[Arrondissement de Brest] [Arrondissement de Chateaulin] [Arrondissement de Morlaix] [Arrondissement de Quimper]
[Bodilis] [Botsorhel] [Carantec] [Cléder] [Le Cloître-Saint-Thégonnec] [Commana] [Garlan] [Guerlesquin] [Guiclan] [Guimaëc] [Guimiliau] [Henvic] [Ile de Batz] [Lampaul-Guimiliau] [Landivisiau] [Lanhouarneau] [Lanmeur] [Lannéanou] [Loc-Eguiner-Saint-Thégonnec] [Locmélar] [Locquénolé] [Locquirec] [Mespaul] [Morlaix] [Pleyber-Christ] [Plouégat-Guérand] [Plouégat-Moysan] [Plouénan] [Plouescat] [Plouezoc'h] [Plougar] [Plougasnou] [Plougonven] [Plougoulm] [Plougourvest] [Plouigneau] [Plounéour-Ménez] [Plounéventer] [Plounévez-Lochrist] [Plourin-lès-Morlaix] [Plouvorn] [Plouzévédé] [Le Ponthou] [Roscoff] [Saint-Derrien] [Sainte-Sève] [Saint-Jean-du-Doigt] [Saint-Martin-des-Champs] [Saint-Pol-de-Léon] [Saint-Sauveur] [Saint-Servais] [Saint-Thégonnec] [Saint-Vougay] [Santec] [Sibiril] [Sizun] [Taulé] [Tréflaouénan] [Tréflez] [Trezilidé]

 

Saint-Thégonnec

Située dans le Léon, au cour du pays des Enclos, Saint-Thégonnec (2 267 habitants) se trouve à treize kilomètres à l'ouest de Morlaix.

Divisée au Moyen Age entre les seigneurs de Penhoat, au nord, et les vicomtes de Léon, au sud, la commune de Saint-Thégonnec s'enrichit considérablement au XVIe et XVIIe s. grâce à l'industrie de la toile de lin, exportée par le port de Morlaix. Cette fortune permit la construction d'un magnifique enclos.

Le château de Penhoat

L'enclos paroissial

La porte triomphale

La chapelle Sainte-Brigitte

Le calvaire de Menhars

Le calvaire de Penallan

La croix du Cosquer

Le calvaire du Luzec

La fontaine-lavoir du bourg

La maison à apoteiz du Bougez

La maison du bourg

Le kanndi de Fers

Le kanndi du Bougez

Le viaduc de Pont-ar-Roz

Le monument aux morts

 

Je tiens à remercier vivement Carl Rault qui nous a aimablement fourni les photos concernant plusieurs monuments de Saint-Thégonnec (kanndi de Fers).

 

 Le château de Penhoat

Situé à la confluence des vallées de la Penzé et du Coatoulzac'h, cet édifice, aujourd'hui en ruines, fut construit par Guillaume de Penhoat au retour de la croisade de 1248.

Famille très importante, les Penhoat participèrent à tous les évènements importants de l'histoire du duché de Bretagne (guerre de Succession de Bretagne) et nombre de ses membres eurent des postes importants auprès des ducs (amiraux, chambellans, etc.). Elle se fondit en 1475 dans la famille des Rohan et le château, régulièrement remanié jusqu'au XVe s., puis progressivement abandonné, fut détruit en 1590 pendant les guerres de Religion. Seul subsiste le donjon, sans doute érigé au milieu du XIVe s.

  

  

L'enclos paroissial

La porte triomphale : Construite de 1587 à 1589, elle comporte quatre pilastres surmontés de lanternes. Une statue représentant Dieu le père figure dans la niche du fronton triangulaire.

La chapelle Sainte-Brigitte

Construite à la fin du XVIe ou au début du XVIIe s., elle fut profondément remaniée et agrandie de 1865 à 1866. En 1867, elle fut érigée en chapelle de secours. Un pardon s'y déroule encore de nos jours.

La façade occidentale abrite une statue de la sainte.

  

Voici l'une des portes latérales et la fenêtre du chevet.

  

Le calvaire de Menhars

Daté de 1603, ce calvaire, haut de quatre mètres comprend une Vierge au revers du crucifix.

  

Le calvaire de Penallan

Haute de quatre mètres, elle fut élevée par l'atelier de Roland Doré en 1629.

  

La croix du Cosquer

Haute de trois mètres, cette croix monolithe est élevée au XVIIe s. près du village de Saint-Brigitte. Un calice et le nom de « M.I. Bougven » sont gravés sur le socle.

 Le calvaire du Luzec

Mes amies se sont jointes à moi pour vous présenter ce calvaire très original. Monté sur quatre piliers cylindriques, cet ensemble, haut de six mètres, fut édifié par le célèbre sculpteur Yan Larc'hantec en 1864, suite à une commande d'un habitant du village voisin du Herlan, Bernard Breton. 

  

La fontaine-lavoir du bourg

La maison à apoteiz du Bougez

Elle est construite au XVIIIe s. probablement. Le terme apoteiz désigne cette avancée qui accueillait autrefois la table principale. Au Bougez, elle comporte trois étages.

La maison du bourg

Sans doute construite par un riche marchand toilier, elle date probablement du XVIIIe s.

Le kanndi du Fers

Utilisée pour blanchir le fil de lin, cette buanderie est construite au XVIIe s.

C.R.

C.R.

Nombre de ces buanderies, très nombreuses entre le XVIIe et le XVIIIe s. (jusqu'à mille entre Morlaix et Landivisiau) ont disparu, mais ce kanndi a la particularité d'avoir conservé la majeure partie de son matériel originel, notamment un bac où l'eau utilisée arrivait par le biais d'un aqueduc en pierre (photo de gauche). On y trouve également une cheminée et des auges où les toiles déjà tissées étaient mises à tremper et foulés par des hommes pieds nus et d'autres où le fil était malaxé plus délicatement à la main (photo de droite).

C.R.

Le kanndi du Bougez

Aujourd’hui en ruines, il servait aux habitants du village pour blanchir le lin. Il a conservé une grande auge du XVIIe s.

Le viaduc de Pont-ar-Roz

Construit sur trente mois, entre 1861 et 1863, cet ouvrage constitue l'un des éléments les plus importants de la ligne de chemin de fer Paris-Brest. Reliant les communes de Saint-Thégonnec et Guimiliau, il mesure 150 mètres de long pour 33 m de hauteur. Lors des combats de la Libération, Américains et résistants français empêchèrent sa destruction par les Allemands (août 1944).

  

Le monument aux morts

Il est intégré dans le mur de l'enclos paroissial.