[Arrondissement de Brest] [Arrondissement de Chateaulin] [Arrondissement de Morlaix] [Arrondissement de Quimper]
[Bodilis] [Botsorhel] [Carantec] [Cléder] [Le Cloître-Saint-Thégonnec] [Commana] [Garlan] [Guerlesquin] [Guiclan] [Guimaëc] [Guimiliau] [Henvic] [Ile de Batz] [Lampaul-Guimiliau] [Landivisiau] [Lanhouarneau] [Lanmeur] [Lannéanou] [Loc-Eguiner-Saint-Thégonnec] [Locmélar] [Locquénolé] [Locquirec] [Mespaul] [Morlaix] [Pleyber-Christ] [Plouégat-Guérand] [Plouégat-Moysan] [Plouénan] [Plouescat] [Plouezoc'h] [Plougar] [Plougasnou] [Plougonven] [Plougoulm] [Plougourvest] [Plouigneau] [Plounéour-Ménez] [Plounéventer] [Plounévez-Lochrist] [Plourin-lès-Morlaix] [Plouvorn] [Plouzévédé] [Le Ponthou] [Roscoff] [Saint-Derrien] [Sainte-Sève] [Saint-Jean-du-Doigt] [Saint-Martin-des-Champs] [Saint-Pol-de-Léon] [Saint-Sauveur] [Saint-Servais] [Saint-Thégonnec] [Saint-Vougay] [Santec] [Sibiril] [Sizun] [Taulé] [Tréflaouénan] [Tréflez] [Trezilidé]

 

Sibiril

Petite commune du Nord-Finistère, Sibiril (1 218 habitants) se trouve près de Saint-Pol-de-Léon, à vingt-six kilomètres au nord-ouest de Morlaix.

Bien que baignée par la Manche (port de Moguériec), Sibiril a, comme la plupart des autres communes littorales de la région, un bourg situé plus loin dans les terres.

Démembrement de la paroisse primitive de Plouescat, Sibiril dépendait du diocèse de Léon. Sous la Révolution, l'embouchure du Guillec servit pour le débarquement des prêtres réfractaires, des émigrés ou des agents royalistes, puis sous l'Empire pour la contrebande. 

Le château de Kerouzéré

L'église Saint-Pierre

L'ossuaire de l'église

Le calvaire de l'église

Le calvaire du cimetière

Le viaduc Saint-Jacques

Le monument aux morts

Les tombes du Commonwealth

 

Le château de Kerouzéré

Cette belle forteresse est édifiée en 1425 par le baron Jean de Kerouzéré, à l'emplacement d'une maison forte plus ancienne, afin de protéger l'accès à la vallée du Guillec. La seigneurie de Kerouzéré avait un droit de haute justice.

Le château possédait à l'origine quatre tours d'angle, mais celle du sud-ouest est détruite lors du siège conduit par les ligueurs en 1590 ; le seigneur local avait pris parti pour Henri IV (le seul cas en Bretagne avec le château de Brest). Au XVIIe s., les douves sont comblées et le pont-levis disparaît.

Le château est ensuite la propriété des Boiséon (jusqu'en 1682), des marquis de Piré, puis des Du Beaudiez (à partir de 1821).  

L'église Saint-Pierre

Cet édifice date de 1767.

  

  

Le porche sud.

L'ossuaire de l'église

Surmonté d'une croix, ce petit ossuaire ne comportant que trois arches est construit en 1743 dans l'ancien cimetière.

Le calvaire de l'église

Elevé au Moyen Age sur le mur de l'enclos, il mesure cinq mètres de haut.

  

Le calvaire du cimetière

Haut de cinq mètres, il date du XVe s. Deux anges recueillent le sang de Jésus en Croix, encadré par la Vierge et par saint Jean. Au revers figure une Pietà.

  

Le viaduc Saint-Jacques

Haut de vingt-trois mètres, il est construit sous le Second Empire, avant de servir pour l'ancienne voie ferrée Saint-Pol-de-Léon - Brest (via Lesneven) ; le trajet se faisait en deux heures et quarante-quatre minutes. Mis en service en 1907, le « petit train patate », comme on le surnommait, disparaît dans les années 1950. Les dix arches du viaduc enjambent la vallée du Guillec, dans le bois de la Palud, entre les communes de Plougoulm et de Sibiril.

Le monument aux morts

  

Les tombes du Commonwealth

Les deux premières tombes concernent deux marins inconnus morts les 3 et 6 mai 1944. Le troisième abrite le sergent Holt, opérateur-radio et canonnier de la RAF tué le 2 février 1942.