[COTES-D'ARMOR] [FINISTERE] [ILLE-ET-VILAINE] [LOIRE-ATLANTIQUE] [MORBIHAN]
[Arradon] [Arzal] [Arzon] [Auray] [Baden] [Berné] [Bieuzy] [Le Bono] [Brandérion] [Brech] [Bubry] [Calan] [Carnac] [Caudan] [La Chapelle-Neuve] [Cléguer] [Colpo] [Concoret] [Crac'h] [Le Croisty] [Erdeven] [Etel] [Le Faouët] [Gâvres] [Gestel] [Gourin] [Groix] [Guéhenno] [Guéméné-sur-Scorff] [Guern] [Guidel] [Guillac] [Guiscriff] [Hennebont] [Inguiniel] [Josselin] [Kernascléden] [Kervignac] [Lanester] [Langoëlan] [Langonnet] [Lanvaudan] [Lanvénégen] [Larmor-Baden] [Larmor-Plage] [Lignol] [Locmalo] [Locmariaquer] [Locmiquélic] [Lorient] [Melrand] [Merlevenez] [Meslan] [Moustoir-Ac] [Néant-sur-Yvel] [Nostang] [Pénestin] [Persquen] [Plaudren] [Ploemeur] [Ploërdut] [Ploërmel] [Plouay] [Plougoumelen] [Plouharnel] [Plouhinec] [Plouray] [Plumelec] [Pluméliau] [Plumelin] [Pluneret] [Pontivy] [Pont-Scorff] [Port-Louis] [Priziac] [Quéven] [Quistinic] [Remungol] [Riantec] [La Roche-Bernard] [Roudouallec] [Le Saint] [Saint-Caradec-Trégomel] [Sainte-Anne-d'Auray] [Saint-Gildas-de-Rhuys] [Saint-Jean-Brévelay] [Saint-Philibert] [Saint-Pierre-Quiberon] [Saint-Tugdual] [Sarzeau] [Le Sourn] [Vannes]

 

Berné

Petite commune du nord-ouest du Morbihan, Berné (1 331 habitants) est située en pays Pourlet, à trente kilomètres au nord de Lorient.

La présence d'un menhir a démontré  une présence humaine sur le territoire au moins à partir au Néolithique. On y a également découvert les vestiges d'un ancien camp gaulois ou gallo-romain circulaire au Zinsec.

Selon la tradition, l'empereur Louis Ier le Débonnaire y aurait campé lors de sa guerre contre le roi Morvan en 818.

Démembrement de la paroisse primitive de Priziac (fin Xe s. ou début XIe s.), Berné dépend alors de la seigneurie de Kemenet-Héboé. Au XIIIe s. est créée la grande seigneurie de Pont-Calleck, rapidement élevée au rang de châtellenie (1298) et, bien plus tard, à celui de marquisat (1657). A l'origine aux mains de la famille ducale, Pont-Calleck passe successiveement aux mains des familles de Derval (XVe s.), de Malestroit (XVIe s.) et de Guer (fin du XVIe s.). Le plus célèbre membre de cette dernière famille, Chrisogon Clément de Guer fut décapité à Nantes le 26 mars 1720 pour avoir mené une célèbre conspiration contre le Régent (base du film Que la fête commence). Le château fut pillé et incendié durant la Révolution

Partagée entre plusieurs seigneuries (Pont-Calleck, Poulhibet, Keriquel et Kerlois), Berné relevait autrefois de la sénéchaussée d'Hennebont.

Abritant de nombreux sabotiers qui trouvaient là leur matière première, la forêt de Pont-Calleck a été sous la Révolution un important repaire de chouans. Occupé depuis le Moyen Age, le village de Kerihuel, situé dans la forêt, est habité par des charbonniers jusqu'au XIXe s. De 1815 à 1842, le domaine de Pont-Calleck a accueilli une fonderie et une verrerie. 

L'église Saint-Brévin

La chapelle du Sacré-Coeur

La chapelle de Zinsec

Le calvaire de l'église

Le presbytère

Le puits du bourg

Le monument Paul Ihuel

 

L'église Saint-Brévin

L'édifice est construit par les seigneurs de Pont-Calleck entre la fin du XVIe et le début du XVIIe s. et remanié et restauré en 1666 et 1772. Le cimetière de l'enclos paroissial est déplacé en 1925.

Le clocher est surmonté d'une flèche polygonale.

  

Voici le porche méridional et le portail occidental.

  

L'ossuaire d'attache est ajouté à l'angle sud-ouest de l'église en 1774.

L'angle sud-est est pour sa part occupé par la sacristie.

La chapelle du Sacré-Coeur

Dédiée à l'emblème des contre-révolutionnaires chouans et vendéens, le Coeur de Jésus, cette chapelle, surnommée le « Montmartre breton », est construite au sommet d'une butte en 1902.

  

  

La chapelle de Zinsec

Probablement construite au XXe s., cette toute petite chapelle est située au nord de la commune, sur la route de Priziac.

  

Le calvaire de l'église

Le presbytère

Ce grand logis est construit à la fin du XVIIe ou au début du XVIIIe s. Ses lucarnes présentent deux types de frontons.

Le puits du bourg

Le monument Paul Ihuel

Situé dans le placitre de l'église, il a été inauguré en hommage à un homme politique qui fut maire de la Commune, mais également  député pendant trente-huit ans (1936-1974), président du Conseil général du Morbihan (1946-1964) et membre du gouvernement comme sous-secrétaire d'Etat à l'Agriculture (1949-1950).