[Arrondissement de Brest] [Arrondissement de Chateaulin] [Arrondissement de Morlaix] [Arrondissement de Quimper]
[Arzano] [Audierne] [Bannalec] [Baye] [Beuzec-Cap-Sizun] [Briec] [Cléden-Cap-Sizun] [Clohars-Carnoët] [Clohars-Fouesnant] [Combrit] [Concarneau] [Confort-Meilars] [Douarnenez] [Edern] [Elliant] [Ergué-Gabéric] [Esquibien] [La Forêt-Fouesnant] [Fouesnant] [Gouesnac'h] [Goulien] [Gourlizon] [Guengat] [Guiler-sur-Goyen] [Guilligomarc'h] [Le Guilvinec] [Ile-Tudy] [Le Juch] [Landrévarzec] [Landudal] [Landudec] [Langolen] [Loctudy] [Locunolé] [Mahalon] [Melgven] [Mellac] [Moëlan-sur-Mer] [Névez] [Penmarc'h] [Peumerit] [Pleuven] [Plobannalec-Lesconil] [Plogastel-Saint-Germain] [Plogoff] [Plogonnec] [Plomelin] [Plomeur] [Plonéis] [Plonéour-Lanvern] [Plouhinec] [Plovan] [Plozévet] [Pluguffan] [Pont-Aven] [Pont-Croix] [Pont-l'Abbé] [Pouldergat] [Pouldreuzic] [Poullan-sur-Mer] [Primelin] [Querrien] [Quimper] [Quimperlé] [Rédené] [Riec-sur-Belon] [Rosporden] [Saint-Jean-Trolimon] [Saint-Thurien] [Saint-Yvi] [Scaër] [Tourch] [Treffiagat] [Tréguennec] [Trégunc] [Tréméoc] [Tréméven] [Tréogat] [Le Trévoux]

 

Scaër

Situé dans le sud-est du département, ce gros bourg (5 123 habitants) se trouve à trente-trois kilomètres à l'est de Quimper. Avec une superficie de 167 km², c'est la commune la plus vaste du Finistère.

Habitée dès la préhistoire, comme en témoignent les mégalithes locaux, Scaër est probablement issue du démembrement de la paroisse primitive de Bannalec. Dépendant de l'ancien diocèse de Cornouaille, la paroisse de Scaër abritait une vingtaine de familles nobles (Trévalot, Le Couëdic, Coatforn, etc.). Les ordres du Temple et des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, le chapitre de Quimper ainsi que les abbayes de Landévennec et de Saint-Maurice y avaient des possessions.

Scaër et ses environs furent touchés par la révolte des Bonnets rouges de 1675. Exclusivement rurale et vivant en autarcie, la commune doit attendre 1896 pour s'ouvrir au monde, avec la mise en service d'une ligne de chemin de fer la reliant à Rosporden et Carhaix. Ce qui permet la création de conserveries de légume et d'usines de papeterie. A partir des années 1950 cependant, Scaër replonge dans un certain sommeil.

Le menhir de Saint-Jean

La chapelle Saint-Jean

La chapelle Sainte-Thérèse

Le calvaire du cimetière

Le lavoir de Beg Roz

 

Le menhir de Saint-Jean

Haut de 8,3 mètres, ce qui en fait le dixième plus grand de France (et du monde), ce menhir isolé devait appartenir autrefois à un ensemble plus vaste. A deux cents cinquante mètres de celui-ci se trouve d'ailleurs un second menhir couché (long de six mètres).

  

La chapelle Saint-Jean

Elle est construite aux XVIe et XVIIe s. sur l'emplacement d'une ancienne chapelle bâtie par les hospitaliers au XIIe s. Un pardon y a lieu à la Pentecôte.

  

La chapelle Sainte-Thérèse de l'Enfant-Jésus

Construite à la fin du XVe s. à Scrignac (en Coatquéau), elle est achetée par René Bolloré, démontée et remontée en 1926 près des papeteries de Cascadec, sur la rive gauche de l'Isole, pour les ouvriers. Contrairement aux autres chapelles, elle est alignée nord-sud et non est-ouest.

La façade nord, soutenue par quatre contreforts, et le clocher.

  

Les portes nord et ouest.

  

L'une des gargouilles.

Le calvaire du cimetière

Haut de 5,50 m et comportant un fût écoté, il est élevé à l'origine, vers 1400, sur le placitre de la chapelle Saint-Michel de Loj-Gaor. Etant alors situé dans la zone des carrières locales, ce calvaire est transféré au cimetière vers 1880. Au revers du crucifix figure saint Michel terrassant le dragon.

  

Le lavoir de Beg Roz

Il a été aménagé dans la première moitié du XXe s.