[COTES-D'ARMOR] [FINISTERE] [ILLE-ET-VILAINE] [LOIRE-ATLANTIQUE] [MORBIHAN]
[Batz-sur-Mer] [Le Croisic] [Crossac] [Guérande] [Herbignac] [Montoir-de-Bretagne] [Nantes] [Pontchâteau] [Le Pouliguen] [Saint-Brevin-les-Pins] [Saint-Molf] [Saint-Nazaire]

 

Nantes

 

Grande métropole de l'ouest de la France, Nantes (283 025 habitants) est le chef-lieu de la région Pays-de-la-Loire et du département de la Loire-Atlantique. Située près de l'embouchure de la Loire, elle se trouve à cent kilomètres au sud de Rennes, à cent dix kilomètres au sud-est de Vannes et à trois cent quatre-vingt km de Paris.

Dès le premier millénaire avant J.-C., les Celtes y installent un port, qui devient la capitale des Gaulois Namnètes. Occupée par les Romains (Ier s. avant J.-C.), Portus Namnetus connaît un important développement économique. Dès 275, la ville a un évêque chrétien, saint Clair.

Occupée par les Francs à la fin du Ve s., la prospère cité est une cible pour les raids des Bretons installés au Armorique entre le Ve et le VIe s. Mais ce n'est que dans les années 840 que Nantes est conquise (la ville restera bretonne douze siècles).

Déjà saccagée à plusieurs reprises par les Normands (843, 853), la ville est prise et pillée, sa population entièrement massacrée en 919. Ce n'est qu'en 937 que les hommes du Nord sont chassés par Alain Barbe-Torte.

Dès le Xe s., Nantes est la grande rivale de Rennes pour le titre de capitale de la Bretagne. La ville est fortifiée au Moyen Age et le château des Ducs construit entre le XIIIe et le XVIe s.

Durant la guerre de Succession de Bretagne, la ville est tour à tour entre les mains des partisans de Charles de Blois et de Jean de Montfort.

L'université de Nantes est fondée en 1460.

Assiégée une première fois en 1487, Nantes est prise par les Français en 1491.

La ville reste à l'écart des guerres de Religion et, le 13 avril 1598, Henri IV y signe le célèbre édit de tolérance à l'égard des protestants.

Au XVIIe s. et surtout au XVIIIe s., Nantes est, avec Bordeaux, la principale place française du commerce triangulaire. Premier port négrier d'Europe, la ville voit la construction de magnifiques hôtels particuliers par des armateurs enrichis par la traite des esclaves.

Durant la révolution française, la cité est menacée par les Vendéens. A l'automne 1793, Carrier y organise le massacre de milliers de « suspects », pour la plupart noyés dans la Loire, la « baignoire nationale ».

Nantes subit plusieurs bombardements durant la Seconde Guerre mondiale. En 1941, le gouvernement de Vichy adopte les décrets séparant Nantes et la Loire-Atlantique de la Bretagne ; un rattachement est depuis régulièrement demandé. 

La porte Saint-Pierre

La fontaine de la place Royale

 

La porte Saint-Pierre

Construite en 1478 sur des vestiges du rempart gallo-romain (IIIe s.), elle fut surmontée d'un logis au début du XVIe s.

     

La fontaine de la place Royale

Oeuvre des sculpteurs Daniel Ducommun de Locle et Guillaume Grootaërs, cette fontaine a été édifiée en 1865. Elle symbolise la vocation maritime de Nantes. La ville, représentée en femme couronnée, y veille sur la Loire et ses affluents.