[Arrondissement de Brest] [Arrondissement de Chateaulin] [Arrondissement de Morlaix] [Arrondissement de Quimper]
[Arzano] [Audierne] [Bannalec] [Beuzec-Cap-Sizun] [Cléden-Cap-Sizun] [Clohars-Carnoët] [Clohars-Fouesnant] [Combrit] [Concarneau] [Confort-Meilars] [Douarnenez] [Esquibien] [La Forêt-Fouesnant] [Fouesnant] [Gouesnac'h] [Goulien] [Guiler-sur-Goyen] [Guilligomarc'h] [Ile-Tudy] [Locunolé] [Penmarc'h] [Pleuven] [Plogoff] [Plomeur] [Plonéour-Lanvern] [Plouhinec] [Plovan] [Pont-Aven] [Pont-Croix] [Pouldreuzic] [Poullan-sur-Mer] [Primelin] [Querrien] [Quimper] [Quimperlé] [Rédené] [Riec-sur-Belon] [Saint-Jean-Trolimon] [Saint-Thurien] [Scaër] [Tréméven] [Tréogat]

 

Saint-Thurien

 

Petite commune du Sud-Finistère, Saint-Thurien (869 habitants) est frontalière du Morbihan, à quarante-cinq kilomètres à l'est de Quimper et à trente-sept km au nord-ouest de Lorient.

Créée vers le IXe s. à partir de la paroisse primitive de Yuliac, Saint-Thurien dépendit de l'ancien diocèse de Cornouaille jusqu'au Concordat de 1801. Du XIe s. à la Révolution, une partie de son territoire, autour de Trévenou, appartint à l'abbaye de Quimperlé.

En 1646, les habitants chassèrent le célèbre prédicateur Julien Maunoir, ce qui valut un interdit de deux ans lancé par l'évêque. 

Le calvaire de l'église

 

Le calvaire de l'église

Haut de six mètres, il date du XVIe s. et fut restauré en 1878. Sur le côté de la croix figurent notamment la Vierge et saint Jean.