[Arrondissement de Brest] [Arrondissement de Chateaulin] [Arrondissement de Morlaix] [Arrondissement de Quimper]
[Argol] [Berrien] [Bolazec] [Botmeur] [Brasparts] [Brennilis] [Camaret-sur-Mer] [Carhaix-Plouguer] [Cast] [Chateaulin] [Châteauneuf-du-Faou] [Cléden-Poher] [Le Cloître-Pleyben] [Collorec] [Coray] [Crozon] [Dinéault] [Le Faou] [La Feuillée] [Gouézec] [Huelgoat] [Kergloff] [Kerlaz] [Landeleau] [Landevennec] [Lannédern] [Lanvéoc] [Laz] [Lennon] [Leuhan] [Locmaria-Berrien] [Locronan] [Lopérec] [Loqueffret] [Lothey] [Motreff] [Pleyben] [Ploéven] [Plomodiern] [Plonévez-du-Faou] [Plonévez-Porzay] [Plounévézel] [Plouyé] [Pont-de-Buis-lès-Quimerch] [Port-Launay] [Poullaouen] [Quéménéven] [Roscanvel] [Rosnoën] [Saint-Coulitz] [Saint-Goazec] [Saint-Hernin] [Saint-Nic] [Saint-Rivoal] [Saint-Ségal] [Saint-Thois] [Scrignac] [Spézet] [Telgruc-sur-Mer] [Trégarvan] [Trégourez]

 

Trégourez

Petite commune du centre du Finistère, Trégourez (944 habitants) est située dans la vallée de l'Odet, à vingt-quatre kilomètres au nord-est de Quimper.

Démembrement de la paroisse de Laz, Trégourez a été fondée au VIe s. par des moines disciples de saint Guénolé. Elle acquiert son indépendance religieuse vers le XIe s., mais, au XVIIe s., les habitants doivent encore se rendre à l'église de Coray le jour de la saint Pierre.

Dépendant au Moyen Age de la baronnie de Laz, puis du marquisat de La Roche-Helgomarc'h, Trégourez releva dès ses origines du diocèse de Cornouaille. Sous la Révolution, la commune de Trégourez, fréquentée par des chouans, est incluse dans le canton de Coray, avant d'intégrer celui de Châteauneuf-du-Faou au XIXe s.

De 1908 à 1920, la gare de Trégourez est l'un des arrêts de la ligne de chemin de fer Plouescat-Rosporden. 

La chapelle Notre-Dame-de-Ponthouar

Le calvaire de Kerharic

Le calvaire de Notre-Dame de Ponthouar

La fontaine Notre-Dame de Ponthouar

Le monument aux morts

 

La chapelle Notre-Dame-de-Ponthouar

Elle est construite sur la route de Langolen entre le XVe et le début du XVIe s. Un escalier extérieur conduit au clocheton. La famille de Kergus, dont les armes sont visibles sur l'édifice, y avait autrefois un droit de prééminence. Bien que très éloigné de la mer, cette chapelle faisait l'objet d'un pèlerinage pour les marins.

  

Voici la façade sud.

Le choeur possède un chevet plat.

Surmontée d'accolades et comprenant des pinacles, le portail occidental dispose d'un bénitier.

Les deux portails du côté méridional sont plus simples.

  

Ici l'un des fenestrages sud et celui du chevet (ce dernier étant formé d'une fleur de lys).

  

Diverses décorations ornent l'extérieur de la chapelle. Parmi celles-ci figurent les crossettes des rampants représentant des animaux réels ou légendaires ainsi que des personnages grotesques.

  

Le calvaire de Kerharic

Haut de 5,50 m, il fut élevé au XVIe s. à Toull-Sablé et déplacé au carrefour de Kerharic lors de la modification de la route de Quimper en 1893. Par la suite, un char ayant heurté la croix brisa la tête de la Pietà et une statue fut volée. Le grand ouragan de 1987 cassa la croix, aussitôt restaurée.

  

Le calvaire de Notre-Dame de Ponthouar

Haut de sept mètres, ce calvaire élevé au XVIe s. comprend un soubassement à trois niveaux, un crucifix et surtout, de façon originale, plusieurs consoles-masques. Certaines statues ont malheureusement été volées.

  

La fontaine Notre-Dame de Ponthouar

Proche de la chapelle du même nom, elle date du XVIe s.

  

Le monument aux morts