[Arrondissement de Brest] [Arrondissement de Chateaulin] [Arrondissement de Morlaix] [Arrondissement de Quimper]
[Bodilis] [Botsorhel] [Carantec] [Cléder] [Le Cloître-Saint-Thégonnec] [Commana] [Garlan] [Guerlesquin] [Guiclan] [Guimaëc] [Guimiliau] [Henvic] [Ile de Batz] [Lampaul-Guimiliau] [Landivisiau] [Lanhouarneau] [Lanmeur] [Lannéanou] [Loc-Eguiner-Saint-Thégonnec] [Locmélar] [Locquénolé] [Locquirec] [Mespaul] [Morlaix] [Pleyber-Christ] [Plouégat-Guérand] [Plouégat-Moysan] [Plouénan] [Plouescat] [Plouezoc'h] [Plougar] [Plougasnou] [Plougonven] [Plougoulm] [Plougourvest] [Plouigneau] [Plounéour-Ménez] [Plounéventer] [Plounévez-Lochrist] [Plourin-lès-Morlaix] [Plouvorn] [Plouzévédé] [Le Ponthou] [Roscoff] [Saint-Derrien] [Sainte-Sève] [Saint-Jean-du-Doigt] [Saint-Martin-des-Champs] [Saint-Pol-de-Léon] [Saint-Sauveur] [Saint-Servais] [Saint-Thégonnec] [Saint-Vougay] [Santec] [Sibiril] [Sizun] [Taulé] [Tréflaouénan] [Tréflez] [Trezilidé]

 

Santec

Commune du Haut-Léon, près de Roscoff, Santec (2 266 habitants) est située à vingt-cinq kilomètres au nord-ouest de Morlaix.

Largement baignée par la Manche, la commune compte dix-sept kilomètres de côtes, essentiellement des plages, où l'on peut pratiquer de nombreux sports nautiques (et notamment la planche à voile au Dossen). On y trouve également une assez grande île, Sieck, accessible à pied à marée basse. Elle abrite un village abandonné et un petit port

Habité dès la préhistoire, le territoire de Santec a livré des vestiges de ces époques lointaines, en particulier des tombes sur l'îlot de Roc'h-Kroum. Ancienne trève (1624) de la paroisse Saint-Pierre de Saint-Pol-de-Léon, Santec fut érigée en paroisse en 1840, mais ne devint une commune à part entière qu'en 1920, avec la cession de terres par Roscoff et Saint-Pol-de-Léon. Autrefois, le petit port de Sieck fut un haut lieu de la pêche à la sardine.

L'église Saint-Adrien

Le calvaire du cimetière

La croix celtique

Le monument aux morts

 

L'église Saint-Adrien

Bâti au XVIIe s., l'édifice est reconstruit vers 1860 selon les plans de l'architecte Pol de Courcy. Jusqu'en 1624 seuls les baptêmes, les enterrements et les messes ordinaires étaient célébrés dans cette église tréviale.

  

Le clocher encastré est élevé en 1893.

  

Un clocheton décore le milieu du faîtage du toit.

Voici les portails ouest et sud.

  

Enfin le fenestrage du chevet et la sacristie.

Le calvaire du cimetière

Haut de 5,50 m, il est érigé pour une mission en 1882.

  

La croix celtique

Oeuvre de Patrice Le Guen, elle fut inaugurée à l'occasion du Jubilé de l'an 2000.

  

Le monument aux morts

Il abrite la statue d'une femme en deuil.