[Arrondissement de Brest] [Arrondissement de Chateaulin] [Arrondissement de Morlaix] [Arrondissement de Quimper]
[Argol] [Berrien] [Bolazec] [Botmeur] [Brasparts] [Brennilis] [Camaret-sur-Mer] [Carhaix-Plouguer] [Cast] [Chateaulin] [Châteauneuf-du-Faou] [Cléden-Poher] [Le Cloître-Pleyben] [Collorec] [Coray] [Crozon] [Dinéault] [Le Faou] [La Feuillée] [Gouézec] [Huelgoat] [Kergloff] [Kerlaz] [Landeleau] [Landevennec] [Lannédern] [Lanvéoc] [Laz] [Lennon] [Leuhan] [Locmaria-Berrien] [Locronan] [Lopérec] [Loqueffret] [Lothey] [Motreff] [Pleyben] [Ploéven] [Plomodiern] [Plonévez-du-Faou] [Plonévez-Porzay] [Plounévézel] [Plouyé] [Pont-de-Buis-lès-Quimerch] [Port-Launay] [Poullaouen] [Quéménéven] [Roscanvel] [Rosnoën] [Saint-Coulitz] [Saint-Goazec] [Saint-Hernin] [Saint-Nic] [Saint-Rivoal] [Saint-Ségal] [Saint-Thois] [Scrignac] [Spézet] [Telgruc-sur-Mer] [Trégarvan] [Trégourez]

 

Saint-Rivoal

Située au pied des monts d'Arrée, la toute petite commune de Saint-Rivoal ne compte que 171 habitants. Elle se trouve à cinquante kilomètres à l'est de Brest.

Fondée au croisement de deux voies romaines (Quimper-Morlaix et Carhaix-Hanvec), Saint-Rivoal est un démembrement de la paroisse primitive de Brasparts. Elle ne devint indépendante qu'en 1837 (paroisse) et 1925 (commune). Sous l'Ancien Régime, elle dépendit de l'ancien diocèse de Cornouaille. A cette époque, une grande partie de son territoire était la propriété des cisterciens de l'abbaye du Relec (Plounéour-Ménez), des moines de Daoulas ou des hospitaliers de La Feuillée. 

Le menhir de Roquinarc'h

L'église Saint-Rivoal

La chapelle Saint-Michel

Le calvaire du cimetière

Le four à pain du bourg

La maison Cornec

Le monument aux morts

 

Le menhir de Roquinarc'h

Erigée par les hommes du Néolithique, la « Roche du Diable » est située sur l'un des versants du mont Saint-Michel-des-Brasparts. La foudre a coupé en deux le menhir au milieu du XXe s.

L'église Saint-Rivoal

Le bâtiment actuel, en forme de croix latine, est construit par l'architecte Théodore Boyer entre 1838 et 1943.

  

La chapelle Saint-Michel

Ce petit édifice rectangulaire est construit de 1672 à 1674 (restauré en 1821 et 1892), au sommet de la montagne Saint-Michel, par un seigneur de Kermabon. Elle est endommagée lors de la Seconde Guerre mondiale.

Sur la première photo, on peut voir en arrière-plan, à droite, le réservoir Saint-Michel.

Ce n'est pas pour rien qu'on les appelle nos montagnes.

Mais nous sommes en Bretagne, et le ciel bleu réapparaît rapidement.

Le calvaire du cimetière

Haut de cinq mètres, il est élevé en 1525 et restauré en 1811. Le Crucifix est encadré des statues de saint Jean de la Vierge. Au revers, un ange orant surmonte une Vierge à l'Enfant.

  

Le four à pain du bourg

La maison Cornec

Présentant une avancée (apoteiz) et un escalier sous auvent, cette ferme est construite en 1702. Restaurée au XIXe s., elle est acquise en 1968 par le département et transformée en « écomusée des monts d'Arrée ». L'ensemble du site présente divers éléments présents autrefois dans les campagnes bretonnes, la maison elle-même étant meublée à l'ancienne.

Le monument aux morts