint-Jean

La fontaine Saint-Jean

La fontaine Saint-Côme

 

La chapelle Saint-Jean

Construite au XVIe s., elle est remaniée au XVIIe et restaurée au XIXe s.

Amorti par une flèche, le clocher présente des crochets sur les arêtes.

  

Voici le portail occidental à accolades et les deux portes sud.

  

Enfin les fenestrages de la chapelle sud et du chevet.

  

La chapelle Saint-Côme-et-Saint-Damien

Commencé à la fin du XVe s. ou au début du XVIe s. après une épidémie de peste qui frappa la région, l’édifice fut achevé au XVIIe s. La chapelle faisait autrefois l’objet d’un important pèlerinage et l’on venait de loin faire des offrandes aux deux saints, frères et médecins.

Disposant d’une galerie et de deux chambres de cloches, le clocher est accessible par un escalier extérieur.

  

Les portails ouest et nord.

  

Les deux portails méridionaux.

  

Le fenestrage du chevet et ceux des chapelles sud et nord.

  

La sacristie.

Le calvaire de la chapelle Saint-Jean

Elevé en 1645 par le recteur Bolezec, ce calvaire haut de 5,50 m porte les statues géminées de la Vierge et d'un saint ainsi que de saint Jean et de saint Jean-Baptiste.

  

La fontaine Saint-Jean

Construite en 1712 près de la chapelle du même nom, elle possède une petite niche en arc de cercle, surmontée d'une croix.

La fontaine Saint-Côme

Elle est réalisée au XVIIe s. à deux cents mètres en contrebas de la chapelle du même nom. L’édicule abrite les statues des frères saint Côme et saint Damien. Son eau avait selon la tradition la vertu de soigner les maux de tête.